Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Prière

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, octobre 19 2019

La grâce de Te déranger

 

Le pitch de l’évangile de ce dimanche ? En parabole, une veuve importune, un juge qui en a marre de la supporter parce qu’elle le soule grave à force de venir crier à sa porte et qui lui donne du coup ce qu’elle souhaite : la justice. Le résultat ? C’est qu’avec Dieu, ce sera encore 10 000 fois mieux côté justice.  

 

data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAOEAAADhCAMAAAAJbSJIAAABelBMVEWZVBD///+XTADMr5qeWhny2Ub03Vvx1THx1Czx1TTx1jbw0iby1zyTSADy1z7z2kvz20/z3FX03mD032SXTwCSRQCXUAj///WXUA+USw////n//+6cWBH89c/v0Br//+To2s7//+H899f/+83+98P28OrFooSocDv//+miYyb//dj888P99Lv677D/97P565r875T553LcyLaxf1Wsdkfgzr65jGe/l3WgYCSlajL38dnHo3r58dHOr4Tr3bjk0qrYvIi/lVuwez7z5KP88KXn0YjIoVr56Yjv2ni2gjLs02izexWlZxLFlRXt49nTuaSNOQDr3sfgy67WvJrizrHAl2zPsIjy5sG5jV/cxJnn1auILgDIo3LizJvy5bTMqnXWuoHs26LhyY64iU2qcS7UtXXdxIDu3JTNrGjo0YHIoFfiyHbUsl/04XzewGLAkUCzfS/Npke9jjjpzl7JnzzVsUXevUrnyETYszXNoyfguy29iR3kwCGvcxQnbfZoAAAUeklEQVR4nN2diUPTzNPH06WPB7oqD5uQtsECbelNKVSgKChQRaSAyo9DX0URvB5FkEPk+t/f2aQ5ml50k0DpqNAmu3E++c7MHg3KuapZqGugpdFt4cF8qBoDV+mEt6t30M1j1PiGMQkPD1SkrEDYNZxFiAjcFTFCsDS44D0/4UAGoStDpxpBUm85IcsQDmQxuWx3mUxAaLiUsYRwfhBfOfl0Q9JCLcIWcjX1U03AmflqhKEMvmwXLRtBA5UJu9xXW8CC4d5KhA+ueIRqhofKEw5c5RJTbGiwHOGDq5+CuqGhUsKuqzODOY/hYTNhqDmKjG64xUSYaTJAjuO7ighbmikJFROiIQPhfNMpCIZ6DYSDzUjIoS6NcKD5YpQaCWuE2aYaKHTjHxQIm1RCEDFTIGy+kUI1molA2IUu2xHHjAzJhMPNS8hJISD0NmudoQarYa6Zg1QOU87V0syEgtvLNel8RjU8z3nd7GkoINzoO8dogAvxrJ0Jyg63DGcbe+8D9XJdrBMalFEWYAsNvX9FhrgBxkJDsuoHIfPRBkYUwhxrKcUwq+3q7aVz21AY0c1mRHADRuwIM6HkdT3gMebD8y6XdxATaWF+vqu38bLSzUpIwl6vPGMn5IHL6x2Wulw0ar0DIw22UGEnzHhDSvoJBOC8Ia/XFXoFlKFhvqFktELYVRhnBDLvBZsfxPzgvKvDNdBQxZWdcMj1Wh1JiTvU0dEhIRqyA94O1/xIA00EmQnRsGvxpTqhQZmODu8wTUCBH4aXjfQhHTMh3+INLSy5C+MDHvZ2hJTpH86Mejs6hphnSnYbKyHJ+CAwva7RRaV28ovejlfKlQh55e3wLjbKsMFKiF51KOb1ydFJD3gXFeEEvAjHHzRIMjISCiMA97r3NRWyY5EikhFfh7e3EJt4CE6MDjZEpLISZr0+HyQhWfb5fAoiGoRXKiKKvurwdSw3wlMrrIRRwKFTGj47Cq8eUkSoooVXHF1ZLcLxV9HLr6mseSiNAg3tSdyA6AtTsfByh8/3UA1NfgmOj65e+gSHlRC/8vmUEZ+EgeSV/AEyv2hExFmIVN8iueSCw0y46Iu8UkIQL/kivkVlzFiGl2qgcgTTt1BwLlVGVkLKMupWXuPXvkhkVb4MfhgBWq2G8oOjwLh8qTIyEpLsaCQSKWwlCxK8GR1RZjSrMqKqGnL/DxBfhS+x4LARAhPI5lM/0UEZePc/RTmYtMFrbQdOoKpGIg8vL1LZCCELF5f9kVV1uOOXI/6Ikoog23gksqJPaPjwo4jf91q6rKGRiVCIjo66+fHIkuY1GY+M+pcURAEt+iOjWS0wKfJoZPyytquYCNFSZIUnGWVAlI2ER/1+/2CBCj/0+3v0BZRAFoH/keGBnYsMWSZC/Cbyhuf4cZ0QKoy/x9+TLRzAgz1+/6peXviHcPaRIIMJGLlHLnAXgE3DFf8YhrlpGFNTBOGXKYSGmH3k9z/UZ978UneP/zWmfOHl8Uc9K+ELk5GFUHA/iizRHVL08PH444du5QL4DSCujBTEIdFxv39ZVxE/7O7pXsUQsKAu0C5e2PjBRJjt8VNCPAa+dnf3rMpaCeQxvFtRayaRxru7xwwqLnb3PMqSx37/+NJST/ebxiYMy4QgZY9s3UrGCUhBLMSfQABx2YA4Dk0fdT9a5dHLMf94QxOSTHc3EJLB7p6CKUO/jNhjQFzp6R7TSEiWthynMU1WoezYRVDLLBDid8DTmcl0wleFSg7U2GP1QVWSfdTT/U5TEY9B+0l5xQX35sIeHmCL0hgl5J/EOmNveLwRA6rCDg15DMfeapuMG/BOGzQEdye8I4ULrF7UbJyt0nTG3gHhG/D/Heb4d8p3+RR6Y0Tkx2KdnWF17MNjsZhSYdz01tgDUNOYCEc6Y2NYwCugyRPwGL3t1Dn491RZ9ZoYTq2ob6iIK/KmKhxeuagxn21eugISCG9Bn863mOYboL4tBKMg0EBVC4x86om2sfEmFpOjEz+JxS5qzGebtb2Nvf2/sRiVLk6XhZjG6ZKKSOC4GrXKKXWVJWRjnWvy1uNqLDZ2QWHKRviks/NdZyxKEWXveXgVV5/pECQavmrUkvHOzjVtlfW2MzZJ6OLEcNBhYyIkqwEq30vQJyDHIwRjIKDVDpKNA4A6ZGwEOgPvCn8Hmgh0vqfNIHUDkxeDyJaH7nhnPPCez8YDgbeyn/hDwOAyhjsQULOPfx8IxAW9Y4COhHgsEHhyMdMaxjX+k0AchMHvA/G4sj9D1gBWX9fT8wVgQYLXH7DWMfCeLjGy0NPCo0p1GOM+TRS83iAQgfGAspVBwvF4YEJfEa/FZRJq/Aeg0WpNPB6n6AgavLsQERn32hA4GhVkPwvBRjnWdMJJ+RYU3hloQHYZHRc1d9LYNVzjCn4WfKe0E5oqkH3xdfVjmgloJek9afzK3ycuQkQ2QjQRj7+na2AJtCwM3WgjHtdHACEa10VE63om0hSl6Px7Y3MHjbXSxIOyy/iT7jt6Hw/qqYU/BONqJpLJYHytUFegnMoJS48FP1yAiIwargWDskDgZ1ANRrIRDK5pTYSRRDCoLpH498HgR/XT03fQjNCMDAYTUefLKdt4uKl5j9Z1Dgyv9XIKIgY/qjO5aDAYVGkINAPxSBiOfXJeRLa9tglQTtBeamEKIq7rmehOBNXQ5PBHOKXiZhOJBNwV/CSYCDo/sWGbl35MJD4Vgk5aS2hUJJEwiMgD1YQ6DrrX4JQ6YkwEEyAe3IJEYt1xEdk0XNdJKO2kmm4fjS5DJibUHAWtAUeNU/4TpDGSSYMfnF5iMK2Ao0qYKW9AiY/G+DOMiR91KKACXvWvIuuJhCTIxxJOxykT4WQikZTUd+BmUku3T8YzFFgbDwQBqNR6KkTX5TiNJhN6jDtkLIQ04rTwk3nVkCUbCQMUjeApfSKXBZwJ7WmUJBUbTxS1d8RYCGn0fdbdgqyc0tINBE1qkSlsJg1BiCYBcUOdBIwkkyNynBraO2IshHg9qasmyJKq8zMymUxqaSnfC8OIhzanEslJrbquf0Iw7Usmk58cLTZMO8JTyb4CEpnYFDhpKqlx8F/A5U1NRHcyaVgFEu4zKKeeEz5CDcYTfXAxJxcZLISSDsFTIfDnPg3KJAr+1jdhvD52T0S1N/JNQuvJ5JSTYcpC6O7Tcof/1LcpUKW+qCKijSJR0JRpYmaunALEdd83B4sNA6GwCYSFIQE0gpqDv/Qltc8hqKK6KGSyr0YhoZ2nHNzQsEhIQDGJHunTiyt52mcITfx5o7r3QrTPUREtEnLuqb5nmOOf9iXd2nlpqm9KG/ZLwrLEeCq6c8M+I2FOJYCYnKLJ1GeQQYhO1SMKXC/Xt+EYIlMt7cvl1OQSJnOUhnzN5XQfyeZUro7Mwk9zuS+OjYlM4yHgTGqF5QvFRRO5nGFYINGvX84vInqWy+XqdeLcxjSnASgtCoXNXA6qjPQ199WgmkA2zn89eoncplPVlEnDjVzuqz4z+0bdw6BDUS7V5TAExTOnqinbJzNPjR4JX3NPeU7K5Z6yTr7QUzkOnDHGnSgIq0ltOTsJ8iEq5SRjpOHPUGqcmpsy7pdCTKaihmKTcgtSikrJZBjuztdGykMw/kcu9VVfQaQgyPA35nKBnqVSqQYjhOKQSmkDAv4vl5pE7lTqM5uIMqG7djsmYyUUouCUVm3476AofsbqprABF3NquGDWEE8avBI2U6kfvGRgrssEeq0aE3RmYyaE0EylvmvPzfwAF19+S31nuhS9QalnDhVTdkKoNkCl7rrQoN2c0Q/UZXLvHw4NiBYIOSnVn9JE/K8fvEz1f2e6GsR36rtDqwsrhGijv39Dy8T+VH8//GEqGDTI+x3aVLRCyKEf/WpsCd/7FfvJMmAI29DzP2cS0RKhMNPfr4wP+CcV8OckcDIpQaD7d2eWiJYIOfS8f5sSUdTn2wjjbUYpII3Vm2W3WSME6X7KH+c/n/5PoNeJTjPWGvc03BtHqqlFDbf7f8hR+Z+78ENPP/oZaw2EuTPjhTVCqKDPlReFAzTamKQQNqenpx0JU2uEEFzTUeN76uhzplqDfkxPbzsxXlgk5J5P7xS5JTyfnmYKU7Q9Pf3TifHCIiH+Ybrx+Nf0NNvAJm0xql/DrBL+NN14KsVzporB/2JUv4ZZJBS2p38V8YjRaVNq1nEpRxLRKuHm9FaxVzQR2RyFqvXTgfHCaqWBUlMcWjTYfjHNv/jnjPFd3awSQmUpVkyYmd7aYhrYIKe3pNrN6jWrhDQRixWTtrbYwpQmogOlxiqhGN0y3Xj8a2vrF0u0iZuMt6a6Wc5D9CJtCtOdLcYw5eDW2L+CskyIf6d/FV9BeL61tc1yUeHX1gv7ZzWWCcV8eqs4e/Dvra0XTBM36GjJl7JmmZDDL9K/iy8hpbfSMwyIwnY6vSla86bUbCDcTr8oPsL/TqdfMCSUuJlOb9s+Ilon5NxpU63houk0k4hwJaYqXP2i1gnxr/SLYr8wFZElE1+wdatqNhCKM+n0TlH6QPVhijfhRTqdtzsRbSCkjpUT0V23r+hXOv3b7jC1gxBqTXqmGEcCEQ/q9hUfQLcdmxHtIOSk9vRecf7g3XQJdW2jxRQQebmfiHmMEY+tRq0thDQoTTh4L51ur/9C9MakD/JYwNzM7729F3t7B7t5UbBCaQshx5WICHK0s8Tpzh70az/YPWgH1PZ2+eve7x2OXUp7CKmIuyXFpt187BwmCrt7FKzdaAB5MCMxQtqkoQR+mEYygXq6U79X/Ex7edvbzbNkpU2EeL+93VTnxTx1S6rXJc9OBUAZcn+nbtdsIuSkvRLB8C71qc45itypmuXr9cwuQuEP0Jj0wgfg0UFdiLUA9+qOCfui9F+w36YFhfgHDtZTUPndf6vaHsO4YQ+huKN4sOspPizt1YWIawHWr6BthKoPplQUpX+v/Xtt/5yInv1r1QmZZuW2EPIH11QzOSHm6cHzqejZvVbdGIYezh5CccbghmlPt4B4Dt/EnRqAphQ4r9mi4aHBjz8mvRTEP1wtRqVdFat/CqiYDYSe/TaDI23mFQW43nat7bBmkThsqwgnG6t7NhBKbQa71vbHHEyiBM63Xau+7vMcQJtqxrz2t2Gv7cDsi7mFKMpN9sXKTnp2q+JBZ+bNcOs7wpLZmTILXwhksD/5SrVCzNcAPGRfIVom9BzcK3bm3n4ZDs/Z4b22e237nvKeiofVAe+xDRSyWSaU2u6Z7KCcUqK4T88dzpRj9Oybr2Gyktyuwyx/ulbqXFlCwMgfyoxnJYxivgbgPStbjJYJD89LCDLuyuf/mtPR86cG4F8LElomLL39d8vloWIe6fAubbLPGzURZ+9WB7xraZfYIqF4crfEqnwWL0p379Emh0afxcPSaxSZJQmtEnr+mt35p7KEYHm12ZnWynPyTw1Caxv9VjU8LHGvmjsazT8GxNJLFN8yaxJaJZTu/mOyqhKKhuaFeiOemK9gtllru95WCUv8qRZSnn1jyzNl8/6wBqCF6Yxs1gjFfIlDVeuM7rZ6M8SzWhKeWAtSq4Sl/lWT8K+uH701d2FF5TmqRWj1MSmLhLO37/wj/1J+g0OVG3uO5FZ36Ne8BxDvQACK0KVwTP2lmnJFi3XGMuHJ7Tsmq7hj65nT297Og/zw/ejlbMkFiu322eV+uiaemR28fVLBIyPgnTsQeh6Auz13WB3wziG7cwWznfC4bFSJnqPbxkb0NlDm27UkPLIapJZHi9bbJmstN1yI0nFRQ8Vvz19z51KzHKT2E94uHb9Ez8mdonathUFculML0OpgyFlfW5T62Pq3eD9G9OT/mu5Da2EE8MyW3qDihtaD1PLM+7jUx9ZjSfcL+I5azYBaroqn1RHLhnydZpUQ3C9jRzAaiFTK/MlxmdPaNCVftrdupzY8PmR1bXFWzrGb11tPj6mdtl4vd1odM8XZGoQ2BKnlPJRulrfW69Ray526rgfp3PUK3Qst7XgEzCqh51hGuX7z+nXTC/P7m9p3bVIgdy7TQP1+0wYJre9EzV6v127qc2nz7TCZ5TkpNeu7+jW8LLEbc5rf+RvVW1pc+ypmfc/7qLqbJW7f1LqKJ9W73rTl50ts+OzpRn2mr2g9f6u3LD/FrdesE3rm6gI0uO05rd50rkEIIRPrITQMAFKNptZn3dTseAp69saNW6VW7tgtQ4zSfpXa35D/2PM8tB0aQrEpR1POjJMUCO9zt7VgtjyLwZ2eE7CodniOqze2uslWMFuexRClcwIWr6tq3BeWB6DKmE3PRJ0H8b4JULp1v1rzU3sktOvJPTF/WtVdCmgu/qI0V4Xxvk1paNvTl6J0fL8a4/1bsyUeix7p5LRSr/u2TNk4+wjpZsz9KnZUPqtEz9lxhR52/UiwbYT0E96jSnzH+QoPYSjbHOW62JWGdhJSZ+dOy/h6VJlP6SaV6WZXGtpKCOYR83PHt4rwzqSqfNREDzdrZrQrDe0mpN56ROnsZG5u7uRkNs95auKp3UzBaptDbm7BgX8yRQROz3nh1D4e8USvOvasK6hluQcX9j/z1jTIyNm541OwOduuSQa5+cYhVMQX6RfbrkiGudAl/b/1F2RogXOFmxoRd3Gu4aYmRCHONdBIiWi3kYyLc4Uc+EdhGsZQCxC6Bps4TNE8JXRizG8QgyClhF7JiX8nrSEMLciErt5mFVGQQgphqFkJUa9LIWxaEUlIJQw1ZybiFpdK6FpoxlGfhF06oSvThGMi6jISzjdfJsplRidsvtkpHeyLCF29zYVIRkJmQtdQMwWqQOZdJYSuweZBFEiXqwyha6hZApUYAIsIXcPNgUhG5l0VCF0tuAkmNygTclUkdHWNXPVkJOo4WIHQFepFV3p6g8NdruqEIGOYv6qMAiItJTylhC7XgwwiVzAfCZJ6Q6U05QhBxyHpikEShDILZfgqEUI+Dgy5MboSmIQgjDIt8xVIKhGCeecHeofCI+4Gt+zg8EJXWfUU+39UZ7UiSwmOSwAAAABJRU5ErkJggg==

 

Seigneur, donne-moi de savoir venir T’importuner, Te secouer ; 

Donne-moi d’oser venir Te confier mes moments de joie et ceux qui le sont moins, 

Donne-moi de venir Te présenter sans détour mes égarements, mes manques d’amour, 

Donne-moi de Te présenter sans jamais me lasser ceux qui se confient à ma prière et ceux dont j’ai la charge, 

Donne-moi la grâce d’intercéder pour notre monde et pour mes frères. 

