Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Boucler son sac et partir, partir encore

"Oh maintenant,  tu sais ce qu'il faut prendre" me disait-on hier. 

Peut-être mais ce sac-là, j'ai toujours du mal à le préparer. J'y passe des heures. 
Pourtant, il n'y a vraiment pas grand-chose à y mettre dans celui-là,  juste l'essentiel, exit le superflu ! 

Je crois que, dans le fond, c'est justement cela qui me retient, qui me fait hésiter : pour ce sac-là, il faut à chaque fois accepter de me détacher, de quitter mon confort, de ne même pas emporter trop de livres... (ça peut vous sembler idiot mais pour moi c'est très dur !). Exercice de chaque fois qui ne saurait être habitude. 

Il faut partir léger, et même, dirais-je, enlever dans son esprit ce que l'on ne met pas dans son sac. Cela demande du temps et tout cela appartient au processus de départ, au processus du pèlerinage. 

Partir est difficile, même si l'on piaffe d'impatience de le continuer ce Camino entamé en 2006 ! Même si l'on sait par avance que le tronçon sera beau ! 

Fermer son sac, le sachant encore trop lourd, en ayant forcément oublié des choses, le trouver informe et insipide d'ailleurs, mais le boucler et fermer la porte ; 
Enclencher ce premier pas qui en appelle d'autres, résolument.  

En avant ! E ultreia e suseia, amis lecteurs ! 

Avec vous et les intentions qui m'ont êté confiées pour ce bout de chemin, au rythme de mon pas, tâchant de le mettre toujours davantage dans ceux du Seigneur. 

Commentaires

1. Le mercredi, juillet 18 2012, 14:25 par Henri

Et moi qui pensais que tu allais te reposer Bon courage pour la continuation de ton camino.En Udp avec la prière du pélerin.

Dieu tout puissant,
tu ne cesses de montrer ta bonté
à ceux qui t'aiment
et de te laisser trouver
par ceux qui cherchent.

Sois favorable à notre sœur Isabelle qui part sur le chemin de Compostelle et dirige ses pas selon ta volonté.

Sois pour elle un ombrage sous la chaleur du jour
une lumière dans l'obscurité de la nuit,
un soulagement dans la fatigue
afin qu'elle parvienne heureusement sous ta garde devant le tombeau de l'apôtre Jacques.

Par Jésus le Christ notre Seigneur,
AMEN.

Bises

2. Le mercredi, juillet 18 2012, 15:00 par Anne-Laure

Bon Camino Zabou, en union de prière ! Et oui, le dépouillement, ça se réapprend à chaque fois, puisqu'à chaque fois on se leste de nouvelles choses...

3. Le mercredi, juillet 18 2012, 15:54 par Eliette

Et là j'ai terriblement honte de mes 20kg à l'aéroport ;)

Belle et riche route Zabou! E ultreia!

4. Le samedi, juillet 28 2012, 20:42 par Zabou

... et c'était bien ! ;-) 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1297

Fil des commentaires de ce billet