Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Back and pray


 

Ouvrir un œil et trouver tout silencieux, étrangement silencieux ;

Ah oui, tiens c’est vrai, je n’y suis plus, ils ne sont plus là.

Il n’y a plus ces pépiements caractéristiques du matin,

Il n’y a plus tous ces gens aussi supers qu’édifiants autour de moi,

Il n’y a plus ces sourires malicieux croisés tout au long de la journée.

 

Curieuse impression et de vide et de sérénité retrouvée, le tout à la fois.

Aaaah, pouvoir à nouveau plonger le nez dans son café sans être dérangée !

 

Pourtant, pourtant… je ne peux pas tirer tout à fait un trait sur cette semaine.

Pas encore, ou pas du tout, je ne sais pas.

 

Troisième édition en tant qu’animatrice pour moi de cette drôle d’école qu’est l’école de prière et, encore une fois, je me suis laissée surprendre et j’ai été touchée là où je ne m’y attendais pas.

 

Il y a tant d’actions de grâce à dire qu’on ne sait même plus par où commencer…

 

Il n’y a finalement, suite à cette semaine, qu’à reprendre tout paisiblement ce sur quoi cette semaine était fondée : ce lien profond avec le Christ dans la prière qui se déclinait et se vivait dans tous ses aspects.

 

Cette édification mutuelle qui n’était pas faite d’exemples flamboyants ou juste bien-comme-il-faut mais qui était réellement construction mutuelle entre tous et par chacun, dans l’Amour parce qu’en Christ.

 

Et se tourner vers Lui au matin, comme nous le faisions chaque matin avec les autres animateurs par les laudes ou la messe ;

Et continuer à se tourner vers Lui mais non seule, aussi avec eux, dans cette communion unique de la prière ;

Et continuer à Le laisser donner son sens et sa sapidité à nos journées,

Dans cette école de joie !

 

Commentaires

1. Le samedi, juillet 21 2012, 05:20 par Eliette

Edp power, Alleluia!
:)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1296

Fil des commentaires de ce billet