 

Seigneur, augmente en moi le désir de la prière : 

Même et surtout les jours où je commence les laudes en bâillant, les vêpres ou autres prières en ronchonnant, sans envie, 

Ces jours-là où c’est l’obéissance qui me fait tenir un engagement, plus que l’amour de Ton Église et de Toi. 

 

Seigneur, donne-moi l’envie de venir T’embêter sans cesse, 

Donne-moi la grâce d’un cœur priant, sans arrêt, 

D’un cœur tellement tourné vers Toi qu’il sait se faire prière à chaque pas. 

 

Donne-moi de savoir venir auprès de Toi et être insistante, presque pénible ! 

Mais, dans le fond, je sais bien qu’avec Toi, 

Ce qui compte, ce n’est pas de Te secouer avec force : 

Il suffit de la limpidité d’un vrai cri de foi 

Pour venir toucher Ton cœur et en faire couler des torrents de miséricorde. 

Alors, Seigneur, augmente en moi la foi ! 

 

 

Une histoire de coeur et de partage

Dans le magazine Vocations de l'Oeuvre des vocations (voir le site : mavocation.org), ce mois-ci, un sujet qui me tient spécialement à coeur et auquel on n'est jamais suffisamment sensibilisé il me semble. Petit partage donc : 

 

 

 

 

 

mardi, octobre 8 2019

Traduction OR - Et vous madame, est-ce que vous croyez en moi ?

Aujourd'hui est paru dans L'Osservaro Romano, le journal du Vatican, un petit article de ma part témoignant de ma rentrée, pour toute une série de leur part sur l'école et l'éducation. On peut le trouver en italien donc ici sur le journal complet ou encore sur l'article spécifique.  

 

http://w2.vatican.va/content/dam/osservatore-romano/homepage/os_logo.png

 

            Encore une rentrée. Une rentrée ordinaire ? Oui et non car un enseignant ne peut jamais s’habituer à la rentrée : il y a de nouveaux visages à découvrir, d’autres élèves, c’est-à-dire d’autres êtres en croissance qu’il va falloir aider à grandir et c’est toujours neuf, comme un défi à relever. Le mélange d’excitation et de stress qui nous habite les jours précédant la rentrée est assez caractéristique : saurons-nous non pas continuer mais bien commencer à nouveau cette année ? Avec un regard si neuf qu’il porte l’espérance chez ceux sur qui il se pose ? Pour moi, professeur de Lettres dans l’enseignement public, cette rentrée marquait aussi le passage dans un nouvel établissement, du collège au lycée mais qui n’est pas un grand déménagement puisqu’il se trouve dans la même zone de cette banlieue dite pudiquement sensible dans laquelle j’enseigne depuis six ans. Je n’ai pas choisi d’y être envoyée mais, touchée par ce que j’y ai découvert, j’ai décidé d’y rester. 

 

            Ici, la pauvreté, matérielle ou humaine, est fréquemment présente, parfois de manière cachée : il faut simplement gratter les apparences pour la voir apparaître. Tel élève n’a pas de famille, cet autre vient arrive toujours en retard mais c’est parce qu’il vient de chez son parent qui habite loin, tel encore est en situation de souffrance. Et il faut faire cours dans ce contexte trop souvent lourd qu’ils apportent avec eux : si ces soucis viennent de dehors, on ne peut leur demander d’en faire totalement abstraction. Je crois qu’il s’agit pour chacun de nous, enseignants, de rester présents et de savoir donner généreusement de notre temps dans des relations interpersonnelles, à leur écoute. 

 

Un problème dramatique ici est la quasi-absence de mixité sociale, notamment sur le plan culturel : comment montrer autre chose aux élèves que ce qu’ils côtoient au quotidien ? C’est l’importance pour moi des sorties scolaires, grandes ouvertures sur le monde, mais, sans changement sociétal réfléchi, cela ne peut aller loin. Comment favoriser une culture de la rencontre et non la ghettoïsation actuelle, aggravée par l’individualisme moderne ? Selon que votre banlieue sera riche ou misérable, votre établissement aura une réputation favorable ou bien minable. Cela a aussi des conséquences très pratiques sur la manière de faire cours : mes évidences culturelles ont dû faire place à de longues périphrases pour expliquer certains textes. Et j’avoue ne jamais être aussi heureuse que lorsque mes élèves comprennent enfin une œuvre en se l’appropriant avec leurs mots, parfois fleuris : la barrière de la compréhension a été franchie, on peut alors avancer et faire savourer la beauté d’une langue. 

 

En banlieue française fortement marquée par la présence de jeunes issus de l’immigration, la place des filles se pose également de manière cruciale : beaucoup se sentent en effet limitées par le poids culturel dans le choix de leurs études alors qu’elles sont d’une grande intelligence. Comment leur laisser les mêmes chances, les mêmes ouvertures qu’à leurs collègues masculins ? Il y a tout un travail de sensibilisation, ne serait-ce que pour les aider à croire en elles et je me rappellerai toujours de cette élève qui, un jour, s’était effondrée en larmes devant moi en me questionnant : « et vous, madame ? Vous croyez en moi ? ». Enfin, de manière plus large, dans l’ensemble de la France, la réforme du bac et du lycée laisse aussi augurer de nouveaux défis dont il va falloir apprendre à se saisir : les filières ont été supprimées au profit de choix de spécialités pour permettre des parcours normalement plus personnalisés. Cela sera-t-il le cas ? Le temps seul le dira. 

 

            Mon travail est d’être professeur mais mon être profond est tout au Seigneur comme vierge consacrée. L’insistance du pape François sur la joie me marque beaucoup : « Là où il y a des consacrés, il doit y avoir de la joie » a-t-il martelé à plusieurs reprises. C’est très vrai. Alors, je crois qu’il s’agit également d’une part essentielle de ma mission : diffuser cette joie profonde que donne l’amour de Dieu parce que, je le crois, mes élèves sont aimés eux aussi. C’est l’humble fidélité du quotidien, les manches retroussées pour servir, et c’est ma joie. Et ce métier de professeur, qui est aussi vocation, en devient alors à chaque rentrée plus rayonnant : il s’agit d’aider, chez nous par notre prière, en classe par notre témoignage et par notre proximité à tous, à faire signe vers un Amour plus grand, qui précède chacun. 

mardi, septembre 24 2019

Filaments d'un temps de rentrée

https://www.courbevoie-athletisme.fr/wp-content/uploads/2019/09/240_F_165558784_vhXom7HcXfbYEBoFqS88yJPSLM3Mxxdj_1.jpg

 

Quatrième semaine de cours (enfin troisième puisque la première n’était que d’intégration) : les visages de nos élèves commencent à prendre des noms, des anecdotes, des interpellations, des brins de conversation et d’histoires vécues. 

On a commencé à repérer ceux qui ont toujours la réponse, ceux qui sont à la traîne, les grandes gueules, les bavards et les sacrés filous. Et puis, il y a ces discrets-là dont on ne sait que penser ou encore tous ces loulous-là qui commencent à se réveiller, un peu trop (Façon : – Retourne-toi ! – Wallah, j’ai rien fait ! – Ton carnet ! ») .  

 

Partager quelques (déjà pas mal) de rires et de sourires ; 

Partager – déjà, hélas – des détresses, des galères ; 

Avoir – déjà aussi ! – changé des tonnes de cours pour être mieux ajustée, 

Et bien sentir que ce n’est pas fini. 

 

Dans un nouveau lieu, plus grand, même bien accueillie, les lieux sont toujours un peu froids, revêches, il faut apprendre à les apprivoiser ; il y a, au début, des moments où l’on se sent un peu perdue, des moments de solitude. Et puis, progressivement, tout se réchauffe, des bonjours non plus en l’air mais adressés, des discussions avec les collègues pour rejoindre sa salle et non plus y aller seule, des bouts de vie, même minuscules, qui commencent à s’échanger en vérité. 

 

La rentrée, c’est apprendre ou réapprendre, l’art de la rencontre ; 

L’art de se laisser déranger et déplacer pour découvrir tant de nouvelles personnes différentes et formidables.

 

La rentrée, c’est aussi laisser tous ces visages, toutes ces vies, habiter ma prière, même celle du soir assez éreintée ; 

C’est demander au Seigneur de leur montrer, s’Il lui plaît à travers moi, combien ils sont aimés. 

 

