Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sur une feuille pourtant verte

On peut suivre via Facebook aussi !

 
Et la joie qui m'est interdite,
qui me la donnera  ?
Coeur saignant; douleur folle, éperdue :
De celles qui font fuir le sommeil.
 
Et le seul remède est l'amour,
où se cache-t-il ?
En attendant, j'écris,
Plume trempée dans ce sang, mon sang,
- Qui est le sien, aussi-
Et qui s'écoule sans possibilité d'arrêt, fievreusement.
 
Puisque l'on ôte des branches sans cesse,
Que restera-t-il sinon, seule, la nudité du Bois ?
 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/618

Fil des commentaires de ce billet