Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Au cénacle, entre-deux

 

C’est avec amusement que je remarquai en arrivant à destination que le vélo du prêtre avec qui je me rendais à cette rencontre et le mien étaient de la même marque : btwin[1].

 

C’était amusant non pas parce que je voue un amour particulier à cette marque mais parce que, cette rencontre, elle était justement particulière : elle était un peu à l’image de ces vélos. Chrétiens dans l’Enseignement public (CdEP)… Des « betweens » ? Des infiltrés ces chrétiens, un peu dans les deux camps, à moins qu’ils n’aient une jambe dans l’Église et une jambe dans l’enseignement et qu’ils ne soient un peu perdus ? C’est vrai qu’ils ne sont pas si nombreux et qu’ils se sentent parfois minoritaires d’un côté comme de l’autre, c’est-à-dire dans leur paroisse comme dans leur établissement scolaire. Pourtant, comme ces vélos b'twins, ils sont en réalité de vrais passe-partout, dans les rues comme dans les chemins de traverse ! Mais bien sûr, un vélo, ça s’entretient.

 

Alors, comme entretien, j’ai découvert une soirée de la vie de cette équipe de CdEP : un temps fraternel, d’échange(s) autour d’une bonne table et de lectio. Importante la lectio 

 

Parole qui doit guider nos paroles, surtout quand il s’agit des Actes des Apôtres, ce vaste temps de l’Esprit Saint qui se donne en réalité, qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui, dans notre « temps ordinaire » liturgique mais pas que.

Parole qui forme nos mots pour prier, pour louer, pour confier…

Parole qui fait finalement de nous non pas des ‘entre-deux’ mais des êtres pleins d’e/Esprit, au choix, avec une option préférentielle pour la version avec majuscule qui n’empêche pas non plus la première… et donc doublement la joie !

 



[1] Poke le fondateur des DiMails ! 

Commentaires

1. Le mercredi, septembre 24 2014, 07:44 par David

pfff. le vélo du prêtre dans l'enseignement catholique de Cherbourg est (hélas) de la même marque. ;)
le btwin, un vélo franchement lourd, avec un look, et des composants de marque mais qui peine toujours un peu.

Je me souviens du commentaire des jeunes quand je suis venu à vélo à Saint Lô: http://davidlerouge.fr/index.php?po... (on me soupçonnait d'être pauvre)

2. Le mercredi, septembre 24 2014, 07:45 par David

et l'occasion de voir depuis quand on se connaît avec Emmanuel Pic (blog name dropping)

3. Le mercredi, septembre 24 2014, 17:40 par Chantal

J'aime bien l'idée du "between". Cela résonne en moi avec une autre image : chrétien sur le parvis, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur, chrétien sur la marge, borderline pour rencontrer ceux qui sont ailleurs. Il y a quelques années un prêtre cooptait pour le conseil paroissial les gens qui avaient un pied dans l'Eglise et un pied dans le monde dans le souci de ne pas être déconnecte des réalités, une Église incarnée quoi. Dans le même esprit, se nourrir de la Parole pour essayer d'être passeur du Christ dans le monde. Quand on a la chance de pouvoir partager cette Parole, quelle joie. Merci zabou pour ce billet.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1588

Fil des commentaires de ce billet