samedi, août 24 2019

Lumineuses vies orientées vers la Vie

data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBxMSEhUQEhIVFRUVEA8VFhUVEhUVFhUPFRUWFhUVFRUYHSggGBolHRUVITEhJSkrLi4uFx8zODMtNygtLisBCgoKDg0OGhAQGi0dHx0tLS0tKy0tLS0rLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tKy0tLS0tLS0tLS0tN//AABEIAMIBAwMBIgACEQEDEQH/xAAbAAACAwEBAQAAAAAAAAAAAAACAwQFBgABB//EADcQAAIBAwMDAgQFBAIBBQEAAAECAAMEEQUhMRJBUWFxBhMigTJCkaHBFFKx0SNy8BUzQ2LhB//EABkBAAMBAQEAAAAAAAAAAAAAAAABAgMEBf/EACMRAQADAAIDAAICAwAAAAAAAAABAhEDIRIxQRMiMlEEQkP/2gAMAwEAAhEDEQA/AKfEEiXlNKRXpeluPzqxDe5zkGKfSOo4ot1eFI6W9h2JnuV5KvMtSVSFnvTGFMbHmehZpqcLCwgsMCEFiGBCz0LGBYQWJWACzzpkhUnfLi08R+mCRJRSJZYRImCSsArJBWCVjTiORBxHssWRGRREEiMMEiBAxOxCxPRAFGcIbLBIiN4RAYQjBMAWRAMaYBEYKIgmMIgEQIBE8MIzyAAZ4YRgmMtBidCnQNt2BHiHa5DA+okUVY9HnFEurE/4wtlV6ThcGpRV353fJGf2EoeiaqqjXlKnTUD5tLqC52L0z+UHjIOTKG5tHpsUdSrDkHabcVusZ8le9RQsMLGBYapNUFhIa049KcaKciZVBK053RJtOnPTRkeS86QGSIKSyrUpGNOVEplFKQCslskUyxxKUVliiskuIspLTKOVglZIKwCIaWI5E8jWEAiMpBmeEQsTwiALglYZgmALMEw2izDBoSIJEMwYwWRBjCIBECAYJh4gkRgM6ez2AadGzJNKQkaS0aee7G7+CrIO3zP7MfqeJ3/9AtPw1ejnC9eeMZOGHrn9pU/DGtfIbcbHGfabT/1ShWTL4YdW6kdXsSJjM2reLNIiLVx8wWnGpTk64tSrEMuMnIxxg7jB8bzlozui+ufwwlKUatGS6VGSVt5MyMRLehHi2lhZ20m/0u0ytftrWIxmK1HeRHpS9uaHMgVKM0iWcqlqcQ6y0qU4hqEvUYrjTgMsnVFkZ1lRImERliyslMsUyytTiORAKxzRTRpksxbQyIBEogGAYwiAYyAYJhmAYEAwTDMEwMJgGGYJgQDBMMwSIAM6e4nQC9AkmiZDBjUacEOzVnTeXGj3BRgQZn6Dy3tDFPpUe23o3wYYamrAY6cjPSfTMayUqvSroq4HSCu2B/MoLKvgbd5a279W5mGfYbJGpaMtPpKEkHY58jvE07WaS1phqYBE8NgO0K8+dWTbj/pVWlpuJPrWmAZMpW+I2ouRiZ25dnVVpkMrcWnpK2tazX17fOwEh1bLp95vXmZ+DKPaY3MhV6c0F5TA5Mprl/E1rOotGKupTkSqAJMrsTIdQTarOyM5iHEkNEsJrCJlHYQDHMIoiUgphFkRxEAiMiSIBjiIDCBFGAYwiARGQDBIhkQcQACIJEYRBIgCjPDDIgkQAZ0LE6AWwjUiAY6mZ57sSqMs7ZpV0jJlFoKjF3b1JfaZc49feZm2aWtrUxIzOl+Wtzp92CAuJZTIWt4VGQMnbA9Ze2F8zD6hj9pzctcnpdLasp0BamZ71TJo9JlZfVCfSS61ziVFa9Zm6SuPXt+s048ie0X3OlVeJKe4SXl4JUXE76uaVVWWRKiyyqY8SO4WbRDO0q11iXWWDqsjukuESgsIphJjrEVBKJHMBhGMIJjSUYDCNOIDRkSYJhmCYyAYBEYYJgCzBMMwDABMAiGZ4YAM6ezowsRGIYhWjFM852pdMyZReQKcl0WkzJwtbZpbWg8mUVCtLChWmdmlcaJ6mKZ6diMbwrLUFGAXYnbfgCUr3uQQPEfaXtJFVflB27k53PgTO0fZVv8ATUULwD/5NvsIT6mo26zKEa3SKgFACvYoDt4kmleUSGb5IG2RkE5kTB6kve03OC7f4xI+KdQ5+ay9J4bByo/t8GCmo0yNqCsfAQZ/YT261FSihaQ2I5TIX0jwam1TTqjNN8kDcHnbvKO6QiTk1TowTQXqK8henIPtF3QBT5igrvgqex9D4m/FfOpZXr9UdYyJUaTq+DINVJ2VYSjs0SzQ3EWwmkM5LYxLmOMU8oiWizGNFmUkswDGGA0ZAIgGMgmBFmCYZEEwBZEAiNMAiALxPDDMEwAZ09nsYNptJCPIYMajTzNd8JavHU3kVDGq8kYsqVWSEryqpvJlMwOFhTqS50nWRQGAqlvJG8zqtLTRKNMkvVyQOAO59fSRf0qvtpqXxApGWVCDyvSIT/EnU2KScemTj2iqGuBDsiKM7YUbCSauvUThhTBbueP8czJRj60E/DSw2N8L07nztI9XW6gHdTnOCNv3jz8Qjq6gNukbADmJqa+GwGpq2OMjODAG0NcqMBsTv2XOZNbUA7CnUQjI/Cy8n7yHS18AYwAAOABj7Ccde6kOD0sOPbxAKLXbI0X6fytkr/1zxKl2mzN3TuECVgD/AGnuD3mX1nTWonPNMthWyD9jO3h5Yt1Ptz8lM7hWsYt1nrGeAzqYlMIl5IaKdZUQUorxZj6iRJlokswDGEQGECLMExhEAwIBgmGYJEAAwDGGCYAszwiGRBIjAZ5CxOiAFjUMXiEs8t3nqYwGIUxyCASqK5kxFke2lkFyMxTJxCNmTtOZmcU1/Mf0kdLfJxJFlTK1B7GK3pUNlR+HaLABqx6u/TxJdbS7SkQGQcbEsxz9szOW1yT+Dn+Y8W11WIb5bH1OwxMVNFYJaZ+hFz67/sY35SEj/hpEZO+AJU22jXA7Lv8A/aHb6RWJwWCbecn9IBYILVHK9IBJ3BHV+mZJqUaSj6VTBO4wMH7Smb4eq9e7DH9xJ/xHPo1XGC4IzyM/zAJTVbdDkKgb0AI/TtId2tO7X5RIQg5UqNs+o8RQ+HamSCygbYJzv9pNp6ItJlb5v6rz7YjicnYExr59e27Unam3KnB/2IkNNV8aaW+VqohYHPU6jO/bI7TI5nqcd/OuuK9fGcGTBM8zPC02hAXkdhGu0WY5lJZEAiMMEwIsiARGmARAizAMaRJFPTahUv0kKO52HGYTMR7OImfSAYJEmUrCo+QqMcc4GcSNUQg4IwfBhsSUxJcEw4JEADE6FOgBdE5aWZMe3I7STYWZZuJ5OvQxXigY6nSMt69kR2iEpbxxOiYe2tLzL200otgcAyjer0mH/WOCCCf1mn4plH5IhozopU4Kn9eZOr2KvQPQo6wD33JHbMoaHxJWCqpOcbZ74lzp198z6Tg55xtudszO/FeI7aV5Kz6M0Q0konrXLc7y5sNYycE4HbtMszYYoOQSJOaxc08q25HGP5mK1ve6qRUIDbADHvF3WuPjp/Nt9Q/1Kqw0Su31MMDPc7/pLSvoJyoU4yNyTncRAWl6uTs7fcyadVVhgcjzxITfDTbYqA777Y29JMPw+mAAxB855+0Arb3V3JAGPpPbvPDrRYYYAj+JPpfDqgkluvx2/WMf4dpschiNtx6wCLZaqQ3SODwPAlB8X6fhzWUYGF6gPJ7iaxNDpKRuQR9wZIurSnUVqdRVwV6c9/tNOO/hbU3r5Rj5GYJmo1X4RamhqUn+Yo5GMNj+ZmcT06XraNhw2rNZ7KM8MMiCZogBEDEZBMYAYJEMwSIABE2Oi3LVqagLshAx2OZm9Os/mv05AA3OeceB5MsWdrSoApyvVk+vpMOXLfrHtrxfr38a+pSNLbbfkDAlRW023fPWuSc7jY+4Mt2ri4pionHjwfBlDegqT2IBM4q7v9S67Zij1LQ1TJViQCfB27DaUVRcHEsry8JGAdu8rXOZ6HH5Z24b+O9AxOns6aIfQ7vQCScYHEKw0HoqAucZ4mo1FG6epMZx39Jh6eu10bPWSQW53GDzPFpsvTtkLfVrIJkDLZXIAU56d9yPtMhWqjfE1FPWatQKGJ23yNsmSLnSKFyrso6KrEtkuT9ZO4I4wd5txzFZ/ZneJt/FhWbMJRJeoWBp1Wpg9fTjJA9Bn99pKtNAuH6emk2G4J2XHO57fed3lXN1y+NtxXIcSZaXXTxtxDv9Jq0fxoQPIww8bkbAyFDq0ddjustholD+of5jkAKANuWx3MvK15SonCjP+BMFY6g9NCq957SuXJ+qebyV8bTDtrOxr6JZ611nsBJN5dYIIIxjeYW2dl4MmGq7+T7AzNTQDU06hkk+d9pH1u+xgI3P6j7ygnu7eTGFjZasycnMUupOGz1HmRFQk44jzYvkAKTnuIBfV9ZAUdztIF/qRdAdgQfvE09GqEHII8ZGx+8ba6G7DLbe2CYA7SL3P0seQRMVrViaNZkJz3B9DN0nw+y/UH77jE91nRaVQhqisx6QoIJGP4m3By+E9+mfJTyjp80Ig4mvq/CidDdFRi4yRlfp9Af9yBV+FK4H5ScZxkg/uJ3V56T9cs8N4+M6RBYSVcWzIcMpHuCP0zG6XaLVqrTZukMSM+uNsTSbRms4idxWGFSQsQPJmh1H4XYZ+UevA4Ozf/sTcfD1akFZMsSNwBjp9NzM/wA1fkr/ABW+wRZUxSJDjHG/qNxjvHVSK9UBnAXYDbMr6qMCQ+Qw5B8wrOuynIPiE1+/Ti3xs7ap8pCiqOABjufMpru+wShwSSftntmT7W4BIRj+IHG35pn9SsWDt9yPWc1Kxvbe0znSDeWIIynPj+ZBFo3PgyxKuo6mB3kZrlgfE6qzPqHPaI9ygkAbET2E2+86Wh9fubkpSLnt2nz25qgsSBgEnbmTr7WHqDpPGOJTM88ylc9u69tTRdEbZl38P6gFbLYx3yePWZRjOWoRLmIlMWxvNV1cjLUvlqMDLKw6nB425g2OtNWQ0yxD4JQgfjIGSjfxML1kma7RKpSipdNlrK+e65HJ8j/cmaRELi2yfa610npK5z69u+BxKv4hsQAtdRhamfy435BwNhkf4jbi8XqqJTx0k7E847gHxGUc1rd6RYZTDpn0zkZ8YJl0nxmJRb9oxR2a5YCaOw0tahy2yjxyfaZ+0GHE2GjumN+0P8r+Q4P4p1pbW6thVyR/ccy0VkQjCgA+B3iaVSj2UfpCZaZBwT6b8TlbF6jpFOr9QGD6bZnWFAUQFAXJ5PeJesVGOrHrKtbss5Jbjb7QDQX9pSfDsMHI3G2fQwa9VkXKDYenbzK641QBAOTkTqergqQe4xAJ9LU9t95IUo26tg+n+pm70Doyp38CRba+Ze8A1LXLoTlSR5HEhjWurKxWm6x+V5Fu2QM2NsiAWtBuoEge8TcXWJG0nUAhxnOT+0kX7IB1A7ExwaHcWgrKVcK2MlQcjG3mZ6v8MupDCpTHB/Edj74/eWt3dKNwZWPcYPJ3m9L2r6lletZ9ryhTYUFNTAZQRseR2Oe8rmumYYJ2kgXg+UAd/wDziVFRznbzJhU9QsKtNKlNlZcscYPfI43mcqacyVAjjGckEePGZpbb6hvtgSDr9tUbp6fqyMYBGR/5/E14rzE4z5KRMaqqWp9B27HY8xt3qocA43lK4IJB7HE8zOn8VZ7c/wCSfSU980g13LbmetFtNIrEJm0yDpnT2dGlYVKsS0Ua0A1ZwOo+egxavC6oGfSMvbHW/lr0OvUM59eNsTOU62DmO+dmPIn2InFlbn5jO2QuzNg7ZGeB6zR6dpnTRqO/9mwDYz74mUtm74mq0j5lUABgB4PBEVjq9uvh4dHzlODgEr2HnHpISMRNN/RugJYgjGwGcD0macbn3MwvaZ+61rWI+GLcMO8n2F/j8URa2IbGWlzT0yiADyc+ZJqu/v8AKlR3P6Svpvg5mvfTaLYPSAZC1TQl6eunt5Hn2iCiWm9T8IJhKjD6SCPeXWnJ0DAB9/MnmijjBG/nvGGW/pKhOApPt4kcrg4O01FjV6WKnbB8YyJIv9Lp1vqGzZGSO47gxBlmoEL1A53kvTbDryXJAmkFenTATpAHjE6olNh1AAecd4BAoaRSX6slsesHWdO6qf8Aw+R9PY+3iWIYAAqPtG1Km2Rt5jD5rdl0bpdSCDwYtK+TifRb6wSuvS+G9cbj2MwWpaU9vVwd15B8ia1tEs5jF5Z0FNPH3lTUbofiOpXWGXrJAyDjsT6wDdq7NkcGERJzMI93cHttF6bV+vLNxx7yddW4K5EpWUqdpUdwmek2+06k/Wy/Swyeds+0zbjBxLq3uiG95WX9HDnHHPt6Tp4bd5LHlr9hGzBM9nk6GDzE6dPYGjzyezpwukamMzOnRSbxY6nOnRwlOtZtfhThvb/U6dI5PTTj9rtuG/6/wZk6n4j/ANjOnTnbylWh5k6meJ06CUoMcjc8S3pn6PuJ06AR63I+8DPHvOnRhC1E/wDIsuLP8M6dEEHX1HSDjvPNP/8AbPsZ7OgB0DsPtOvz9J9p06MEacxyNz+sr/jH8nuZ06FfZT6ZbVeFh6WNvv8AtOnTr/5sf912VGOPMrqyDfYfpOnTn+tviouZFvPwiezp08XuGF/Uq4zydOnY5XTp06St/9k=

 

Hier ont eu lieu dans ma paroisse les funérailles de Sr Solange, une religieuse que je connaissais peu, n’ayant eu l’occasion que de la croiser ici ou là mais il me semblait important de participer à la prière commune pour et autour d’elle. 

 

Je dois dire que j’ai été frappée par le caractère lumineux de ce moment, comme je l’avais été lors d’autres funérailles de consacrés morts assez âgés, après une longue vie de fidélité, comme feu mon première père spirituel moine ou encore le curé de mon enfance, dont les dernières semaines à l’un comme à l’autre m’avaient aussi particulièrement marquée et presque bouleversée tant elles parlaient du Christ. (Là par exemple : « D’actions de grâce mâtinées d’émotions ») 

 

Si les funérailles peuvent toujours être à la fois douloureuses et apaisantes, il me semble que celles-ci acquièrent une dimension particulière dans ce cas, à laquelle je suis particulièrement sensible. Leur vie a certainement été, comme pour chacun, une succession de lumières et de parts d’ombre mais, chez eux, il y avait aussi cette joie primordiale d’appartenir au Christ dans toute leur existence. Et cette joie s’est vécue dans une fidélité de chaque instant, du oui quotidien, malgré les obstacles, les tempêtes, les tribulations, peut-être malgré des infidélités suivies d’autant de relèvements par miséricorde… et tout cela est grand. Ainsi la célébration des funérailles chrétiennes sonne vraiment comme un achèvement heureux, comme le oui qui a tenu jusqu’à l’heure de la Rencontre avec son Seigneur, cherché avant, sur terre, amoureusement, par toute une vie dans le visage du frère et dans le cœur-à-cœur de la prière. Accomplissement d’un amour dans l’à-Dieu. 

 

Aux jeunes, on donne souvent des jeunes consacrés en exemple. C’est important pour l’élan, pour ne pas se savoir seul et pour oser la folie de l’engagement mais ces vieux consacrés sont aussi à ne pas oublier et à contempler, et fréquemment. Car ils sont aussi vraiment des exemples de fidélité : sans clairon ni trompette, ils représentent par leur vie et par leur mort la force d’un oui qui s’est déployé dans toute une existence, malgré les chemins de traverse parfois chaotiques que la vie fait emprunter, jusqu’au bout. Et alors la mort, en nous renvoyant certes à notre finitude, renvoie aussi et encore davantage à cette résurrection qui nous est promise en espérance, à cette Rencontre vers laquelle la vie consacrée est foncièrement tendue. 

 

Alors qu’ils soient auprès de Dieu, rayonnants, et qu’ils intercèdent pour ceux en pèlerinage encore sur cette terre, pour notre fidélité dans chaque petit et grand oui du quotidien. 

