Sonner à la mairie en dernier recours, chercher à m’informer auprès de la secrétaire où je pourrais trouver quelque chose à manger, même n’importe quoi. Verdict : « Il n’y a rien avant Saint-Palais ». Que faire ? Devant mon désarroi, la secrétaire de mairie m’offrit la moitié de son pain, spontanément, comme ça... Elle le rompit et me le tendit : « tenez ». Touchée… Je suis repartie ma ½ baguette en poche et le cœur plein d’allégresse.  

 

Le Camino, c’est apprendre la pauvreté vraie : dépendre des circonstances, ne pas tout maîtriser, accueillir ce qui se passe. Mais aussi cette pauvreté du cœur permettant de recevoir  l’aumône de l’autre. Être pauvre… L’aurais-je accepté si facilement ailleurs ? Accepter de mettre à bas tout mon orgueil de jeune bien comme il faut pas-trop-mal-comme-il-faut pour accueillir avec joie et gratitude ce qui m’est offert ; et qui m’est offert pleinement, sans m’être nullement dû.

 

Et cela, c’est exactement comme avec le Seigneur… en ai-je toujours conscience, dans mes suffisances journalières ? C’est loin d’être sûr…

 

J’ai été touchée, immensément, profondément touchée par ce geste tout simple. Tout empli de vérité et de charité. Merci Seigneur…

 

En mon cœur m’est alors revenue cette phrase d’une hymne de la liturgie des heures « il creuse en toi la pauvreté pour t’apprendre à prier ». Je l’ai ruminée un bon bout de temps en marchant et l’ai cherchée dans le bréviaire ce soir car, je vous promets que cette hymne, elle prenait alors un sens tout nouveau pour moi… 

 

Le Seigneur passe...

ouvriras-tu

quand frappe l'inconnu?

Peux-tu laisser mourir la voix

qui réclame ta foi?

 

Le Seigneur passe...

entendras-tu

l'Esprit de Jésus-Christ?

Il creuse en toi la pauvreté

pour t'apprendre à prier.

 

Le Seigneur passe...

éteindras-tu

l'amour qui purifie?

Vas-tu le fuir et refuser

d'être l'or au creuset ?

 

Le Seigneur passe...

entreras-tu

dans son eucharistie?

Rappelle-toi que dans son corps

il accueille ta mort.

 

Le Seigneur passe...

oseras-tu

lancer ton cri de joie?

Christ est vivant, ressuscité,

qui voudra l'héberger?

 

Le Seigneur passe...

attendras-tu

un autre rendez-vous?

Pourquoi tarder?  Prends avec lui

le chemin de la vie.

 

Le Seigneur passe.

 

 

CFC – CNPL

 A écouter sur deezer >>