Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pas l'indifférence

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f6/Taizé_prayer.JPG/220px-Taizé_prayer.JPG

En classe,

Lendemain d’attentat :

- Voulez-vous en parler ?

Silence.

 

Lendemain d’élection :

A part chercher à connaître mon vote,

Silence.

 

Rien à voir ?

Je me demande, je m’interroge :

Banalisation de la violence,

Banalisation de l’exclusion,

Banalisation d’une politique qui semble trop lointaine ?

Banalisation du drame d’une France divisée.

 

Je ne mets pas tout sur le même plan,

Mais je m’interroge.

 

En 2002, j’étais lycéenne,

La présence d’un extrême au 2nd tour avait été choc

… Et réaction !

Une France dans la rue : des craintes, des « plus jamais ça »…

C’était maladroit mais c’était heureux.

Et aujourd’hui ?

Indifférence.

 

Malgré son nombre croissant de voix,

Je ne peux faire du FN un parti comme un autre,

Je ne peux pas dire : on a juste à choisir entre l’extrême-droite, le centre gauche fan de gros sous, le vote blanc ou l’abstention,

Je ne peux pas le dire en oubliant que, dans un des possibles, il y a « extrême »,

Je ne veux pas de la banalisation de l’extrémisme,

Je refuse cette indifférence crasse face à l’inacceptable !

 

Qu’on se le dise : je ne juge pas ceux qui le font,

Mais je ne parviens pas à comprendre comment on peut être chrétien et voter FN.

 

Je respecte infiniment la liberté de conscience

Mais il n’y a pas d’indifférence chrétienne :

Comment ne pas réagir ?

Comment ne pas être sous le choc du drame de tous les extrémismes, religieux comme politiques ?

Comment ne pas rêver de briser notre indifférence commune qui se généralise ?

 

Certes, je suis nulle en politique,

Certes, on ne peut se préoccuper de tout et tous,

Mais le Christ que nous suivons nous invite à l’attention à tous,

A l’attention même et surtout de ce qui est petit, exclu, blessé.

 

« Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde »,

Le contexte de Brecht et le nôtre sont différents,

Mais, dans le fond, n’y a-t-il pas la même question ?

L’indifférence tranquille n’est-il pas ventre trop fécond du fleurissement des extrêmes ?  

Je rêve d’un pays où les cœurs, les mains et les têtes en action deviennent les lieux féconds d’une société heureusement réunifiée,

Qui ose encore s’indigner

Et, qui ose, plus fort encore, s’engager. 

Commentaires

1. Le jeudi, avril 27 2017, 23:29 par Patrick Pique

Merci pour ce beau texte, comme d'habitude, dont je retiens cette phrase : il n’y a pas d’indifférence chrétienne.

2. Le vendredi, avril 28 2017, 00:18 par Eliette

"L’indifférence tranquille n’est-il pas ventre trop fécond du fleurissement des extrêmes ?
(...)
Et, qui ose, plus fort encore, s’engager."

Merci Zabou !

Très bonne cette question d'indifférence (derrière nos écrans où on s'escrime à remuer virtuellement des tempêtes pourtant... )
Et l'engagement concret m'y semble effectivement la meilleure réponse :-) Gooooo !

3. Le vendredi, avril 28 2017, 07:00 par Lazuli66

Tous les média nous abreuvent jusqu'à la nausée d'émissions spéciales et de commentaires creux sur tous ces événements choquants, pendant des jours et des jours, alors on peut avoir besoin de penser à autre chose de temps en temps. Ce n'est peut-être pas de l'indifférence, mais du trop-plein...

4. Le vendredi, avril 28 2017, 08:56 par Geneviève

Merci Isabelle! Comme te lire ce matin me fait du bien. J'avais tant besoin de ne plus me sentir seule dans mes pensées! Je t'embrasse affectueusement.

5. Le vendredi, avril 28 2017, 10:30 par pvimic

Merci pour ce billet si nécessaire

6. Le vendredi, avril 28 2017, 15:18 par Demetrios

Merci pour ce coup de gueule, indispensable, ciselé et lumineux comme toujours. Nos évêques n'ont pas hélas pas ce courage. Il est des périodes où l'espérance demande plus d'efforts que d'autres...
Christ est ressuscité ! Après tous nos vendredis saints individuels et collectifs, un dimanche lumineux de Pâques !