jeudi, août 22 2019

Sans l’amour, pas d’adresse

data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAOEAAADhCAMAAAAJbSJIAAAAY1BMVEX///82fL8yer4teL0rd737/f7y9/sldbz2+fxbk8q60ehWkMk2fsDu9PqJsNjP3+/l7veCq9WUt9vD1+ulw+Hf6vVFhsTX5PJxodA9gsJjmMxKicWXudy/1Ol2pNKvyeSgvt54+0yVAAAOHUlEQVR4nNVdCbeiPAx9pEX2fV9E//+vHMqioqikEHDu+c43Z955o1zaJml6k/790UN3snPsNnlpVKldpJZR5kF4iRJH3eHLqaH6UZgbqQKsBYACSvsf9H8rqrKJM+foR1wB1T+HZQqcd8ReIYhypcpj7/9k6Zh5yjU2R21KE7hiudH/NmEds7G/s7uz5FoaevrRT70cmZu2y2wpv4ElAyv+P2ar6jU2R9IbRzKtk6Mf/ytafgp2+B5I8jT0j6bwGVHJ5fl14Ir7wxz9Zrl1+TCO9vVHbY5zLdbz68Csn3QeUblyfj5S/MGpegr5RgPYAVh6OZrSFEmpbTaAA0ctPB3N6gHxVivwEdzwjuY1wnFh4wHs8TMzdfsZOgKY+wt+I7EIZuhIUQuOpxhRLME7tPJotxHZRDN0BDuWonqhJthSrLIDGV7m0xNbUzxuFM09CIow9SiKHv0UHSiWx2z+k3Qngi3F/IgIzjdI3cQU3N2foJ7z/Qi2fjHenWG94wh22DsMP+9lZUYwY19rc6p2JthSdPfMbKjBrouwA8Cee6mLtjtBcWa13zz195+jAjzYbZ6Ge9vRHgDRTgS94hCCLcVyp9AmP2YIBcV9jI25vx29MUz3OJs6WYeYmR5sj/jUPMJT3FDQewy1PGwVCrArOcPouFXYgXwQ9eMMaQ/ybVS0T2rmPcAi9onNyiEUsqiVx+AmKUF/TTjDuMZtu7Dt9k/5F8Vy0ug0ln0yoQlq4ijxHcfxkyhuUk1KktJ+UkGaITYkn4pVrjdRIqqO51Zyx+L8SkgwkXMV3Irncrp+bMl8HjMIp2ktE8+wIn5n/k4yh8dg0yWlVJmdr5Z/ipaTHP/SCIPTTOaFx5/nlBqjs3ZQkU3TGL1soDh//dRzgaWoUe2h8BEbpEuWjIc9ANGoNsLoBBTYyxIr2INk1hAxPCMnKSjfp+jwychotyDSL4RIhqxe/NHIUxBG4y9U5HEay5e/aeQS5zRbKD9FEQQNEz9mKNURo8kNe7jFgvTLLmYQwSDZJF5QBCHFyQt8lMugySqi3rLCQuTHo44KaPL7qCQbfheXYUIbElPjoAwNxpD2QJlTFhAwTHD2HB9YXRDulpUEDCPUJLXxqYYMEbuRZNxMnDnHx1U6JkVCoXVDbZ2k1kmw/B1CQeAuUFGpdpX4huvy7T4AQWSKygVrMmlbzKkWLN22IIByh5qMR44QDBmBQ0RtfzWZSeRhGGJDpgVAxY3/JUPUiQX9LCXIKOIYyhiCM4YhQdiGyhZJZcMwWjIKhqhjPy6zTDAelyDdpqMYyhzyqajNRX4wQyXFCwpQ2zPYniFuHcpswiPUJCFICuPOtyUWIirwpfAWuJQ+WNhp6qDUZBQeHylnQ0smcIJACm0UUu3FSpw1RarJgCDyRh6tLT+W6YE8nKFQmiJ24P0zWJhBVJGLgCJhWmMPgFEKtBh3nC+T6fqKC/oQv1i+hUJLx5FnBouAyiZ2YMbSx0DXwZFkExO84o41y3KKOloPSJIRdiREe3zZHgdrxIiy+rqMgl1bMIp6gxcN0WjbpNTBPP+2Fn2ZUk1OkEz8+7tKKS+Z8dlzRTLFtkQKTOQp942iEr6fqXqoyLw3fFy/CEilwv1xtOoyb9tPl0quLQqRUkG+0gJ4NdNqLqkrSZkwmezLlS+1AFbksefr/atXdd+L80K+cxaRYmhlPRBoUJVBWMd1GJQVrOraYxNVJCQr6w67fqWaEOqzdRUJBIm2HofXy4wgU1+itASEAEbW60Qi+KYAGFQE/1TJcouNQVmhh97nU4Bkfz8i+wWGpBUlf+UPTFOKI/w7zOMZAm1jrAN6mjyDut3Q4baG1M4IZEd1jBhBXGApOtMcXelMWyTbIju21FlG9IjFAe2FHsBIUlBTJEcOIkkm+AU4zf6mWFoqthKrKtbXgTf79FHCVnhtBsoK4AlOR7U3kVIeS+GgRlFsrzZRf5JV62sBbMd2u86enT1HUEho3iOhalL+geAO0cwj9t9jIFQBm2B3e0ra72MW2X5dhAWO6CSMVMCsxQENr9Vmx6UoUey3AXx0PwtpsJ3i0Wdc9kryQ3XUVV5rG38tJcjIMxfv4FS7UOS79kieItpjnjLqHnSfoO6wVQS2V2/dWZwIL5kZsEvL0g/wqENw8j6JX0Edgu8dcL9Cpw3BiTrRoEAaguObT1AA3+NsOagPmpZBpbvL45iA+xVkITiZ9gkNc7vbKx9xXMD9CpIQHJTDAu5X+BQhuEahx5cGQYtoRqN0lsbmIThQqWRlsXkW/Ig7rD4jk9Vsz4PR9JxbhW3n6fEB9ys2DcF/IeB+xYYh+DF35X3HdiJpij5XW2Cz6/QOuChvIZxtQnCyNsEbYJMQ/MibVb9jA10fwA8F3K/w12cXj8xwL8HqLPihGe4lWJsFB/6DwcwUp3Uh+L6SEjl4a+bp7wXcuu+Z16CpH+37mnk6leb5dRNcTc8/JGeqOtm5zqtC0UQ5IX/cCqy4t2xaLBLZmihY1JSiyutz5uxmY0+JWTdWoYhCyTF5MZFfS4fgfJLhvvWkbb+lZaoUVlObCfEs1v3o2hiFIopAJyzAfoyVcb3N75gG3Mm0uxiIElSlMJprRDRt1cR0S5vz2cBsylBSiPKU4U5m+6cB49wuXTPZeM46Z9dStHl2Ak+yOl/mxmf+lOHW3/qdlqWmWO55q2ScE9UW8LfFyWKVaM+3rZzxIfhrxZaXaveV/vLrLU2w6mg1SydyLZvPsusWBgM7Ncrry44VHYLPZbiTa2mkdvctb56A25a7huTp7FZvBq9dDWLVu3GU+XPmDR2Ca/PZw5OfRbErrBufvY1ODGXlnuUsbFJb/DVFKD6SsyIPL94stRFnXGgD1ceROPneJcwL8dWvnwucWzNdKb7Aia2Zy+26Fd7Ei+YFSgsOfNFRqBPFTWfxXv+9ZsWI2aom9cu9du1qgKJ0z4tdLioLjpCUnJKzWxbicZ4fsKqXuhAveG7K0c5M2wiRnjZbPk+xdQZt5BEa9rPzAlYES/ZeWfDUFKd9XXZ59fCLefmtIzIZ7pN3Le3nkWRK8G26Z8HUuoi7JwNTzh4vzoJLZw8dM3i6C7O1Oh85OrX9+FLa0bNCT97dLAzBV2W4HS+02PSh7frdI6vmoxNr3WkVROtC+WVZ8GJl9vAUBdUkKGGWOWtynMcFCEyxYn9tdLuomd4GpzCqH1vKw0C2y3FmGL2Hrk1tGJpHWwTvC4QoG0lK1ChnjwSqF+MVs/vr5naw1dGI+e3gdMMWCUlg31cFe2ouobq3MQZehBum1b+E4LDpVRx+WNzeKLDH1LLu3hYq2PmmWrIvITjbOMOd5betKYB7j1DcUQcL3Npac/wxC07QPC+yxmGE+37lZtSBh9uLWML3IThI3fTxBU54m6ljXuS20WGvBmgD6O+b2hBluL1RojWs8lsenpU0h8tvQ3Cywt5kjBf7HPp4XzprqGRW9RuGdJISZww1hM84Db1lOV2l9JssOGXR5KnsbYuQ+p97glARZpOTudCGk3aaGbshtStxcMkUl2DdMdcM3KaVlAwjx4KhfReQtgj7U197vjBiDffQPg/K4aYqaingSwhOr+Hu261C+mf3i2L5/ctyMJ+OcuglJUM1j/1X9a+UvLXNJATfQ8M9GPBq+GZQqGvgJiH4DvrYQZjdWpqhjR59jdj5fiD1JcO9BUY3D+atmzxf2OZfHrcQnCTgnkJvRo+v33cWvCRe/Kfx2Jq+aNIvR1LCJ93aA7OKeC0OPWzpO+lE4+ZiqH3LxnaPYBNsDx9Rd19MreF2wnHFQzXkK6LbDlizLpSrscuCE+tj9Yt1q9zlt0lp3s6SQTMoPVWWAvEcNY0bv4nT9dKbswJuXOhMzkVbm+H+BP9i3LOXbCou8Kx7ypiBFW4t5hihN2QBt5qEFtwHillPy90JHrLiwIrGpHnXVNot32yKCYOZvP7F5o+/wdPA+2217h2qF6SP56XA7dmp4rgwOXDkmh0QjeSW8M3A1h63ny0L953X8/Ipx3ZJpnmc/Zrm845TFucpTBIILYP8g8NVo2eOCmO2FVx+kOUpuwSWzZ6P5OHbqZlulvCUVBESGsEy+YXq/x56Iti9imsYlOaCp8zcQnv+py1LjdtlaB4+mKfMDEubay/sALTCXXqq5McGzKm9hMKsEjQPESbrviBXCZ3by5O1IwBGjDGLehYaypxir7tKRUktIftKHH0Pf6LqTiJEX1aqzF/gAsAVI8zQb92JgnR2JHvFJed2apVBLfRtRERVXejZ6qC00l66Oy9QbA1+ICtQPAkph/ZWyNrpr7kwQ2UQxqaX+KctqKonP/HMOGyZtcaEP+rJX9eNJgQx62xDa7VS9l5Ae5u5XNM0Ja2MsnHr2Iy8LPGdZYPbDpXjJ5kXmXHtNqVRpUr7WfzLlULCwrO0tfCr2A3QvTiwivca6MdRFXagE0naRVGkaWUZZdk0QeC2COu6vl6v7f9D8dcgaJqyNKwqTdvftTtZZ6eW/d6+oP3dwgpib0ODpzreJTBmJIEf3jEoo5C4Zy2gad3wCAw/v/3e0s8VIkkjuHgUMbzqt4NppMOL3hv9u0qNduhWS5k+03SE5a6Ac+2deduYWafN5xwq4aF2q5xRT0J/LVyUNtwytjVVGG4x04TzFXryTew0nqfvnVuHlQv711uYnq0cXRgsVfcxwi7nrbs9e9v4oJXQnd6FuU1eWlVh29AZ89E49id5D7zvPxpMr3BHYNtFZZV54/bO1fmdSH8CtXNu0dm8xPE1dIOWs2FZVlUNTkEZ3EhVtT81Wj6BG17j+GKeo86Fbj5e/wBHGtm0W65bMwAAAABJRU5ErkJggg==

 

            Je me retrouve actuellement à préparer des cours de lycée, alors que j’enseignais au collège depuis six ans et que mon année de stage, certes alors au lycée, s’était faite avec les anciens programmes. De surcroît, je serai dans un nouvel établissement scolaire d’ici une semaine. Pour l’an prochain, c’est donc du tout neuf de partout à préparer. 

 

            Voici une bonne semaine que je m’y suis mise avec ardeur, après y avoir bien « songé » durant l’été afin de ne point me trouver dépourvue lorsque la rentrée sera venue. Des heures de travail devant les livres et devant l’écran, non pas tant à creuser des connaissances qu’à concevoir des séquences qui respectent les programmes et échafauder des cours construits. J’y travaille consciencieusement. 

 

            Seulement… il y a une difficulté contre laquelle je me bats : non pas celle d’inventer, d’imaginer des supports de cours en soi mais plutôt le fait qu’actuellement mes cours ne sont pas « adressés ». Après 6 ans au même endroit, les cours ont pris chair, ils ont pris des inflexions de voix, la couleur des souvenirs de visages, de regards perdus ou malicieux et, même quand on ne sait pas exactement qui sera devant soi à la rentrée, on a appris à connaître la saveur unique d’un lieu, son histoire et celle de ceux qui y passent. Et là, soudain, ce n’est plus le cas et c’est difficile. 

 

            Alors, je me bats contre moi-même ; je crée des supports, oui, mais je crée des cours dans le vide. Oh, j’ai envie de déployer enfin mes bonnes vieilles connaissances universitaires si patiemment acquises et dont je freinais tant l’expansion pédante au collège et, en même temps, ce dont j’ai réellement envie, simplement, c’est de faire découvrir, goûter, savourer pleinement des grands textes à mes futurs élèves pour les faire grandir. Et cela, je sais bien que mes connaissances ne suffiront pas à faire partager un amour des lettres : il y faudra de la voix, de la passion, des réactions, des questions, des contradictions, en bref une classe et des élèves. Pas un enseignement en chaire mais un enseignement bien en chair (et en os). 

 

            Alors, je prie, je demande à l’Esprit Saint de m’éclairer, un peu, pour que ce que je prépare ne soit pas trop à côté de la plaque. Parce que l’enseignement, on aura beau clamer toutes les théories que l’on veut, cela ne peut pas se faire avec de simples silhouettes imaginaires mais cela se réalise bien avec de l’humain. Et je sais bien que ces préparations de cours, sans relations humaines, elles ne servent à rien et que, pour paraphraser ce bon vieux saint Paul, sans Amour, elles ne sont rien. Et l’on n’aime pas quand on aime dans le vide : pas d’amour des lettres sans amour de l’être.

 

 

lundi, août 19 2019

Un feu qui brûle, une eau qui lave, un feu et un baptême qui réunissent

 

 

 

C’était l’épisode de la mini-série « Sacristie » de la semaine dernière mais j’y ai pensé ce matin tant il pouvait bien correspondre à l’évangile de ce dimanche qui parlait de « divisions » et, en même temps… ne parlait-il pas d’union, comme dans cet épisode également ? 

 

En effet, Jésus y disait aussi « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli ! » On sait où ont puisé les inoubliables paroliers de la chanson française Charly et Lulu pour leur puissante chanson : « Le feu ça brûle et l’eau ça mouille ». 

 

Car le feu brûle, le feu purifie ;

Car l’eau vive polit, l’eau nettoie. 

C’est au feu qu’on vérifie l’or dit l’épître de saint Pierre ; 

C’est dans l’eau qu’on lave les plus belles choses pour qu’elles rayonnent. 

 

            Si le feu blesse dans un premier temps, une fois qu’il a pris, il se répand comme naturellement : cela n'est-il pas la même chose quand il enflamme un coeur, puis d'autres, de proche en proche ? 

          C’est autour d’un feu qu’on aime se retrouver amicalement alors quelle possibilité de communion si les cœurs brûlent de Lui ! 

          C’est autour de l’eau qu’on vient s’abreuver, qu’on vient même parler mariage dans la Bible si souvent, alors quelle possibilité de communion si nous savons vivre de l’eau vive de notre baptême ! 

          C’est aussi dans la redécouverte de nos fragilités respectives, comme dans cette vidéo, qu’on retrouve ce qui est le plus pur, le plus vrai, le plus nous-mêmes de nos vies… et que Dieu s’y révèle, sans fard, en nous aimant jusque-là et en nous donnant d’y aimer vraiment, en laissant tomber toute la superficialité de nos divisions, pour avancer au large de l’amour. 

 

mercredi, juin 5 2019

Comment T'appeler, Toi, qui pries en nous vers Lui ?

http://www.goudji.com/site%20K/liturgie/albi_colombe.jpg

Seigneur, faites que je voie... Je ne sais même pas comment vous appeler, comment dire : Esprit Saint, ô Saint Esprit... 

J'essaie de vous saisir, de vous isoler dans le divin où je plonge. Mais la main tendue ne me ramène rien, et je glisse insensiblement à genoux devant le Père, ou penché sur mon Christ intérieur plus familier. 

Mon corps s'arrête. Les sens veulent leur ration d'images pour permettre à l'âme de voler vers vous. Et vous ne leur donnez que d'étranges nourritures matérielles : colombe, langues de feu, souffle. Rien là qui permette la chaude intimité d'une prière à deux, humaine, familiale. 

C'est que vous êtes trop près de moi. J'aurais besoin d'un peu de recul pour vous regarder, vous délimiter et me délimiter moi aussi vis-à-vis de vous, satisfaire mon besoin de contours précis pour comprendre notre union. 

P. Victor Dillard, Au Dieu inconnu (cité à la fin d'un article de Bernard Sesboué, "Dieu et le concept de personne")

(Illustration : colombe réalisée par l'orfèvre Goudji pour la cathédrale d'Albi)

jeudi, mai 30 2019

Ascension ou le Kairos qui débloque

 

