Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

C'est sa tactique !

    En ces temps fleurissent les billets sur la liturgie. Signalons particulièrement celui d’Emmanuel Pic sur son blogue, du Chafouin sur sacristains et ceux de Natalia et d’Edmond Prochain sur leurs blogues respectifs.

J’aimerais aussi prendre le temps d’écrire sur la liturgie : peut-être pas sur le sacré, ni sur les querelles qui nous divisent trop souvent, mais plutôt sur son aspect profondément pédagogique, sur la participation progressive de tout notre être à quelque chose qui le dépasse. Le temps me fait défaut pour mener à bien actuellement ce dessein. A défaut, je vous propose un autre extrait de Tactique du diable (livre que je ne saurais trop vous recommander !!!) de C.S. Lewis sur l’Eglise anglicane. Bizarrement, j’y ai vu comme un lien avec certaines de nos discussions, à nous catholiques, quand elles dérapent. Bonne lecture !

Mon cher Wormwood, […]

Je crois t’avoir déjà dit que, si tu ne peux empêcher ton protégé d’appartenir à une église, tu peux au moins le faire militer avec ardeur pour une tendance particulière. Je ne veux pas dire par là qu’il devrait s’engager sur le terrain doctrinal. 

Au contraire plus les questions de doctrine le laisseront indifférent, mieux cela vaudra. Car le dogme n’est pas notre principal instrument pour semer le trouble. Il est bien plus amusant d’attiser la haine entre ceux qui parlent de « la messe » et ceux qui préfèrent employer l’expression « la Sainte Cène », alors que ni les uns ni les autres ne pourraient dire quelle est la différence entre, disons, la doctrine de Hooker et celle de St Thomas d’Aquin, en des termes qui résisteraient à la critique la plus superficielle. Et des choses tout à fait secondaires comme les cierges, l’habit clérical et d’autres détails du même genre sont un terrain tout à fait propice à notre activité.

 

Nous avons presque complètement débarrassé l’esprit des hommes de ce que Paul, cet individu empoisonnant, a enseigné au sujet du manger et du boire et d’autres points secondaires, à savoir que l’homme affranchi de scrupules devrait toujours avoir des égards pour celui qui en est affligé. On pourrait penser que les gens d’aujourd’hui ne sauraient manquer de voir certaines applications pratiques de cet enseignement. On pourrait s’attendre à trouver un adhérent de la Basse Eglise à genoux et  se signant de peur que la conscience faible de son frère de la Haute Eglise n’entraîne celui-ci dans l’irrévérence, et l’adhérent de la Haute Eglise s’abstenant  de ces pratiques de peur de faire tomber son frère de la Basse Eglise dans l’idolâtrie. Sans notre incessant labeur, c’est bien ce qui se produirait.

 

Sans nous, la diversité de coutumes au sein de l’Eglise anglicane aurait pu devenir une véritable serre où auraient fleuri la charité et l’humilité.

 

Ton oncle affectionné,

Screwtape.

 

Et bon dimanche à tous !

 

Commentaires

1. Le lundi, octobre 4 2010, 08:42 par Tigreek

J'aime beaucoup la dernière phrase :) Je ne connais pas l'auteur, mais j'ai comme l'impression qu'il y a un grand vécu derrière ces textes...

2. Le lundi, octobre 4 2010, 11:04 par Nitt

Resplendissante citation, merci Zabou !

3. Le lundi, octobre 4 2010, 12:09 par Emmanuel Pic

Il a l'air marrant ce livre, dommage que je sois un vétéran de la tentation...

4. Le mercredi, octobre 6 2010, 08:07 par Isabelle

Excellent! ;-)
Merci, Zabou!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1025

Fil des commentaires de ce billet