Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

D'un regard placé sous Son regard.



Dans un coin reculé de la Sorbonne, un portrait.

Dans un local de la Sorbonne profonde, siège d’une certaine Société, un chapelet, sans doute le dernier à s’exposer ainsi  librement au regard de qui passe dans ce sanctuaire.

 

Et, en écho, un texte, un poème qui ne brille pas par ses qualités littéraires mais qui éclaire, un peu, ce qui fait de cet écrivain préféré un être si particulier.

 

Sur un des derniers portraits de Huysmans, un de mes auteurs préférés.

 

Il est là, le regard aigu, fixé brutal

Sur un point : ce problème insoluble et rebelle,

Insaisissable et fou, torturant et fatal,

Dont le pourquoi troublant l’épouvante et l’appelle !

 

Il est là, le regard aigu, fouillant le mal,

Et de son évidence atrocement cruelle

Sentant se dégager nécessaire et brutal

Le Bien en Soi ! … Mystique irrésistible et belle !

 

Oh ! la force d’un rêve éclos dans le fumier !

Oh ! l’espoir né du doute écrasé sous le pied !

- Il est là, par sa lutte acculé, c’est justice –

 

Mais au moins appuyé, droit, ne chancelant plus,

A ce mur, - prison soit, mais solide, - où Jésus

Etend sa chair clouée à la croix rédemptrice.

 

in Charles-Francis Caillard, Les Vivantes, éd. de la société d’imprimerie et de librairie, Paris, 1907.

 

Commentaires

1. Le jeudi, janvier 14 2010, 01:13 par Zabou

L'image est plus belle par ici. Mais celle-ci plus émouvante par son emplacement et la présence du chapelet.

2. Le jeudi, janvier 14 2010, 01:27 par Maggy

Je te jure que lui et A.S. auraient bcp à se dire *_*

3. Le jeudi, janvier 14 2010, 02:46 par Incarnare

Merci pour ce billet ca me fait plaisir de ne pas être le seul à rédiger mes billets au creux de la nuit !

4. Le vendredi, janvier 15 2010, 17:12 par solko

Bonjour Zabou. Peut-être avez-vous quelques anecdotes précises sur les rapports entre Huysmans et les deux lyonnais, Esquirol et d'Hennezel, qu'il a inspirés à écrire. Vous savez que J.K a été fasciné par l'aspect occulte (en partie fantasmé) de Lyon. Dans son Journal, J.Renard raconte que dans un diner, il lui aurait dit qu'il mettait "Lyon au-dessus de Paris" (en date du 18 10 1891.)
Je vous demande ça pour pimenter la conférence (le gros de la cuisson est fait et j'en suis à l'asaissonnement).
Sinon je vous souhaite un bon week-end.

5. Le dimanche, janvier 17 2010, 16:14 par Zabou

@ Maggy : faisons-les se rencontrer ! ;-)

@ Incarnare : eh nan... la Zabou est un petit animal assez (trop ?) noctambule.

@ Solko : hum, comme ça, pas vraiment mais je vous envoie un mail car j'ai peut-être quelque chose à vous proposer.

6. Le dimanche, janvier 17 2010, 16:14 par Zabou

Ah j'oubliais : bon dimanche itou ;)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/901

Fil des commentaires de ce billet