data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBxMTEhUTExMWFhUWGB0bGRcYGRsdHRsfHhoaHh4bHRogHSggHx8lHh8gITEhJSkrLi4uHR81ODMsNygtLisBCgoKDg0OGxAQGzUmICYrLS01LS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLTUtLTUtMC0tLS8tLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLS0tLf/AABEIALcBEwMBIgACEQEDEQH/xAAbAAACAgMBAAAAAAAAAAAAAAAEBQMGAAECB//EAD4QAAIBAgUCBAQDBgUEAwEBAAECEQMhAAQSMUEFURMiYXEGMoGRQqGxI1JiweHwFHKC0fEVM5KyB2Oiwhb/xAAZAQADAQEBAAAAAAAAAAAAAAABAgMEAAX/xAAvEQACAgEDAgQEBgMBAAAAAAAAAQIRAxIhMQRBEyJRYTJxofAjUoGRscEUM9FC/9oADAMBAAIRAxEAPwDxKo8nBvSn0yT2wAwwb05JBttzgMZcm3JJJxiTsP0xN4c7YY5XpwAOojUbCDMGJK9gxtBvzzgBEdQYHYYYvTxBVp4KOaI8gPOP7/u+GNSmQdowvyRhp7YaB5ucBgRFoxyUxMzgcjHOv0JwAg1SlgKql8NSD2GNLkS5gG/px6k4KOZmWewXsMSRgzLdLGy+IT/l3jeLjb1xK3R3uQAR6b/bC6ku4yhJ9hZHqPoJxE9P0P1th2vSHKyskxMREHtfBSdCkjTJ2MHc7SDEYV5IjrDNlTq5XmQPS+JKKQI/MY9CboAIGhBMyRAiO3r9cIsz8OkapDahERYR7YCzJjPp5IroW+NFcHZnprppO8xYTN+Pf74EqIQYMg9iMUTT4IuLXIPUXA7LJ74MYYHR4OGEJ9MCCL/39sQlCMMKGWaoQTESBvE+izucb6hTAKldiJECBG0AbyOZ5wBhWx74zbbE7piFqeOOML4ynnGT5SfUbg/Q2xC+J8ukCTv+mCBjr/FJpGsFGAvFwT6Dj2tjdJw3ykN+R/8AHf7ThPm8yWgdrnEYfHHFgsffkH+5xnhn+7/1wqo55xzqHZr/AGO4+mGVLNIAC5ZC3HzW7nYgel8dZxtSwuDHqDH6YtPSP/kDP0Nq2tf3Xv8ArivoocEodcbwLx3HNvUDEUA3Bn+/TB2Db4PT6X/zIwA1ZUFuSGgYzHl+k/3/AEON4636g29CtVUwR02ppB9cTNQn+5wblenMkOoaxiYBAPYi5+sYVsKW4TQohILANJiN4MTpjubXvGNdQzf4AxsIN5n0PBINtWN1iQlqcC9zeJ+YLfa38sYOnHy3EGLi++Fckh1CT7C6PQ45NGcPaPRTqIeRaVPBvhlkvh6VIKGZMOAfpvbCPNFFY9PNlOp5MTaSTwP7nBNLIO0wu288ffF2fpKJDOyUykH5gDYXNjbY/niZMvSUk+YmIIVCJ35JAJt+WE8ZvhDf46XxMpI6awXUYiSLDt9MMaHRB4gUkspnzbDadt4xb6dFLxREXMs1pkAzAI9d5xN/iNJghe/yE2EX1SRtxhXkk+AqOJclfyXw9JYeHO2k3PMHfDKp0TTTpoTo2lrCb2+xxP8A9SZjpLAHtIt83Cx6m0xAxDmsyFWWYF1lfKQdW9g282m2O0ybo7xoJbIa1ul0dOsDzLJ1Cb2Mi24jAtSiKWo1FhWFySLkaoggk8bxsRxONdJqU6qmrrbyAaFJMEx2ncRteN/YCpmszUcnwv2UwpJBFid1mYMQT+Y2x2gR55VSO/HE7KPpqgW9fe8RtjdPMGDuIggnSByx2ji1zxgSnlDUmapRVJOoKbmwFpsIG/Fu+CqA1RTYqwYT+KTIkXUGJ7W3waiI5ybZlN6j/wDa0t5dVyeI51XN9vvjpc2yhbgk2vMRHqZuPX9cQrlkVioCoY21qLi0QSd97x2x3SyNMMtT9oTPmQmNYmfL6x2J5x2zDckT1KFOoI+Ug2j6+k7j+uFWe6NIJUa5FpM+s++Dc1mdLEpTbRqF+V9+ZH04viSnmHN1ItYmLzvHJO/rucDS0rQ6yp7SRUK3RYWfMrHiJHt3wM3Q6mqGUGCBIIvzAibx3FseiU6yvYpP2/4/TEK5JJ1JBYalBG4mQZG/e/BwY5JLkLxwkvKyi08yq09QEDaBaSf3edSj8XP2wvqVCxljJ9cWrqfTPL5qUuTvsQBYAf1nCrNdFhwlNtRI2PeJIDRH6YqskWSlikhO1PELpgypRZTcEfmMRuBhybF+iTguCokwZxEagU7Y7eoWAnBFByuONHe4wQaeOSmCdR3lQo1MACVWQD7i57wLxzht0jLpUUu41sSZnjCai4BM7MNJjcTFx9sbpo6OqqxAciCpsRO/97Y44Jr5NxWYUQx0kEEGCDExM74af4tdP7ZSSN2Q3Bvb1E+vfAuZzgUFKew3PJ73/U4X1cySujjBsAxXqK/uv/5L/NcZhV4nrjWFGLovRjrBCkAcEW22w0oZZaYYhtOoeYFp2uYHB74JqFBYkGTAlhE+UlbzMd49OcZSKh9wQbBNMbsAZ42v64ytSNayR7Ihp9PphiBN76YifaYG4x1Ty4A0qqAA7ltt4sB3A+4xFQ6yxYxTcIbCoZKExEDyxBPIiBx2KzqDSq0SwcrqZSQCCQIIi5i577TzgvG4umBZ21aOtLFTpaYt5VAPN/N9NvbkYizmdRJ1sTqP42Y33jmwDRI9LYiyfS3pQWrAiAW3UrAJ0htj5Qw3A37Ymo5CnUIarTLlJlAWYMfNuw2MrFzcle4x1QT9hHOcl7klGlrXxEWKYFx5YMiZIsT8x7bthVT6pLEaSR8oaPIxtawtN9iBcYe0umNp000KLfylgBu0bahBsb3g+mCKeScgKdCqDYKdWkkMBGwm6nbcEc4CyQVgcJMT1aNQ04pBU80fMCEsbkgSD/tgzKmpTUpUUVTcSJAG/mBIib/p9WNDp6qxufxWkDnVuoUiIAg8e+Csr06FBCBie5kgbbm+w39MTedVQyxO7K4Oi0tRcu5q6pGk/LHouqYIj8sF5bIlSISYMyQoAjVYkniAZ0z5vSMMsxVRILsiXG7AWkCbm4/LAub6xRcFaeuo3/1qTHESYHa84HizlwgaIR5ZEciapJICwZBIYm95gafTebg4nPTixJZnY7zIAiWgfvRHrxiXMVCtEM76TabXFoAk7EXGkCbb84S1q+YzU06ZIpbMxAE83O5+/bvh1Cct26RzlGOyVsLc5dXVSTUIkjSZChQLljJO0fUDeMDVnZyzWSlp1GBAHcn94xtxtyZxxS6atJCAJZnVT3IkxI9TBsOBgLM5UtWRDJ8QACJMEnTc32j1G+C1F/CGLa5BMxXYHVTWVax1A9t5Ewf6+wb9DqqaYUQHEl0YTIkxAnzCLSNr7YuFGulFTSFA6afyxcuSdN5AGoze5/TFJ68i0661FWFqLqVeFkwRxa0/ljnG1SCpDOlQZ5NMSpsUgkpYAGB8y2i0Aaja+A3yqmZLKpkeXSDEiwMRYnkDYzjb7DwkdX03afxKJWw+Um44mfS0+Q6klYtrVadUX1kwCZuCCYE8n3w0U2tUewk6Tp9yLI0FXUtSowABCEXkAwA0eg4/5EbMhqoE6WFxby27SI73jjnDXLUoYqbNEm35g6QpExcgxFpx1XqBjcSAfLwQewm/fntA5wFkTe4HjaWwOuadR5wGS0E3nbuZJg9/pvjXgUWJ0+RoI5Meg9fpgdsi5J0OE3APmMAE8EyASBv6bziXKZJmputQgBFJJJI1RbUsi50j0km+C4qrsMcsk6BKvR2Ct4elg3KkHbiJ7HY4VZ7oi+UBTq/EQYuT22+2G+X6ggbQpNhcFpYbSZsLACwJkA/VgM82rSyao5Ck8EyGHpFoPvfHNSiUjOEuTz7NdIcMyga9PIEW+v8AKcAMkGPyOPSquXpuxAJQkXB9Y543Ag3wFnugyqiFIF9gTfiZkYZZq5A8Ce8WUEY78PFgzXw5c6ZUfxXm2w5n74T18rUUTpIUGJAtiqmnwRlCUeQCpTxzTqsJUMQDx7/p9METiBm0nbDk2T06RUarf0wM9yTibxSR6Y14eAcD6DjMT6MbwbOPTv8AC06jh6y+ISPl8xWSd9SiOdo+tsTr09lChVKqJAUsnoATvwoIsI98FZ3qlKkSCBI41UxaCAdDMDB784V534hqx5aQCkyC0AHsLeWf9R39Mefqyz4Rr0wXLDlV4gEKLwqgkDmYsO3G498SnKsDJlpgkE6V3F/LE3G36zip1eq1i13K32W39ecG5fOg99R9z+XJwZQyev7FIxixwUSZXSdwWgWF+033/wB98H06qkxqW97sfb0++ESVZjylwOFCG/aJBn23/WSgVbYgAXK6Yjk6xv8A6TGJShZTSkWincQQJv2v6gc4Gz2eVfLZmAncA9pPa/HviFa7DLh9yVEETckwone9p98KxWZUdkAZ0aCWJuTAmOWJsL2++K9N02t2+EZc+bRsTmvWOxIuPlpmPfdZ+oOBawrgE+IAe7JpB+pF7YP6fUqlQzvH+QADfuZw4eq4WQ7vpIADQg1GNIhV1c7mLHHouKh2RjT1dysdG6PTqh/G1eJbzfMItcm95tBg4ehqdFNYGmkLmBctYQDxxf0wdSyQKMhYC8s3fkn2PbtbFX+KKLO6U6IOgnQNiNUmdja14MWHbGPG/FnvtFGiUVjjaVsBzObqZpzuKKncCY9u5iJOG9GqKdIIEAUT6zffebg3kHf0xDU6P4dKbEUlJIImYueY7nvJwd05lIYgCzNCg2XzEaVX5R9N79sDLPXxwHHHTzyKs07VQSU0hHUkyQSLiTaxlgOPtjirTenVo1lcNqtDEzJESCZgaXkHuPXDvP01RWqNoACnUIHysAD6kaokDufrz0nJJmHpLUKiml1UwHe9iRwP4RsPpjoJ8rhDSkuBknWfFWlUNMlUjWRw0jUIiLREEgk7Taah8R9VOZqhadKblRb8MkLt3Mk7bjtOLh1X4T8SqXSsadOoZqoJu3cCYvvfY4r/AMYdHXLOlelZbalBv5CLj6focUhFN0hJNrc1TyfhlwreZdWwnV5SQTIF7H2ki04B6h01m84nWoBjggyQSdyYgEn9MP8AptJXmqrBgw2nciZIMemnnnEGYpstQwCWgEAREA76ZvGxtzM4gnKLtclHUlTBfhvqXikrWQEjYG3O3v27x6giTqVJqZYeE+ibOINvbcHcn1jbCiq7f9xPmWJiDsPmkMbj79+Biw5XPNWTxaR86waiESrjbUBt7+++2LzjGUddfP2IqUk9N/L3F2UzAcwWD2upifXykdxNrfng+p05TJtsdwTbzcbgeaYBvAxtOn0MxNQaqbQTuAZ7g8XtfthfR6i8FXVn0kgOqEgi8GxEG8yMR8KTf4bKLKltkRmf6SNCQqgKdSlAC3sZ815NvQe2FzZes8IgDLpgCo66RpNthBMLYmYg7Yf0eqD5WA3tMg3I4YA8RAnElShSq/wsZupKnlZI5sdjg6pwfnQUoTT0sruUSpUpO2or4V3KsNQOptY0k3ss2m5txjrLZ9h5FMsIttFhYiIG0bG0m2HWZ6eWiSx3EFoB32gwL2sJsL4S53pihV00vD0ggtc61IghvNAIkXkkkHYRh1KMuQNSjVE//VUMrUUal34I33m3AvN5GNV+nLUkK/e1xzEj7b4hzi5jVpSmzE7gLoMjcuZkGBAggHe9sR5KlVqh2AIemAXDRYgwQVJBkRMesTgaNtSHWV3pe4D1DoKkzAUbWEH/AGnCHMdGcBiBKrEzaJ29MXSjWNgGDTpgcXg2JO0d4Etuedk03ENbvAtPqPqbYKlJHNQkedGnH9cZi/Zvoa1AAGkLaLW5I9DivZ3oRVvLYRuZ+2KLKnyJLDJcbiXTjMbenBi32xmKWiVM9Jo/FQG5TSp2039lJBP1gYKpdfoVWJaihZoBYfPHafmJ9A0Yq9bpD07srAMJBKkSBBJCtBj+N9AvgGvSZYgb3HJI7jYsP4l8vqcJFQ7DNvuXmrQyNT8Hh2/DxBO0AjUeYExucCv8L0ah1Ua4HIVtxJ8oHmux23+mKSM2RyRPbt/tidOqMDOo/UT/AH74bwzvEH+Yy2Yy/wD3aZKz82/bkCfqwHv2Ny1OlVAZlBAggnTNth39MR9G+IZUU6wDobFTeB3XePbHL5V8vUIB/ZHzIfLb+59tsSnjLQydmPK1VSSbvoUFUBAJmb+gA54k9rVyhVqVnCkBRq+VBE8BfU3if9xgqitNSKxqanUTpW/B8p4FrYJ6FktCnMM5A32Jn3FtxbcWO98a8UfDijDkeuTvb7+gyXJVm1CkF1JYyY2+ZEBkAi4gg7X4xBn8jWpBapNxs2rWAYI0sDbaRb8jGJvhysKivVYsHVzCIGjzgA2A3B7bTgvrIWjlag8zhzCgwLtsBbj72xlnJvZmuEVHsEZTq80DUK7ICRuATIK+sER98KOgZynWDf8AcLIwDaiPlb8IIQlgLmLEASIx2uUalknDjQWIMTMDVIWdu/8A5YD+EaZFFv43LeltK7c94OOUIxwtr1Jub8VL2Gue0q5p1CbjUWjShU2u2w22Pra8lfSoU6Re6kOdR4G8kW+aZI/le5eaUiXqHUoJkHcA7b2Jt9u5JJi/6kENM01C09JMniZ8sHsSYPsOcSS22GlJIX9YyHlDRCbhbDUVEBiBPrbe/wBlnT82Trm5JH5227D+WGFXM+KTpkLquRJ1E8ADc+l+cIzlaqudKNcm9oAkiDeAd/8AjFopyWlkVkWmTr03H9fMgKNMzAM6jI4iZ7/kfWcV3qWfilLFmZ5jUSbG1pP7t/8AUcarLWE6tK7ASw2iCLfU4V54Fiu3lWLbW7fSMaMGPSzPOTl8h3kqjUm1USYZVYqdjIgj/NY3wxOaaqFZdTMwIm90YedWJBI5W15IPGFHQqoOo1CNPlWD2AaAOSdzb1wz6O6ksESIaRfzHUQI2+44k3IIwOoxrTrXJXBN3pJ8iIHn1L5i0QtgSTfUQTAJ7gXxvL1hls2LnSQDa0i4Yeo/piSqBOmIYwxBM2/0z72+uIOq04SzAlCCCedy4EExuDF5jiMZsMqnvwy2WNx27FkqZNFmDY+YEahYkX97qbdx9eg9ZlALodFvMjW9dSSL7/KMZ0bMCrSSqY1odO0krFhGF+a6qzZhkosRspgBixE7SCBEkTHB2jCxTxZHEp/timiVqz6TqWm68wxj6+SPvgTK1UY6kJpsttJ29rGwP29JuJcy1ZDrr0yqTArCAwJiNUEgiTFxB98Lc9+yrKYiPmUTceg+5AOxEbHG2GnIjJLVjY/6dUNQEkfK0EbQY5AtsZxNWpNflZiIud733wpXP+FmIF6bKtxtOmQR6Xj/AIjBPVuoODoWxiSYvfYCR6HHk5sMoTpcco9LDNZI+5LU6eu+pl72G8zPoSTcgbe+F1bpBix3sxUAFrAeafMZv+IxIMYiFZt9bX3Ek39+MdU+oOpEP3s15773H0x0XNdyjxJi3M9EUAMhfxL+JJPmUjbTGrULQQItOBqlV2YLTRnZgbKmljG+qbA6bQLn7YsD9RptZ1CT229JG/64YJlab0wabAkCxDHveDcrItY8nFfHX/tEJYGuCrZNWemXRD5D5yZGkT3JOkjSJPoNrnEiubgnX2iZMAEwNN4vcST7DElTKlfKCUDQGAtJ2Jt6zaCI5m+AGymgK1Ko3/2O7AKNiHBBMbhokmG2M4p5ZCXKJL4VJr+UTwSoP2N774zA2YogsSLL+EatMDgaQ0C0WxmDpR2tnqlYgjTNuZFjz2vgN+mUX1A06Z1EMQUHmIgDVIvEAcxHtidc4jjynUBv2tHcWFx9wcdtT/dg37GO97x2/u2MtUxr2FlToOWi9BZJ1EmZm9yZG3A4tEYV1fhXKGwTtsxkRP8Am5g33MzIEYsopm9gTsZn+47c+uOf8HNp3H0/5jnDqUl3FaiefZz4PqKdWXYOInSTDfTi/qe+NdO6lKGjUEwdmBlO5UESLE2xecxnKVNtC6qjgeZV/DP77yAve5nsMJc90ta2uq6qH0wpUEyb28QwD/4j0xpx5JP4ictK4FPWYcM6GE0gKf3pNgqxIAuZO8HFjyzDSqW0gagCJmCsAjtx7YrbUg9Cmo+YL5dtxus+oH5ehxx03qxsTMp5T302ERwR5T9GxtgtcaMbyVLUegU6iOvlQLFrFRoPIiNtjtBscV/qWSOYc+afCI8rWmQPOON5HER64F6UKmZqs+orSSxKkguRssg7CZ+vvjvqXUlSovgiXWQVgkOv4gY+88EYx5MTjNpM1LOnFOhvm0b/AA7hhqhFknkg+Y7emE3wu0URaBrYSeJN/wAv74Lk1xWo1TNmpagBuLSIv6/piu/B6EpVXcrUMbxdV/WDjq/A/U5v8VfIsFdQ6FWPzcmdybX97jFWzdKpTU02XyhvLrB0wQJU88mPQiLjFlytEqIiVi23YGJG07Y1naSN5YB4izfTt397YjB0POOoRZHI1XUOCviRCqPKFW8gH02J9YwrbM07g2MCN/8Aftzi4ZvO00oPbQ2kgQpMki0R3t9sUmjnUezCdt+AAP8AeLY3dJbtmTOlGkDZl1It+pxzlcvNu4YfkuGlfptEAkSI9efr74Eo5jw9MQdbEBeWEqpvEAb3teOJxprTK2RtSjSAD5UOlb67yfrKj6wT7Yb5Lp+YpN4zaACDZpAgRfVECDyfUYFyuXNSslIjytVWCRBKwNX0gG3ecX45jyhXIDMwUoBqO5gGONN+IG0G+MmbPT01sa8eFaVK6YhyuZFQ6SGVlH4o2J3F7iTv67421CXJeQrC1j67zb39u2ElfMinmqyUgF0NNLgArZwvZWhrfzGLQaqugdVI13Aa0bb9zDSBsZE4z5Iaaa4ZWE7tMA+EqhC1qYEMFa/A0k/WL418J5cNmcypbQ51GmDIIDktrX02B98T9CGjOlTpAfcQRZgfLEkb29cD/E9WrRqUXpkzTBKkCZOohlc+0WE/ocUzbyT9UgYNotejY/6vkWam1N6jFUpVJBbeVEEybwZ37jFUzeXqsi1RUFZRYm4YGNjIn6z2xd6OY8dKdZFJNRAGBaFAO/lNjGBMz0ShQDGmDNRSvhzKkcyDso/2A3GJ45NSLSrS1X7lS6PnGY+EwLIRGki69yp7emGuYy4bSxdw4XSShBn94EEGwMffFdeqctmtQuB9ZDCQfzn6Y3nuplF0oSWZpki/f3nFuox6qI9PNJt9grMMlIgSzMe7CPqo8oxPlMlXrGKaMQRYgALtMahCz6MRhz8OdBp00FbNqGc3WkbkSDdwTeex25vsx6j16FZlIUD92PsTsP73xBQSKz6pLZFa/wD8tm3FltezHSVjuOAe4keuBqHw7nqZ1JTZSWjysL+tjdb73HeMMKnxTUkqGkEkiDDCLyO1/acQp8UVSYDlibEaefoov6wffDafYT/KkywZXp9ZqQNVSSD2vIM3j9Vtvc4DOVgmSCOIIJ3ni5vHrt2xEPikyA5M/LMquqYkSSDIj8QH54C6j1JyQQzKoIuf2dp3BemU+5+t8Z5YGnaZSHUXs0Tt06i12RSe5S//AK9sZiSmpIB8Gq38QNIg+shgL+gxvCa5/m+pSsfp9BvQokE1VjzGfDW+kCIg7MeSNvW04Ny7HTqU6hY8+oII7224jvitdF6trgn/ALg37NH4v83c8+vDahmTTzGk3FWAf814Ye+xjumPQz4LWpGHHlp6WWDL5ny+YiRuOd/+PtgDrNRhTOlhSZh80XVdyRNp4vaTiaqwQFh5lCloJueQBcf2PW1cqZ16rki+xLWAUfhJJsGO6j8IIgEmcZccdXJTJPStiSijkBaShAL6qhlv82kAwT3bfe+GVKk0SRrgXlz+kRjeWotYAqnpDH6kki/clcH5vL6KZJcN+v2FsVZKK9Tz2pS0s9IGxlqZ4uZ022Kkj6RvMYUVC1SqFCzUfykD8X8R3AIG523nkmzJWpmjU1bEKwI3UkLcdmv/AM44qPmaNRlp0vHtKVgkkqbwzARPrzb6WjJxdoz6O4ZnVp5TKLSkliLgfjJMmTvE8fTbBHwfll1M7XbSAewJUPb0ggfQ98VllrPUL10YN+BWkD6dzFp7kWw++FMxEgKzltMaIMaVgm5FtKg/WMI+Axncxn8Im9OwuDFhaNQ/3GEXQm8OtWXcEAkDupImN/xAc4edLqssabFHYEGRHmJgyLSCtv7Cv4opmh1AlCAGUwIAJlZb6W3OBDeE4s1P4oMnzPWtI1hJT5SCTM7xP7v0/XDHNqqUVrOV0MFIO5uJAC7zFrcTim5litK8lnafYQbRxA0n2YYLzPUfFy9NWANOigAU8sAZc+w8o7XOBiw65UaeqccUE0L+q9RNV9LBkplvLBAg8ExJkx3idownOQPnKGXW+m1xyRHbt64NWmr0qiBPNTMgTx7+l/tjroFQh3cwSKZgm+7IPveMegoqNRijy7crbYBlKtWqdCA6gJv8qxA1E+lvXBFHKVFEsyNTWZZtUAwRCyl4NyCNMiDecEZKreuF1BtURG4hgsR2833GJ1ya1HQNeno1BOBBCgR3Fx9Dh95E3UeCLo2YiuKmp4CsFc6SwJtIDMoiJsPS2Lpks8mvVThhpmsxGmpKrKswtaARO1xBxUM/SpIPL5T/AAiPzwNl80T5WfywVDAQVkRFhz22OxxmzdHGW97l4dU/0Ium0C70qhgFql5281U8f6sXzLtSoOFBaNJEsCReBcj25jnFS6Y+ik+oiaVUE8zpNNvsYn2wzrPrrVwxllNSASdJgmOe38ud5dSnt6GnpIa9SGurXm6XhwQIJJG0nbYX/TG+v5jSHRJZ3fQp2vc6h7LPuQMKlreHXpUmME6CWG5lv7v/ACwx+JOmLWqojW1VLxuPK0H3nCZEmoWdjtSkgdM9WyhRJXwGspKzoYydLQfqD9PczP5tVCuzszQeRAFjAAgbxxxhdQIpBsrmhrp1BCVAY5lQeAwIkHe3O2EHWWq0SKdUEqJ0NsGFvz2nt7YvjjBvfn+SeVzXHH8GNllrVzqbSoEkgajAOmAO5P2GHx6lllZa4OusiCmpIuum0gH8RMgH09cV7prxNUx8pgfeW/OP+RiyfCiU6aKzr+0qCSTfeSADfTYxxOB1EvRHYsb080LM1nK9dvKGEmJJIv8AxAeZTzePfBWV+HazsWaoDI5LXJ45A95a2LcPOYIIAidht3PGJQghmFxM7T7nePaMYHmkXj08UVqn8KKbllkbgA2HcGbH3kemDKfw9TWSR5u6hYvchkMrtyoHsMMxTufWIE8Xk+m/98Q5qsUGnljpWZuZ77wPmM8Y5SlLax3GK3ogqdGRkiSJ3K+UHf8AASyEj24xJSyWWokuEFOBLH5B7sohbx23x2ubIG4tAgjaJ9vfAXU6JrBSDJQzoJ8rcXB/EOCZvhHBylUmMnS8qFtfrCMxIZ1BMgGm+3fbY7j0IxvEVTOZeTJKmTKw8g8zbfGY0+EvyMTW/wA33+5z1fpNKPEy9XYXGpSfpe4/hMnAFSrW/ZO06Um5H/qZkgEA8kbX3xZMr8P0KA8arDGIAmbgbRyD22gGfSo9Xz7VXLj5Bu31gKnAvzHt66ddbR4MWRuVXyP8r17M1n8PSqpF1AEmTAExIDMQN7Ak4b9PpE/KRoBMMb6id3A7ngmYHG+EHw7liUk2LSd/9A/9n+qDF1ymWsABsPT+eM7pbIKuTC6OWGkSWJP98AYR/E+YCU3gxbSJPJt+X8sOsxU0j8QPuP64qfWMg2cOhagSkhhmIJkkXAuBYbn15vAtLdlJptaY8lJqZomESWLEaVXv+EepAMW233jHoXwv8OvSy8VKjiowJhXYCnIsoAMWNz/crejdLSkWOXjy+VszVg/SmogAb3/XDmm9cT4WYp14ElSBcfwlY598dkcpLyi41CHO4m6llaiq5d3eizXZmLNQqjmTfQdvY/cTpVd6FbxVVmVo8QKJKMYk2mxsZiDbjaz0s0KpYr5KoA8Sk/4gD3H2D3tYjsqboCo2oPXpEdlDQP4SiwPr9sdGa4fIk8TvVEa187SqMtRSDMK+k8/hY87yI/i9LLvjq1HKVVnWpYB4vYHf9cdJnssq6zTfMzZDULQSbW1CB/pXDajlWfJtrhqb0mKajMNBiTJOqbb8XvhorTKyieqLR5pmq7FfO1+CysAoNzMSY3O2JaetMupiVqAkER+8wIvHIn6jBtPoyFaDMrjxfm0m8XMiPQE39bYlqZcLlqcklVqVkAIuJKkHuD5b/wDM36fItdIlmjJw8xX8mWGo/i3gm0SBB+p/LHRzRpFXRFGsXW/mG5k+8G3ONJSCkwPmmfqCAPW0n3x1QqCoUH4lBB+lo/PGuuxC9rCaPVqOpap1q4HmAUXEDykyJHrFuMSdPzOtWZbRCj8z/t98BJkwa2kC+gmO19IH3wfldCJUU2Ja3/iCPzwYrfcEmq2FvUKzuQokg7mRbvYbW/pifo9HUtQcRYc2gx/+cAVKI1F2JAHA/F2X++MMcixUExsBI91M/mT98FbsDSS2MAOuqLlStIzxOgKR2khhb0wSuZK5jWTAYKSe2pFbbfe/9zi7L8H0G0HxKzI4BjUsbbagsgbRefbfFa+KclozTwPKVAFhxSVYA9Le2MObJGapG3Ep4Xq/Ql6LTo1s9QAmooUcEXVmPYWFvp9cOutCq1YKgBqeL5RJiF1Sdvb8sC//AB3lyn+JrmFAGgHYhmggCfp9xgjN5Kt/3keBddOoau5+YbmNrbDEZb6UuxaDtuT7guYpglqVTSZp+aNrMYMnYCJn1HGFZer4bUWptmcuOdJlf9URI2sbXviNqVVXYaajPUPmZgYj/NpVbDYAfU7FvSydZG8lcr+zsqWVTsuofi5429xh5NRVsbkR0smvhyE0UipdixDO4BFhHlUXE84s1OiLLyNvUenvH4f/ABbFZq9VPnStMlShAAGm51CAAN9+9sWHomZWtRpMfwwrDm0A/lEezYL4OQTSkET9zFt7k7R/FtvtEYMyrNJEn6bzH2j+c4mqZbQZ1SByN78kf/0N+ZtAxbSQ34TY7QDwY2jjkfLFts2WNq0PFhT0CDMmDwZ/Wfv9MC52kwamSYB8RQ3YkDTI9lOJ0qPMkWM2t/UfphP17Pl3SmrELSHiv6wwCr9SDI/2wnT25qgZmlBifJZxw81AzVA+lxN9I/CAZEk/+vcziwU80all0BRYK5OoGRNx9PqTuIwl6fWR8y1QASqBtR2+Ugn7nf3wT0eingB2bQ7mzEx8pIgH739vbG3Lj1pyRGGRQqNfMbN4imAFgWs4I+5g4zCZ80smWvJmFZhPowUg/wB7bYzGPw5/l+jLeJH1Da9J64AYxKj/AEqxn8xLe2gcnC7OdE1qAi+Xc+gtA99wfVMWqlmKOgh3UM02BBJ3UWHoBbHC5lF1FEquCSRKlYJknzNAi5PscaNVGPw1IVfDFAOIHCUvzQtP3Zji3VXSlTuYA7/ris5bLuh1IipA/eMxO20G9+YvBvGN9VDsAahBvYD5RzJkmTtvAv3g4m5xKwg0uCQ13zBOiVpneqef8gP/ALER74j6mFRBQVtKkEud9NIXYzuSTbuZbfAi1yCVLmNjBNo9NtjMdscoPEctVdVpAjUWIGoIYRAeZILkDuMKk5S34DOoR25YVl8nUrqCzvSo/gpU2KmOC5F5Pbj88V74nyFTJVaWYy1RxJIYMSwJ3EzuGH3tiy5P4vy5Z1WnUfQpaQoAIEbAkG/qO2F/xb1SlWogRocMrGmxUsLGbKSRbvG+NCe9EGlV2cr1vLZtAalQZfMLyZ0z6Px+RxBUzlJBFfONmf8A6aUDVPDuOP8AMfvgrJfDeXtSqVz4pu6qRYkTHymIHc8cYMyeTytB/wBgni1AbNJKjidZ8i730yfTCvSFKX3/AMIcoruRVqqqVGBWjTAtTWPNU0+ggSdyRMcNKD6KXhj5WFkvPy30fun/AGOxuNUacsXqMGqPvAIUCbKAdh9yT9sd0wS4i8yJ99zPp/fpnlO3aNOOGlblSz3iM9I0QgpFv2YCmJ20tYHgi30nfDXpChsvVpV3WnU8Zj8p8pISDYGIvabgkcyKnS6gypTSCNLhgZMRG3vJN8EZP4lRHeaVN9byA9PWwECwPiKdxO++NEU07I6ov79gatSIYltxOx2PeftH9TgLp3kqMxEnTMDc3Fr/AJ/W2HfVn8Rg4Hhq4WVVQBJEA6TUcidryLRblZ/gXkMLTZZ9o1H0BjzG2wnG5SUlqszuDg3FomfNNrap/wBsaWWRMuwMrpESQGgatjeYmMT5LMg06juAGLxECJCKD7CROIKR89R48RobShJ802MA30pExuBFhw96J0cVErVDHk0uAbjzKDEiJiCJxzmo7s5QctkVnw9bKCvIAG29tvaf7JwdVmmagFMmWgSIHyISSd4mdux2w6zHRNvDemNpKsqESBABY6thwQLbYXHKJlmDHzWvpZGN2EEnVG18Sn1Kryo7wZdz0jpqaaNFQwEIon9+y3+v3xVvjRqaFTq0MHUqCewiYjaxwV07rFU06YWnTYBQFIq01MCBMGrMx6D6TGE/xO71WWo9NVaEEBlaQXII1Ix/ucY2vU2t7bFi+HtKLUaqQ9OowYQQRIULpibxp7kX9DFd6rkmVnzSF4Wp56UsPIdoFpHEnn2wT02u5esuokrp0CZgQbDtHYYPerph2EofK4MgMhkXm9ieeC2FU6kl2G0pqwOpXRFDvVPhOAab+UKe6nywGXsbn7x3S61QDRQSpVPZF3nku2+K9mK1TKVKlBx4lFjqCPsQdiLWO0mOJ5GJqfV9FFqlJFQ6tKljraRB8vlBECPMxPaMVliUuQqRnWst4rNUehUokW1AalsAIcC6niQDaJBxD0R2yzgVB+yqxDi6zwdQtcG43ubXwJkf8TVqajmKokai2pr6iRYAgAGPrhply1NmpVgGR/nIEBhMeIBsrg2YADcMLqcGnFbA5Lf4SuymSraSA3aOCeREf1GB6yi6MAQQZj5WBBkj85H1/eGFOTzjZdhRqGRM0nPPZGt80WnY/o1p5RiGKGwbVp2seV7EEEW7c4CrlBPN8zXrZOs9JXYAG0HcGCD9t/XBlHNHMioA4WrU0hg34tOyjkfnsdsHfGHT/E0VADM6W/Ufof5WxVlokkgTqF7/AIlHf++MWVc9xGvUe0KlVS1GNDvGtiLxwB35i4G9zhh1emKppZdNLOLQtwgHBPLE+diBYD7h5PNLXUUMx/oq8qTwx5X3+vdZ8nVbJu1P/Dt4qiCQ7EEcEaVkqd/64vCS4RlyxadvuWrJdEK01VczUAAiA+kf+MWxmEdPI5qqPE8RV1fhhrfZT+vvfGYVxd8nKSr4S5UKZEAeW3aP/wA8GDG+N1BfWeO4PIP8427D0hN/1CsIDNSG+4kECdUHUJMW0ke1r4lOcqiQPDqOACQFssiAdReJvEcme0jydDPQ29RpSEHfuDMXP3jbt/TAXVsyulqYmbRG3BP5ev2xn+Ic3hCQYIKlSD2aak23k8HsRgVs03mYUkKrYt5vrCyZ08x62OAosNAVKnJEGTNz/t6zxfcYkCPSAhjsYBVBA9mpliD7/pgtHIhxTTbUGDtYfLI8th9eccNmNZhadRuYDb+1pYeo9rYom0xHBMDyngmuV0hXamysFBCPJVrGYEg7TuCMNXySydYFxfyo07i/kk7D3nCcHTXpsUZFB5aBsQYAs0EyDFvph2vUKUwS+37p9DNibbcffbHSk72Ejj7Ndzk5BJEguf3v97gWgQDfncTicINrWHJ4vee1sRUs9Tv+045DLG4tIE73ImPTiYZukbeJTMH94Dm+++JuyijRH4MxBge28R7YlWiNQmR6SGH9Pfm2JQqmZAM3/Mc7bfz+vK0pvEDczx+freP6jjjzPPZKp4tVafmCMbi2xMe5A/vfAuVyrs6O2ooCe5EgSQBYjuY23xZs+FXOZkTHmnsIjcSN72PthFlmJUKrGAxMH2BA+pkb8nvjUpNqjPCEVNN+/wBGFZ+kCQCZGkG5tOo2JFyTydpM7GcWL4myrUfAOsBVLAsBESqEE738xAm33EVupnCrqzAFU0wIAsCPKvABmLcAXxYfifrdOrQRg6l2ZDpkxEODKz/lBHpjtEkqZqlOLmpFcytQM7mCsSP8g1EmT+8OOCT7YuHw9llqq3iCPOihfXRU8sdoIlTzqxRKOYKliNJJuZ53JBvBBNyD2XD7pHWnphhoBViCSCQQQKgmTMzMXji5w003K+1f0JFpQrvf9nOZypRih1KykrYiYX5nDRJJt5TxbmcCeMGYy7XvCsRttpM2faRFzjfUuoEk61kt5oDCIE6RxMHneR9MA0Kw/ECSRNwCGjYOI2282/64nokaIygT1swVf/vVJET52AvuNM8bGJgzjaeKykGqHkSYrf6hMtuDeO+FlUE/NJ1G8yTvcTP+2HPU+hLRakFdxrsZn0t+e3bnFG0qTMOW23Qd0CpU8ZhUg61uZU7QAPKTxNrYsy0dQJYiPWfrv/cYqvQch4eb0AsPK0G4vA22mB67kdsWtdQB5OxuJJ959Zxmy1ZTFdUxdnunI6eFWB0geR13Q8cXTj09vlT5LpNRFdHQVqROrSGKGY+ZWixi24mBfvai6gCXk+252t2jAVSmQGFOoytEEgEdgDFoaexEwZkWwYZ62Y7iK/hyujPUatpoA1FQIzBYCIAF43Bi202wZ8UZHQmuNQpnV/mTZx9UJ9o9cD5z4fqOTUZ5LKVcEiGF4LDRcibHcQL4X9LFRHzdNdIp6287N5V1D5QhYKTHMg/li8ckZPZitNcjHpyipSak/n8Mlb8iAVbfcrF+98T5XMVMqwLnXSGzzMA/hcgTHZ4tafUDo+XanUVdSvqogPpO5Qwk9pUx7r6YfCmYJgtJ5mRztt/Pbe2IyeibrgblAfW6qVGV1ESVsSIbzCdibaZk4WZvpMksJDGGFrht/sRqsfTDSn0SmCTpAM20nTFjuAb787xtgla9VKodlFUbWgNYEXFl73tzbFY5ULRW36epUVKY0kDUBYxO6+sXEc6f4jgrMuzU1KkrUpAmm+5Kgw9IyPNoNgd4K9zg3pVaklY6joRqhIFQaR8qcm1jquO2NVFCOaaEMusspBESoiJ41IVX3BO+KqW4rVqgCnms2wBXO0YNxcD8otjeIKuVpISqo5XddMRBuBczIBAPqDjMPrl6In4eP1kGmsSrIFKy2oTcC4M3WCQPS9xiSnUpii1MlDLahU1gQSIk7GRB7g2ve0qdOq6SPERiWWDJUqiMDp1KdolSYvI3i/dXJ1YrHUdVZWVFLP5WKAC4W0EEwskTbmcet3aZZRjVUR5nPCpHhuqELBOtDzYCCxMXgmIngnBGWzQIWEH7O3lqIZsRYA978bDvAjHTWLVPkWZKxqgAgAKQQANiCbbjsMF5npw00yEnQTqWVAINMiDMgiSDv63NyFJ+oZKL2oBhiGYCU16iu8LvGkE21SbT7cY6zGc8rkamJIanIIIYAbCL9o7e+NrkYaorAaSE0SA0bhhEEyYm/cxtgc5N28bwqYlQCgVlSTBERM7jmJn0klTaVHNRbsLyZU6meFamfICQAAJv6kGVm+3E3izeYCmUaz/OF+XUJMkcm8GNreuMpZBy9MgMVM+Ixd5SAv4dZN729B3jA1XKOsESragrzqJAMcBrqN5ke2ApHaVdmUaICKxBkgea8zewi69rRt3xLQc2pqsEN5GNj8mqYA08R2ni0YFbLHQXkgiGB8PVqVvlFhOsReCdha4ggqyFlliB5tWkbSqzqADTOob7KL3s0slpKgKNNuzrqGXRAzEG0ahAJtubxB3Pb23wHpDAsoAWSBCgGxgksAYvwLG29xjdalJgkRAcqS831C/nuA1i0+4tgsJpamsjU8iAoCkq5BkX5AAIiSfXHRkk1tsc1LT8W4PTpBVYVEVmIDhjSkkAgEbGCO9h5h2OOP8ADVAhOlAQZCFV07ATawJv33j1wbVpHSKlT9osR85BAbkqEvIj6cY0FzGsAQSqyAYIYHUACYEmxPEc45tHNSrZgL06ZIIpo7Tp8MFpEbkwObXvFt5g7oZVCfOqgEXNxHbY39WMny8zgZgNWpaeuoHYn92xCtpE2gxsZt6YLyvUWYACnPiEKGsADBj/AMhf8IPGGUlTvkDUrVcEmZSmGqaQiIjkMWRjaTAXzjU0QfQXMYr9b4po+PAy6GmLGWcE+shrfaPTEPxv1ZmfwkBgWgd7Sx9zf7DgYooZlMtf+IbbxE98C5S3XA/kXJ6t4GWdTUCJ4YFjrZWBnZgdQHowsfeRidfhlHL3ZVQsNbNYACwi3G5sIi17Uv4Z6kVYKYINr3BB3Vhyp2OL/ns0ppt4YaWgiSQFMIGVuDZd7j2wY5G/mDLHTwIs70YIxSSWbSshQQZII0mRaBvb8QOHOcydaqaQ1U1KnVI1fMBY7WBk22tvOMQCKYDGUUk63QnWWWSDq+WxtYQbDc4a0GQ1CWOlQLmQbi0T2427fQSdsmV/pzmpWpuFgU3KlSzMxJUyLqO3sOdxh/mM6ikGprRdgSsAEbjuO/G2OcoNLNqnzAHUqg3kgg9pUC5AkiDeMQ1HLUlDAhgy+VwS0aheN2gCYtdTuRAVwTGTaYZUqqp2JiSYExf96YH5bDa+IP8AqtJop+J518xA4H8QAsL7nb7YFqZxl0RHm+YbkkiDqn1ntviPwglXUVXzEAkauASATGjTqMAW3U8Riagg6mM0zlN9qignYeYc23A7j6bYT5CiPGZVcQNcRcgeRRJ9VjSbToW+BupqKlOozC6GJWJudj9duBGCqLotNBomLTPso0ncbfWRfDKNJ13Br2tjigh0yW1GeP05v9cdIseURMd+/p+m18LdBaopJaSdHcXDMDBsHhCNom+9saoVVAcKGBVSCYPA+a8+eZMnewMk2RY+9jufYalORMAzF+1xBIvP3kWG+I31GdA5jv29P5YU082PDHj1XlZHkMEnfUYiwmAuxESDPlNKu9RNDAppspmCx2a2xABkE7raxs/hsXVvRlRST5m3BtEfWPaT+eIKvTEY7AGNwNPI5BDRMc74kqNpYjUWN5BgbA+ZYi4B2nYd9w0z58HVVcBREsBJbVsApHlAET3vEWntMux2pVYTTyZQaRUIF7au5nlGPPfGYmpvqAJWo831KEg9iNRBFuDttjMDzhtDHpLLmqeqwqpCsQLTAP2/uThV1pqukrSfQ1RgGaTI2kKY3Ji8cntjWMxR9mc+RHm6eYyieJUzElakMAWYSQdIhhsYMkX9ecWzpmrMZfxlKqAoZRG0rOnawAiN+3F9YzDNcMFhNHKLUcrUPcyOWmJ9O3+kYgL+IdQQU6Z221TM6rcEEHcfmZ1jMCvKDuFVydIgBVIEAMbAmO1vff6AYpnSKFSqfHfNvR/alDSprvEbGQo3Akg+s4zGYWAxYsn1DUCU1BSWWG0hiYBDErI23+ntgwZhzAAAbgiDI539BzjMZiLXnobsBZ3qEguYAQEsdN7fNHbtIvbCpurmaT6QQwMEEytmaLmDaPeN+2YzFYRW4GP8vUFQSFEHSQRz4h0gQYiZj6++Cq/S0pqGKIhHkBQk2mFGwtf+xfGYzBjvEV8gFXplFLqh1yxPnYXc+bmCCQLR9sBJSoqihKZVVbVIaJ0giIi4AYC555xmMwqQyW5518Q0x/ia/PnJgzFn7i8xhZmsuCGPbUJIE2INl+Ui/MYzGY2Q+EzN7nXSkiqANgQR7GCPyx6r01QyU9TOPDqloUxPlX1383PHfGYzGOf+z9DZziT9xj/hpZSHGgOTpIabxADSfxDe1vSQ3C5I+G5AuzDcyY/d3FjtYj3xvGYKexEjzGU/a2pr4ZCyIWLawRG4uUuOCfoHlTBSm8+ZypAJAkU2aAV0mAVm82Iub43jMCzqQM7H5YLsqo7AMdhrLHzNB+VY7STg9aZHiprJCkQogWgEzIgm5HAn0xvGYLBQMMnTPhRH7QhhKJIUiVvokG4M3vwJJB+Y6KIBZ5vIld4jeCJ2G/pjMZhZtpjJC7MZnw9QOnyOAGg6pJI1AyfteQT3Ix0+Wem1c6ySqhnM/MsGw2g2iRG2/OMxmGWyOSJK2VmnWUeUDTIU6ZYKrKQIiQGF5GwGwxJSzQUgPLMdBDaou5OmwQSSFI8039NsxmDf3+wDVUkaq7MC1aFuJAAAiFjeGBn1+yzNZZXDUBYstgRqiFiVJjSYAH02m5zGY5tnJE+RzaimohDA3CwD6xFsZjMZjhG2f//Z