7. Le vendredi, avril 28 2017, 17:23 par L.

Salut Isabelle,
Je suis comme toi scandalisée par ce vote FN de Chrétiens : c'est comme si on ne lisait pas la même version de l'Evangile. Et je suis contente que certains catholiques comme toi ou d'autres continuent à avoir le courage de dire que c'est contradictoire, alors que le simple fait de le dire devient de plus en plus difficile, plus le phénomène se répand (ce discours courageux n'étant pas pour l'Eglise une bonne politique commerciale). Donc, en premier lieu, merci. Je rajouterais toutefois que l'analyse de ce phénomène, certes multi-dimensionnel et complexe, comporte aussi une dimension très simple sur laquelle on ne saurait fermer les yeux. C'est très facile pour le FN (et surtout la génération Marion qui renoue avec les fondamentaux du grand-père) de récupérer les voix "catho". Ils n'ont besoin de dire qu'une seule chose : "nous au moins, on est contre l'avortement : votez pour nous !" Et à sous-entendre que défendre ce droit serait accepter un crime permanent - dont se rendraient donc coupable les autres politiques. Ils n'ont plus qu'à rajouter quelques points en vrac sur les questions sociétales de "moeurs", c'est banco pour eux. On sait bien quelle est l'identité du parti, et le fait que Marine tende à supprimer ces questions de moeurs de son programme et à s'afficher "féministe" n'y change rien, d'autant qu'elle peut compter maintenant sur sa nièce pour répandre les idées et récupérer les électeurs réac, sans perdre pour autant son électorat. Et cette stratégie marche, très, très bien : aux Etats-Unis c'est pareil avec le vote Trump ("mieux vaut Trump que l'avortement..."). Alors certes, s'il n'y avait que ce facteur de "moeurs", le vote FN n'aurait pas cette ampleur, mais le minimum qu'on attendrait des Chrétiens est de mettre leur point d'honneur à ne pas contribuer à alimenter cette tendance. Quand je vois le Pape envoyer ses salutations à la marche pour la Vie, je trouve que l'Eglise porte une lourde responsabilité dans cette montée extrême. La lutte contre le vote chrétien d'extrême-droite, c'est aussi de réfuter les bêtises que diffusent les "Survivants" et autres groupes du même goût, et de s'en désolidariser clairement.
J'espère que tu ne prendras pas mal ce commentaire, qui n'a aucune intention autre que la discussion amicale, n'hésite pas à le supprimer s'il ne convient pas sur ton blog.

8. Le vendredi, avril 28 2017, 20:14 par camille-madeleine

Bonsoir,
je vis actuellement dans une ville ( 70 000 hab) dont le maire d'extrême droite affiche clairement son appartenance à l'Eglise tout en brocardant les paroles du pape François. Le 25 mars (messe de l'Annonciation) j'ai été témoin d'une prière universelle où il m'était demandé de prier pour "que le drapeau français flotte de nouveau sur notre terre natale" ( = l'Algérie bien sûr), les invitations suivantes que je n'ai pas réussi à mémoriser allaient clairement dans le sens de la préférence nationale. Je précise que ces personnes appartenaient clairement à la classe favorisée de la ville.
Je me suis sentie extrêmement isolée et très triste.

9. Le vendredi, avril 28 2017, 20:19 par Chantal

Bravo Zabou! Je fais circuler dans mes réseaux qui ne sont pas encore convaincus!
Merci de rappeler cet aspect fondamental du Christ dans son attention aux plus faibles.

10. Le dimanche, avril 30 2017, 09:06 par Pierre

Bonjour, je partage pleinement votre colère et votre analyse. Pour ma part, j'ai décidé de m'engager en suivant une voie radicale, à savoir de créer mon propre micro-parti pour pouvoir peser librement sur le débat public et aussi de me présenter à ces élections législatives. C'est une forme de chemin de croix. Mais on y fait aussi de très belles rencontres. Mais là où vous avez raison, c'est qu'on retrouve des chrétiens engagés dans tous les partis politiques, y compris les extrêmes. C'est parfois difficile à accepter car l'on serait tenté de penser que notre esprit se nourrit à la même source des Evangiles et de l'Eucharistie. La seule manière, pour moi, de justifier cela est de me dire que le message du Christ est un message global, universel, inclusif alors qu'un message politique est forcément centré, différencié, opposé, exclusif. Chacun, selon ses thèmes de prédilection, se sent plus proche d'un parti ou de l'autre. Et je m'en remets, humblement, à un "Seigneur, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font", conscient qu'au même moment mes adversaires politiques ont peut-être la même prière à mon intention. Au final, le Seigneur est mon berger et je me laisse porter par l'Esprit Saint. J'entends "Osons vivre avec Jésus la joie de la rencontre"; je me suis donc mis en route... Le 11 juin, comme 10000 autres catholiques du 92, je "voterai pour Jésus". Et dans l'urne, humblement, je glisserai cette fois-ci mon nom. Espérance ! Pierre

11. Le mercredi, mai 3 2017, 22:33 par Zabou

@tous : merci de vos réactions diverses... toutes bienvenues du moment qu'elles sont constructives :-) 

@Camille-Madeleine : c'est extrêmement triste cela :-( 

Et @ Pierre : bravo de votre engagement et bienvenue en ces parages, au plaisir de vous croiser "en vrai" ! 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1812

Fil des commentaires de ce billet