Isabelle (pas moi hein ! Ma commentatrice !) m'a fait un superbe cadeau en continuant dans les commentaires du précédent billet mon pastiche tutoral (ça se dit ?) et magistral (parce que je suis en master 1, "ex-maîtrise" bien sûr !) du poète "L'Albatros" de Baudelaire. Vous n'aviez pas reconnu ? Bande de quatorze fois exécrables (c'est pas moi qui le dit, c'est Rimbaud !) que j'aime bien quand même (là, c'est moi qui parle). Pour la peine, vous relirez Les Fleurs du Mal, à l'endroit, et à l'envers, non mais ! Bref, du coup, je mets ce pastiche à la une ! Je ne pense pas qu'il soit vrai mais il est très amusant ! Merci !
 
Volatile non identifié
 
Souvent, pour s'amuser la tutrice de l'équipage
Concocte des exercices, vastes rigolades des mers
Que suivent, indolents compagnons de voyage,
Les tutorés glissant sur les gouffres amers.
 
A peine l'aura-t-elle rédigé, page blanche,
Que ce pauvre exercice, plein de trous et anxieux,
Espère farouchement que pendant qu'ils planchent,
Ils ne le froisseront, les tutorés hargneux...

Plein de subtilités, il est passif et veule,
Lui naguère si blanc, est raturé et laid,
L'un use de son stylo comme il ferait d'un(e) meule,
L'autre plie le papier pour qu'il puisse voler...

La tutrice est semblable au prince du français
Qui hante la grammaire, rit des difficultés,
Envoyée aux plus jeunes afin de les guider,
Son sens de l'humour leur fait tout apprécier !