 

            Je ne sais pas vous mais, moi, à l’Ascension, j’ai toujours l’impression de quelque chose de discordant. Paf, Jésus part et, paf, on doit attendre 10 jours encore l’Esprit Saint : c’est embarrassant au possible, on ne sait pas bien où se mettre, on ne sait pas trop comment prier. Vous me direz qu’on commémore, certes, mais l’année liturgique nous est aussi donnée pour accompagner Jésus afin de mieux, nous-mêmes, Le suivre et je suis très liturgico-sensible sur ce plan-là. 

 

            Alors, on le suit au ciel ? C’est ce qui est promis… mais en espérance. Il y a là quelque chose d’un kairos,[1]d’un moment favorable qui gratte, qui dissone, qui discorde. 

 

            Ce qui est bien à l’Ascension, c’est qu’on assume pleinement l’embarras dans les textes liturgiques : la première lecture des Actes des Apôtres nous offre le laps de temps de manière claire et pas l’évangile qui montre Jésus accompagnant pleinement ses disciples jusqu’à la fin et, simplement, leur faisant une promesse et ne cessant en même temps de les bénir : « Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon père a promis ». 

 

            Il s’agit d’entrer dans le kairos de la promesse : si nous avons choisi à qui nous fier, il n’y a plus qu’à croire à Sa promesse. Il n’y a plus à regarder le ciel, il y a à retourner où nous sommes et à vivre dans Sa bénédiction. 

 

L’Esprit est la promesse de Dieu : nous avons dix jours offerts pour grandir dans la foi. Dix jours pour mieux faire confiance et vivre, simplement, de et dans cette bénédiction de Dieu. Dix jours pour, alors, être revêtus de la dunamis, de la force de Dieu qui nous poussera hors de nos villes et de nos temples, hors de nos habitudes, hors de nos routines pour témoigner de Lui. 

 

 

 

P.S. : Désolée du peu de mises à jour récentes de ce blog mais le mélange travail + voyage scolaire + études fut particulièrement prenant du côté de mon cerveau ces dernières semaines. J’ai pourtant pas mal de choses à y dire, voire à en dire ! 

 

[1]Petit dieu du moment favorable à ne pas laisser échapper dans la mythologie. 

dimanche, avril 14 2019

paradoxal amour Passionné

 

http://apreslhistoire.p.a.f.unblog.fr/files/2014/12/georges-rouault-christ.jpg

Juché sur un âne, 

Celui qui connaîtra l’élévation de la croix, 

Suivie de l’abaissement ultime du tombeau. 

 

Vêtements jetés sur le chemin, 

Pour celui qui sera dépouillé, 

Pour celui dont les habits seront partagés. 

 

Acclamé, loué, 

Celui qui sera raillé, insulté, bafoué, 

Celui qui sera condamné, 

Celui qui sera crucifié. 

 

Jésus avance de lui-même,

Avant d’être entraîné, lié, 

Traité comme un malpropre, un prisonnier, 

Pire qu’un meurtrier.

 

Paradoxal ? 

Plutôt la liberté d’un Dieu qui aime jusqu’à tout donner, 

L’amour Passionné d’un Dieu pour l’humanité, 

Qui s’offre, encore plus spécialement cette semaine, à contempler. 

 

Belle entrée dans la Semaine Sainte ! 

 

mardi, mars 26 2019

En teinte d'Annonciation

http://media.gettyimages.com/illustrations/medieval-lithograph-print-of-virgin-mary-at-annunciation-illustration-id121041224?s=170667a&w=1007

« Que j’exulte et jubile en ton Amour » : le réveil sonne… 

Annonce du jour à venir, 

Jour de fête, jour d’Annonciation,

Mais il est quand même bien trop tôt. 

 

D’un bâillement non réprimé, je me lève et saisis mon bréviaire : 

La journée sera longue, la journée sera rude, 

A Lui la première place : 

Me voici, Seigneur ! 

 

Ce sera un jour sans messe, un jour sans repos, un jour chargé.  

 

Petit-déjeuner, répondre rapidement à quelques messages – pas assez, 

Partir au travail, acheter quelques madeleines pour les collègues et pour moi-même, 

Journée de formation, longue, que viens-je faire là ? 

Que tout m’advienne selon Ta Parole

 

Et arrive 16h, cette heure où je dois intervenir comme professeur principal au conseil de discipline d’un vraiment pauvre gamin : je sais qu’il sera exclu et que cela sera juste. Mais j’ai appris à l’aimer, mais j’ai appris à le connaître, dans les circonstances tragiques de sa vie.

Alors, voilà, je n’ai pas envie d’être là, je n’ai pas envie de cela… 

Mais il faut être là, mais il faut tenir bon : 

Voici la Servante du Seigneur. 

 

Ce sont encore deux conseils de classe qui s’enchaînent, 

L’heure des bilans sonne, l’heure des recommandations pour progresser, aussi : 

Comment cela va-t-il se faire ?

Semer, sans savoir comment cela germera,

Ecole de la Confiance. 

 

C’était un jour sans messe, un jour sans repos, un jour chargé,

Mais pourtant un jour vécu à l’école de la Vierge Marie, à apprendre son Ecce,

A apprendre son Fiat…

Et dire, tard le soir, à l’heure de vêpres plus nocturnes que vespérales, 

Même quand le cœur est un peu trop fatigué pour consonner, 

A Celui qui est l’Alpha et l’Omega, même caché, de nos journées : Magnificat.

 

mardi, mars 12 2019

Sous les Cendres, la braise – JéruCarême

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Meister_der_Schule_von_Nowgorod_002.jpg/220px-Meister_der_Schule_von_Nowgorod_002.jpg

 

            Grâce de vivre l’entrée en Carême à Jérusalem cette année ! 

 

            En ces temps hivernaux, le saint Sépulcre (ou basilique de l’Anastasis) ouvre à 4h du matin… le jeudi après les Cendres, nous y avions une messe à 6h, nous avons décidé de venir y faire oraison à 5h. Folie caractérisée ? Certainement !

 

            Mais contempler les remparts de Jérusalem de nuit, mais arpenter la via dolorosa en attendant que le jour se lèvre… n’est-ce pas aussi notre attitude de veilleurs dans toutes nos nuits qui s’exerce là ? Avec moi, de nombreuses intentions de prière à porter, à continuer à porter : veille de la prière, une de mes missions les plus importantes. 

 

            J’avais longtemps réfléchi au texte biblique qui pourrait être le support de ce temps de prière pas comme les autres, sachant que la messe était à la chapelle du Golgotha, au lieu où le Seigneur a été crucifié et est mort. C’était cette phrase, tant appréciée de ste Elisabeth de la Trinité, qui me revenait sans cesse à l’esprit : « Il m’a aimé et s’est livré pour moi » (Ga 2, 20). C’était ce que nous venions ici contempler, au lendemain des Cendres, la braise toujours ardente d’un amour qui ne s’éteint jamais. Soudainement, la réponse était venue, lumineuse : et si j’y méditais le Cantique des cantiques en priant dans les différentes chapelles ? 

 

            C’est ici, dans ce lieu, que cet amour fou du Bien aimé s’est vécu jusqu’au bout : dans sa Passion, dans sa mort et dans sa résurrection. Alors, quelle force que prier ce grand poème d’amour qu’est le Cantique puisqu’ici avait eu lieu la folie de l’amour d’un Dieu qui se fait homme et qui aime à en mourir pour briser toutes nos morts ! 

 

            Vous connaissez sans doute la fable du sage demandant comment distinguer la nuit du jour ? C’est tant que tu n’as pas su voir dans les yeux de l’autre un frère. Ici, de la nuit au jour, il s’est agi de contempler l’Amour de Celui qui s’est fait notre frère en toutes choses excepté le péché afin de nous sauver ; il s’est agi de plonger dans cet amour pour lui demander d’allumer en nous Son Feu qui ne s’éteint jamais, jusque dans toutes les obscurités de ce monde, pour y brûler de Lui. 

 

 

P.S. : Alors, se faire tatouer une croix de Jérusalem le même jour en fin de matinée apparaissait également lumineux, comme un écho ancré de cet amour : « Pose-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras » (Ct 8, 6). 

