Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Qu Il soit béni le Nom de Dieu

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, mai 23 2014

D’actions de grâce mâtinées d’émotions

 

Entre lui et moi, tout a commencé par une confession. Une confession toute simple et pourtant des conséquences de laquelle je pourrais parler durant des heures, voire durant une vie.

 

Cela fait pas loin de 8 ans désormais que nous marchons ensemble, lui cherchant à m’aider à mettre mon pas au rythme de celui du Seigneur.

 

Rien ne nous rapprochait concrètement – ni âge, ni lieu, ni formation – et, pourtant, nous sommes devenus de joyeux compagnons de route.

 

Ici n’est pas le lieu de narrer cette route, et il n’est pas l’heure de rendre hommage mais c’est un moment favorable pour constater la profondeur de cette réalité qu’est l’accompagnement spirituel.

 

De la route parcourue,

De l’ouverture de cœur qui s’est élargie jusqu’à une liberté joyeuse de confiance,

D’une amitié imprévisible et incommensurablement profonde,

Des conseils mine de rien, sans avoir l’air d’y toucher, qui font simplement, mais vraiment, grandir.

 

Je pourrais en parler des heures là encore, surtout à ceux qui aiment se faire de l’accompagnement spirituel les contempteurs mais, alors que le grand âge et ses maladies viennent rudement toucher ce compagnon, je préfère regarder, contempler, étonnée, admirative, la justesse de cette relation qui dépasse.

 

On peut dire ce qu’on veut sur la « paternité spirituelle »… Lui-même me disait il y a quelques mois, alors que nous parlions de « fécondité spirituelle », quelque chose comme « tu sais, je ne me sens pas le père de ceux que j’accompagne, non… Mais il faut bien avouer qu’il y a quelque chose de la Vie qui se joue. Qui nous dépasse surtout et dont on n’est jamais propriétaire. »

Oui, on peut dire ce que l’on veut sur cela.

Mais, hier, en discutant avec simplicité et vérité avec ce compagnon tourné déjà vers la Vie,

En ayant le cœur tout barbouillé d’émotion, je l’avoue,

Je constatais, au-delà de la circonstance, la profondeur d’un lien qui nous unissait, qui nous dépassait : la grâce était là, dans la faiblesse, guidant le tout.

Et j’en suis restée à rendre grâce.

 

Hier, vos mains, décharnées et tremblantes, se sont posées sur ma tête pour me donner l’absolution.

Car le Seigneur agit malgré, et dans, et au travers de la faiblesse.

 

Oh, on dit souvent – et c’est vrai – que la chair est faible

Mais, tout de même… qu’est-ce que la grâce est forte !

 

vendredi, avril 4 2014

Nouvel évêque à Nanterre : joie ! :-)

Le Pape François a nommé Évêque de Nanterre Monseigneur Michel Aupetit, jusqu’ici Évêque auxilaire de Paris.

Aux prêtres et diacres, aux laïcs en mission ecclésiale, aux communautés religieuses et à tous les fidèles du diocèse de Nanterre.

Chers amis,

C’est avec beaucoup de joie et de confiance que je vous informe que le Pape François a nommé Evêque de Nanterre Monseigneur Michel AUPETIT jusqu’ici Evêque auxiliaire de Paris.

Cette nomination devient officielle ce vendredi 4 avril 2014 à 12 heures.

Votre nouvel évêque a 63 ans.

Avant d’entrer au séminaire, puis d’être vicaire, aumônier de jeunes, curé, vicaire général et évêque auxiliaire, il a été médecin généraliste à Colombes pendant douze ans. Il aura à découvrir les belles réalités et les fragilités de notre diocèse, mais il connaît donc déjà notre département. C’est en commençant par la rencontre et le soin des malades et des souffrants qu’il est entré en contact avec la population des Hauts-de-Seine au milieu de laquelle avec vous il sera chrétien et pour vous il sera évêque selon la belle formule de saint Augustin.

Je demande qu’à toutes les messes de dimanche prochain 6 avril la prière des fidèles comporte une intention pour Monseigneur AUPETIT et son futur ministère parmi vous. Que les prêtres invitent aussi les fidèles à prier régulièrement pour leur Evêque.

Vous voudrez bien aussi faire connaître le message que le nouvel évêque vous adresse dès aujourd’hui et que vous trouverez ci-dessous.

Monseigneur AUPETIT sera accueilli à la cathédrale de Nanterre le dimanche 4 mai à 15 h 30 et y sera canoniquement installé. Jusqu’à cette date, je demeure Administrateur apostolique du diocèse de Nanterre.

+ Gérard Daucourt, Administrateur apostolique du Diocèse de Nanterre.

Vous pouvez télécharger le message de Mgr Daucourt en cliquant ici.

Vous pouvez également télécharger le communiqué de presse de la Conférence des Evêques de France en cliquant ici.


Message de Monseigneur Aupetit

Chers frères et soeurs,

C’est avec une grande joie que j’ai reçu cette nomination du Saint Père à devenir l’évêque de votre diocèse si dynamique. Monseigneur Daucourt m’a dit toutes les belles réalisations pastorales mises en oeuvre et c’est avec émotion et admiration que je viens au milieu de vous.

J’ai pu expérimenter cette affirmation du Christ " sans moi vous ne pouvez rien faire". Cela est également vrai pour l’évêque à l’égard de toutes les personnes, prêtres, diacres et laïcs engagés dans la vie du diocèse.

Je sais pouvoir m’appuyer sur votre zèle et votre soutien fraternel. Vous pouvez compter sur mon dévouement.

+ Mgr Michel Aupetit

Évêque nommé de Nanterre.

jeudi, janvier 30 2014

Faire bénir son appart, what else ?

Bénir son appartement ?
C'est s'exposer à de nombreuses questions ! Superstition ? 
Non pas magie, comme si tout allait bien se passer, comme si tout péché allait se disperser, fuir ventre à terre sous l'aspersion vigoureuse d'eau bénite ; 
Non, décidément, bénédiction pas superstition, non. 

Les mots qui me viennent à l'esprit pour en parler sont paix et accueil dans le primat de Dieu. 
La bénédiction, c'est dire du bien mais la bénédiction est aussi cela de plus, 
Bénédiction, cette simple affirmation qu'on veut que messire Dieu y soit premier servi ; 
Cette simple prière donc, 
Affirmation, demande, de ce désir profond de tout y mettre sous Son regard, brûlant ; 
Pour que ce soit, bien avant la mienne, la "maison du Bon Dieu" où l'on vit de Lui.