Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Madame le Ministre, je vous fais une lettre…


 

Chère Cécile D.,

 

On dirait que tu as eu quelques mots malheureux… Ou tout au moins un peu rapides concernant l’Eglise et l’accueil des plus défavorisés.

 

Comme le dit le p. Cédric Burgun sur son blog, on croirait que tu as regardé Ainsi soient-ils ! Je suis d’accord avec lui mais il me semble que ce n’est pas tant l’accueil des sans-papiers dans le séminaire que tu as regardé que le si politique cardinal entouré de luxe (à moins que ce ne soit le pape et sa verveine : il faut dire que tu avais le choix). Une Eglise pleine de faste, d’or et d’argent à qui il faut venir secouer la manche de la soutane avec énergie pour l’amener à réagir.

 

Je crois que tu te trompes d’époque et, surtout, de réalité : c’est une vision erronée qu’on lit encore, il est vrai, ici ou là. Mais en plus, tu tombes vraiment mal : les cathos, c’est été comme hiver qu’ils se mobilisent : c’est leur Foi qui les y invite. Non par condescendance mais parce que l’autre est frère tout autant aimé de Dieu et que l’Amour, c’est en s’exerçant qu’il se multiplie toujours plus – mathématiques divines. Tu ne t’étonneras donc guère que les réactions fusent chez les catholiques. Tiens, va voir un peu ce que le responsable de la solidarité du diocèse de Paris te répond >> .

 

Voilà, Cécile, la réalité de ce qui existe. Notre richesse n’est pas celle des grands groupes financiers, tu sais, même si notre institution est ancienne… Viens participer à des groupes, à des retraites et vois toi aussi, sous l’apparente uniformité du monde catholique, ces murs qui craquellent, ces repas frugaux. Organise des pèlerinages et vois ces jeunes chrétiens parfois en galère financière que tu te bats pour faire partir, un peu plus loin, pour les aider à grandir.

 

D’ailleurs, notre seule richesse, nous t’invitons à venir la partager. A en vivre avec nous : elle ne te rendra pas riche aux yeux du monde, mais elle enrichira tous ceux que tu approcheras de ton amour.

 

Notre richesse est pauvreté, fragilité. Elle se trouve dans ce qui est petit et faible. Elle a un nom si banalisé, si trivial que j’ose à peine te l’indiquer, de peur que tu le comprennes mal. Car notre richesse à nous, Cécile, c’est l’Amour. On croit en un mec qui a donné sa vie par amour et, tu sais, dès qu’on choisit de le suivre ce type-là, on se lance dans un inconnu toujours plus exigeant, toujours plus décapant…

 

Notre richesse, notre force, c’est d’apprendre chaque jour un peu plus à nous donner par Amour, à l’exemple du Seigneur. Vois-en un résultat dans toutes ces initiatives chrétiennes !

 

Toutefois, Cécile, je te remercie pour une chose si tu as été sincère dans ta demande, c’est que tu as sans doute été l’aiguillon qui nous donnera envie d’aller encore plus loin dans le service de l’autre.

 

Et sur ce point, j’ai aussi à balayer devant ma porte, ne serait-ce qu’en osant enfin aller parler à ce SDF que je croise tous les soirs à l’entrée de mon parking, sur son tapis de sol, et qui me fout la pétoche à tel point que je n’ai pas encore osé y aller. Allez, à défaut d’une ouverture d’église, je sens que ça va se finir par un pain au chocolat pour lancer la conversation et voir comment l’aider : vois ça comme un gage de ma part. Et toi, quand viens-tu nous aider, ou, au moins, nous voir ?

 

Très respectueusement malgré mon tutoiement, 

Zabou

 

Commentaires

1. Le mardi, décembre 4 2012, 00:07 par toujours de passage

Bien sûr, très belle lettre. Evidemment investir dans l'éducation, le partage... A notre niveau il n'y a que ça de vrai, j'ai envie de dire.

