Rares sont les signes montrant que la Sorbonne fut jadis une faculté de théologie des plus fameuses (et ce jusqu’en 1885) : son nom, venant de Robert de Sorbon, confesseur de Saint Louis, une chapelle en son cœur (où les étudiants ne peuvent entrer) et une plaque commémorant Robert de Courson, cardinal et légat du pape en sont à ma connaissance les seuls signes tangibles.

  

Pourtant, une présence (la présence ?) demeure en ces lieux… Il suffit d’allumer le « Bluetooth » de son ordinateur pour la détecter et s’apercevoir que la Sorbonne reste sous haute vigilance spirituelle.

  

Mais un mystère demeure : qui est donc son « admin spi » ?