Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une semaine pas si inutile, pas si dérisoire

 


 

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens,

Elle semble peut-être dérisoire au vu des récents événements.

L’unité entre chrétiens, combat secondaire tant il semble dépassé et bien pacifique, portant sur des éléments que d’aucuns qualifieraient de points de détail ?

Non, parce que ce sont des points importants pour les uns comme pour les autres,

Non parce que la division des chrétiens est et demeure un scandale,

Non, parce que prier pour l’unité des chrétiens est un vibrant appel à prier pour l’unité, à agir pour que l’unité se fasse, en tout et en tous.

 

Mais l’unité reste un vœu pieu, certes beau, si elle ne nous touche pas.

Voir la violence du monde,

Remarquer les divisions,

Déplorer les désunions…

…. Et, dans un unique mouvement de lamentation, oublier de se regarder soi-même comme ferment de violence, de division, de désunion ?

 

Comme chrétienne, l’unité est à bâtir d’abord dans ma vie personnelle.

Autour de quoi ? Ou surtout autour de Qui ?

La réponse est évidente, la réalisation l’est moins :

Ma vie est-elle cohérente avec ma foi, toujours et partout ?

Suis-je vraiment « une » ?

Et est-ce que je cherche à bâtir à partir de là avec mes frères chrétiens et/ou humains fraternité et unité ?

 

L’« unité des chrétiens », elle commence là, dans cette unité intérieure que Lui seul saurait donner ;

Là, où, seuls, nous ne saurions rien faire.

 

Une semaine donc, où, particulièrement  

Demander au Seigneur la grâce de la conversion,

Celle de la cohérence de vie,

Et Lui demander de l’instiller dans tous les cœurs,

Afin qu’ensemble, nous soyons vraiment artisans d’unité, promoteurs de paix par des vies qui respirent et transpirent de Lui.

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1622

Fil des commentaires de ce billet