MAIS : pourquoi les cathos votent-ils majoritairement à droite alors que ce sont les politiques de droite qui vont supprimer les aides et les politiques de logement sociaux (voire par exemple le refus des villes les plus riches de faire des HLM). Et au motif de quoi ces politiques sont-elles menées ? je caricature à peine : "les gens qui sont à la rue n'ont pas assez d'appétence pour le travail", quand on ne considère pas qu'ils le choisissent ! Ou alors on défend les droits de la propriété avant les droits de l'homme, les profits immobiliers avant tout, maigres économies du petit travailleur qui s'est toute sa vie tué à la tâche et qui au nom de cela ne voudrait surtout pas que l'on aide un peu celui pour qui tout ne s'est pas forcément passé comme pour lui. Mais bien souvent aussi, histoire de gros profits qui n'ont plus rien avoir avec le fruit d'un réel travail qui eût mérité salaire.
Ce sont les cathos de Neuilly sur Seine qui sont visés, et le lot de peurs du semblable véhiculé par la morale du XIXème siècle, largement associée au catholicisme malheureusement. Ce ne sont ni l'abbé Pierre, ni ATD... J'aime beaucoup ce que tu dis dans l'idée que la foi est le moteur de notre engagement pour davantage de justice sociale et de protection des plus démunis.
Mais on ne peut pas d'un côté faire de la charité, serait-elle une vertu cardinale, et de l'autre main cautionner une organisation économique et sociale qui produit la misère. (Et pourtant, c'est ce que nous faisons, tous et chacun, à peu de choses près ! On va jusqu'à acheter à Carrouf nos colis alimentaires, en garant auparavant le quatre-quatre derrière les barrières de Vinci. Bingo !).

2. Le mardi, décembre 4 2012, 22:19 par jeanne

Quand les corbeilles des quêtes dominicales regorgent de billets de 50, 20 et 10 euros, quand le prêtre s'enorgueillit de la crèche personnelle qui occupe la moitié de la salle de séjour de bonne taille, quand je lis la page cadeaux made in France du journal La Croix daté du 1° décembre, quand je lis les plages de revenus pour déterminer les droits d'inscription à la Catho ..... je ne peux pas souscrire à la phrase :"Notre richesse est pauvreté, fragilité".
En ce moment, j'ai mal à l'Eglise

3. Le mercredi, décembre 5 2012, 09:58 par MB Feildel

Merci Zabou-Boris the terrible!
Tu es sûre d'offrir un pain au chocolat à ton "prochain" du parking? Certains en ont fait tout un mauvais plat du pain au chocolat!

Pour Jeanne,
Désolée mais je ne connais pas de paroisse où la corbeille de quête est remplie de gros billets.. et je dirai même : super si seulement les corbeilles de quête étaient toutes remplies de ces gros billets, l'Eglise pourrait faire vivre un peu plus dignement ses ministres ( ses prêtres- faut pas confondre) et permanents, ainsi que donner encore plus...
Certes je vis en province et je ne vois pas non plus dans mes potes curés des types qui ne pensent qu'à leur crèche géante dans leur salle à manger... Par contre j'en connais plein qui ont à coeur en effet de faire de belles et grandes crèches pour illuminer les yeux des enfants et rallumer ceux des adultes... Et je ne crois pas non plus que les pauvres, miséreux et autres aient envie en rentrant dans une église de retrouver seulement leur mouise.
La Catho (laquelle?) je ne vois ce qu'elle fait là... Ce ne sont pas des universités publiques financées par nos impôts que je sache, faut bien qu'elles se financent et les tarifs sont justement modulés...

4. Le mercredi, décembre 5 2012, 10:32 par jeanne

@MB Feildel

Je parle de la Catho de Lille, mais surtout je précise qu'il s'agit de la grille de revenus et non pas des frais d'inscription. Catégorie A (Bac+5) de la fonction publique en fin de carrière, je me retrouve presque dans la catégorie des revenus les plus faibles (juste l'avant dernière) ...

Pour les deux premiers exemples, je n'étais pas habituée non plus, le contraste est saisissant avec ce que je vivais auparavant où je rejoignais complètement votre expérience (j'aimerais tellement que les portes de églises ne soient pas fermées).

Quant au journal, il a vocation à être lu partout en France.
Voilà pour quoi je redis mon malaise.

5. Le jeudi, décembre 6 2012, 23:23 par Zabou

@toujours de passage : on en a déjà un peu causé, certainement pas assez, mais je continue à n'être pas convaincue que le problème soit d'être de gauche ou de droite... Le problème est ce que l'on fait des valeurs que l'on défend ! 

@jeanne : je comprends que certains "profils" puissent nous semble peu évangéliques... mais faut-il pour autant avoir mal à son "Eglise" en général ? Je maintiens que, quel que soit le "profil" des personnes qui la composent, sa seule et unique richesse, c'est l'Evangile et la folie de Dieu ! 

@ Marie-Bé : maintenant que tu le dis... chausson aux pommes ? 

Il n'était pas là ce soir alors que j'avais prévu de me lancer... On verra demain ! 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1339

Fil des commentaires de ce billet