 

lundi, février 25 2019

Un credo en créneau

 

« … Je crois en l’Esprit Saint, 

à la Sainte Église catholique, 

à la communion des saints, 

à la rémission des péchés… » 

 

Quand, en pleine messe, alors que tu es au dernier rang pour être avec tes proches et que ta voix sonne un peu seule dans le troupeau-n’osant-pas-trop du fond de l’église, tu pries le Credo, tu entends un peu mieux les mots que tu affirmes. Alors, le trio « Sainte Église catholique » / « communion des saints » / « rémission des péchés » te saute d’un coup à la face en te semblant soudain en plein dans l’actualité avec ces affaires qui éclatent partout, avec ce sommet si important en cours au Vatican. 

 

Quand le mot « sainte Église » t’écorche un peu les lèvres : et pourtant, tu y crois, vraiment… alors, tu passes de l’hésitation à l’affirmation, quoiqu’elle soit constituée de pécheurs, et cela dès les premiers temps ; 

Quand le mot « communion des saints » te blesse beaucoup le cœur : parce que tu sais que ce n’est pas qu’en mode « ciel et terre » cela… qu’il y a aussi, derrière, ce grand mystère du Corps mystique du Christ. Ainsi, tu sais que ce ne sont pas « leurs » péchés, ce sont nos péchés à nous tous, Église ! Je n’aime pas la tentation actuelle de simplement vilipender les coupables en nous en dédouanant : alors qu’en Église, on ne pense jamais uniquement en « je », on pense en « nous », corps du Christ, dépendants les uns des autres. A contrario, j’ai beaucoup aimé la posture du pape François lors de la liturgie pénitentielle du sommet sur la pédophilie : c'est bien avec les autres qu'il a demandé pardon. Oui, je crois à la communion des saints : alors, pardon Seigneur pour tout ce que nous avons fait ou que nous n’avons pas fait. 

Quand le mot « rémission des péchés » ouvre l’horizon noirci d’une brèche vers l’Espérance : c’est la direction… mais elle ne sera que parce qu’il y aura aussi, dans le même temps, des jalons concrets posés pour qu’il n’y ait « jamais plus » tout cela. 

 

Le Credo et son actualité, 

Le Credo, jamais en réalité si facile à proclamer, 

Le Credo, pourtant vraiment cru, encore ce matin, et prononcé, et prié : 

Parce que l’Esprit Saint poursuit son œuvre dans le monde et achève, malgré tout, malgré nous, toute sanctification. 

samedi, février 9 2019

L'huile de la prière pour l'entretien et pour quand ça grince

https://cdn.store-factory.com/www.artisanatmonastique.com/content/product_8908096b.png?v=1522830830

 

Il y a des jours comme hier qui s’écrivent en mots trop gros :   

Violence, heurts, coups, douleur.

Des histoires qu’ailleurs on n’imagine même pas, 

Des pleurs d’élèves, des pleurs de collègues, 

De la colère, les côtés sombres de l’éducation prioritaire. 

Faire notre job de prof ? Comment quand la violence fait tache d’huile ? 

Et la suite ? Et l’accompagnement ?

Et moi comme consacrée là-dedans… Comment porter lumière et espérance ? 

 

 A contrario, une soirée faite de douceur, 

Avec une petite dizaine d’amies proches, 

Partager un repas « de filles », des nouvelles, des coups de gueule, 

Des rires et, parfois, dans l’intimité d’un ponctuel tête-à-tête, 

Me confier quelques lourdes intentions de prière sous-jacentes. 

Le soir, elles rentreront retrouver leur mari, certaines aussi leurs enfants, 

Leur joie et aussi ce qui fait quelques-uns de leurs soucis : 

Belle est notre vieille amitié, malgré les différences concrètes de nos vies. 

 

Moi je suis rentrée seule et je me suis agenouillée…  

Entre violence et douceur, 

Entre questions insolubles et poids des intentions, 

Entre la violence du jour et la douceur du soir : 

Porter cela de mes mains vides, 

De mon cœur un peu trop plein, 

Dans le silence amoureux de la prière. 

 

Les solutions ne s’écrivent pas là mais, en Lui, tout prend néanmoins une autre dimension. 

A l’aune de la prière, c’est à la couleur de Son amour plénier, offert, qu’on apprend peu à peu à nous laisser façonner : notre regard, les mots que nous posons sur les situations, les mots que nous oserons balbutier pour remettre un peu d’amour comme autant d’huile là où il faut entretenir, là où ça grince et enfin et surtout là où il semble tant en manquer que cela risque de casser. 

 

jeudi, février 7 2019

Chronique des JMJ de Panama 1 Des H-amis et des frères

 

 

            Je suis donc revenue du Panama, le cœur profondément en action de grâce… mais la reprise du rythme quotidien est rude n’ayant pas bénéficié d’un vrai temps de repos, voire de transition avec l’ordinaire des jours. En résumé, les vacances se font très largement attendre ! Mais la reprise du tempo passe aussi sans doute par se redonner un rythme d’écriture, ici et plus personnel ailleurs. Alors, je commencerai par partager quelques éléments des JMJ. 

 

            57 personnes bien parties puis bien arrivées au Panama : soulagement et étrange sensation pour moi de voir un projet sur lequel on est depuis presque 2 ans enfin prendre forme et, surtout, prendre chair. 

 

            Car il s’agit bien ici de chair : des jeunes en chair et en os d’une part et, parmi eux, cinq jeunes tout spécialement à la chair blessée, meurtrie de manière visible, dans le handicap physique. Emmener les quatre parmi eux possédant un fauteuil avait été une vraie question : si les indicateurs logistiques étaient assez mauvais, il faut bien le dire, l’indicateur de leur foi et celui de leur envie étaient au plus haut. Ce n’était pas simple : il a fallu discerner et chercher à organiser au mieux ce qui pourrait se construire éventuellement. J’ai beaucoup prié quand il a fallu dire oui ou non… mais l’Écriture me donnait une réponse : Jésus, Lui, ne laissait jamais personne sur le bord du chemin, au contraire, c’est toujours vers eux qu’il préfère aller. Alors, tant que ce n’était pas utopique, tant qu’on pouvait raisonnablement accueillir, y avait-il une vraie raison de ne pas le faire ? Le manque de dispositifs locaux n’était certainement pas une raison suffisante : nous nous sommes lancés. 

 

            Sur les conseils des plus habitués d’entre eux aux JMJ, nous avons mis en place un système d’anges gardiens pour chacun. Et, dès les premiers jours, quelle joie de voir que « cela prenait » ! Non pas seulement quelques-uns autour d’eux mais bien, très vite, tous, les uns autour des autres ou plutôt les uns avec les autres. Car, s'il n'y avait pas les adaptations matérielles, il y avait les bras, il y avait les coeurs. Sans concertation, tout le monde s’est approché, a voulu aider, a voulu faire partager tel moment avec un tel en le plongeant dans l’océan avec nous ou en lui faisant vivre un bain de foule dans la liesse d’un stade… Bien souvent, mon regard quelque peu scrutateur de déléguée diocésaine s’émerveillait et me faisait dire : « que c’est beau ! Qu’ils sont beaux ! ». 

 

            Quand la fragilité est visible, chacun est aussi invité à faire tomber le masque devant les siennes plus intérieures, à fuir les faux-semblants pour vivre, agir et partager en vérité. J’ai été marquée de voir à quel point cela a été le cas et qu'il s’est créé une ambiance de bienveillance tendant à une communion la plus profonde. En particulier grâce à ces h-amis (on m’a soufflé le terme comme celui qui se disait dans certains mouvements : c’est mieux que nos amis handicapés), nous avons expérimenté la fraternité. C’est ce qui a d’ailleurs fait dire au curé d’une de nos paroisses d’accueil que ce groupe était une « catéchèse vivante » ( !!!). 

 

De ces JMJ, je suis rentrée le cœur profondément réjoui de me dire à quel point les fragilités sont les brèches dans lesquelles Dieu aime s’engouffrer pour y révéler Sa lumière et, partant, pour davantage faire de nous Son peuple. 

 

P.S. : Cette photo qui a fait le tour de la planète ne vient pas de notre groupe... mais nous avons fait pareil le week-end final avec nos h-amis et notamment l'une d'entre elles a été bénie... incroyable moment d'émotion ! 

https://fr.zenit.org/wp-content/uploads/2019/01/Personne-handicapée-JMJ-de-Panama-©-Twitter.png

La preuve... 

 

 

 

 

 

lundi, décembre 24 2018

Communauté éducative, communauté eucharistique

 

https://gserpette.loire-atlantique.e-lyco.fr/wp-content/uploads/sites/31/2018/08/171.jpg

 

            C’était il y a une dizaine de jours : en plein Avent, nous nous préparions à Noël par la messe mensuelle des étudiants du Centre Sèvres, lieu où j’étudie la théologie à temps partiel. Lors du chant final : O Come, all ye faithfull ou, si vous préférez selon votre sensibilité Adeste fideles ou « Peuple fidèle », il y avait quelque chose de très beau à nous dire que nous venions vraiment tous L’adorer, réunis, étudiants et professeurs, en cette église jouxtant notre lieu d’études par le même désir de mieux connaître et de mieux faire connaître Celui qui anime nos vies. 

 

            Communion, unité malgré notre diversité trouvée dans le Christ, rendue encore plus forte par la participation à la même table de l’eucharistie. Même action de grâce s’élevant des cœurs : nous formons une véritable communauté éducative. 

 

            Je m’en faisais la réflexion en retournant ensuite dans l’établissement scolaire dans lequel j’enseigne. Nous y parlons volontiers de communauté éducative. Mais, qu’est-ce qui nous unit ? Une même citoyenneté, une envie de grandir et de faire grandir, des programmes, un même ministre… la liste est longue et importante. Mais il faut bien constater que le tissu fraternel est plus lâche, plus multiforme et les mailles qui le constituent, dans les temps actuels, semblent se défaire chaque jour davantage et les accrocs s’y multiplient, de manière parfois inquiétante. 

 

            Faut-il pour autant en conclure que cette communauté n’a de commun qu’un lieu, un établissement scolaire, et que nous sommes condamnés à tâtonner, sans vraiment rien y trouver d’unifiant où nous soyons vraiment ensemble ? Ma foi me pousse à refuser cette option… Feu mon premier père spirituel, moine de son état, m’écrivait, dans une de ses dernières lettres, alors que je commençais mon travail en éducation prioritaire : « Tu trouveras Dieu en tes lascars qui sont, en secret, à Lui ». Dieu, mystérieusement, unit et unifie, de manière souterraine toutes ces vies, toutes nos vies : ramifications venues de Son centre. Le lieu d’unification est le même… mais c’est de nuit, mais c’est peu clair, mais c’est lointain et tout ténu. Alors à nous de cultiver, de faire jaillir cette même sève, même en ses extrémités, même en Ses « périphéries ». 

 

Mais rien de cela n’est possible sans Lui. Alors, en cette nuit, en cette vie : viens Seigneur Jésus, apporte Ta lumière en nos vies pour nous rendre capables de La porter à notre tour, par nos vies, à tous ceux qui en ont besoin, pour aider à l’unification et à l’édification de ce qui doit l’être. Amen. 

 

mardi, décembre 11 2018

De l’horreur, de la fraternité et de pensées en vrac

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7e/Strasbourg_Cathedral_Exterior_-_Diliff.jpg/280px-Strasbourg_Cathedral_Exterior_-_Diliff.jpg

 

L’horreur, à nouveau… Et tous, à nouveau, sommes et serons unis dans la douleur, dans la terreur, dans la détestation d’un acte qui nous fera à nouveau nous méfier de vivre, tout simplement. Ces actes qui grèvent notre confiance dans la vie, qui ôtent toute légèreté, qui semblent poser une chape de plomb sur l’humanité : comment redonner saveur à la vie quand l’horizon s’assombrit chaque jour un peu plus ? 

 

Nous, les chrétiens, avons une intention de prière toute trouvée : pour les victimes, pour leurs familles mais aussi pour le bourreau qui a commis on ne sait vraiment pourquoi cet acte insensé aux conséquences fatales. Àl’heure où j’écris, il n’est pas encore trouvé ; demain, il sera peut-être tué durant sa fuite. La violence engendre la violence. 

 

Il y a encore quelques jours, nous étions un pays divisé, hurlant les uns sur les autres : cri des détresses, essentiel à entendre, mais aussi révélateur des dissensions et d’un cruel manque d’écoute, partant de fraternité. Aujourd’hui, dans la douleur, nous saurons retrouver ce chemin, j’en suis certaine mais, quid de demain ? Le perdons-nous à chaque fois, en dehors des circonstances tragiques ? Sont-elles les seuls événements fédérateurs d’une humanité erratique peinant à se trouver et à se comprendre ? 

 

Savons-nous nous encore aujourd’hui nous rassembler pour nous rencontrer ? Pour écouter la différence de l’autre et, peut-être, découvrir aussi ce en quoi il m’est proche. 

 

            Ce soir, j’avais le conseil d’une classe bien sympathique mais souffrant souvent de la division entre ceux qui font telle option et ceux qui ne la suivent pas : c’est au sein d’une classe, d’heures passées ensemble, qu’ils auront à se découvrir proches, prochains, les uns des autres et cet apprentissage-là me semble plus que jamais d’actualité, a fortiori quand même l’école publique n’offre plus guère de mixité sociale. 

 

            Ce soir, que notre fraternité ne soit pas que de douleur, que notre prière s’élevant dans la circonstance de l’attentat ne s’y limite pas mais s’élargisse pour demander au Seigneur l’art et la manière : l’art de l’écoute, la manière de la rencontre entre chacun de nos frères les hommes, prochains, même quand ils semblent lointains. 

 

(Dans la même veine, on lira avec profit l'appel aux catholiques de France et à nos concitoyens du Conseil permanent des évêques de France sorti aujourd'hui >>

lundi, décembre 10 2018

2 ans de joie !

https://i.pinimg.com/236x/07/20/22/072022669e4afcdab6ee673ab07bcf5e--happy-smiley-face-happy-faces.jpg

 

Aujourd’hui, 10 décembre 2018, je fête mes 2 ans de consécration, le cœur en immense action de grâce, évidemment. …. J’aimerais remercier le Seigneur sans qui rien n’aurait été possible (c’est vrai en plus !) et, pour Le remercier très concrètement, j’ai aussi eu la joie de participer à la messe célébrée par mon cher confesseur pour rendre grâce au cœur de l’immense action de grâce qu’est l’eucharistie ! 

 

Le célébrant m’avait demandé de dire quelques mots sur ce qui faisait ma joie de consacrée et qui pouvait concerner tout le monde. J’ai parlé sans le papier que j’avais préparé, il peut donc y avoir quelques différences mais voici mes notes : 

 

  • Joie de la certitude profonde d’être à ma place, d’être là où le Seigneur le et me veut… Joie de répondre à notre vocation, quelle qu’elle soit ! Et c’est juste incroyable la profondeur de cette joie, malgré les épreuves et les difficultés du jour. Je n’ai jamais été aussi profondément heureuse que depuis que je suis consacrée : une joie liée à un amour d’une incroyable profondeur. 

 

  • Joie qu’une de mes missions soit de porter la prière de l’Église pour le monde. Pas seulement d’avoir les mains dans le cambouis du monde de par mon travail de professeur mais aussi de le porter dans la prière des heures et dans ma prière personnelle. J’en suis honorée et c’est très beau ! 

 

  • Joie d’être appelée à une conversion permanente pour chercher à être comme un panneau indicateur vers le ciel… De plus en plus, des personnes viennent me parler non pour voir « Zabou » mais parce que je suis consacrée, que j’ai un peu ce double ancrage de mes pieds dans le sol de notre monde et mon cœur ancré dans le Seigneur, pleinement donné à Dieu. En cela, il y a la découverte de mon immense petitesse, de ce que je ne maîtrise pas vraiment, c’est-à-dire de ce que le Seigneur fait et veut faire à travers moi pour témoigner de Lui. Et cela, c’est très grand ! 

 

.... J’ai fini en partageant la prière suivante, écrite en août (et que j’ai dite en « nous » pour l’occasion, en précisant que chacun pouvait en prendre ce qu’il voulait de par sa consécration baptismale mais j’en donne ici la version originale). Prions les uns pour les autres, afin de témoigner de Lui et de Sa joie, quel que soit notre état de vie !  

 

Seigneur, Toi, Tu brûles d’amour pour moi en tout lieu et, si souvent, je passe avec l’indifférence de mes préoccupations à côté de Ton buisson ardent qui ne s’éteint jamais. 

 

            Pourtant, je crois que ma vie de consacrée (et cette joie incroyable dont je ne me suis toujours pas remise d’être à Toi) est d’apprendre à T’aimer en tout. A me libérer de tout ce qui me préoccupe pour que Tu aies pleine place et que Tu aimes à travers moi. Apprentissage d’une vie : accueillir l’Amour, Le laisser emplir chaque recoin de notre être. Mystère d’alliance… Donne-moi, sur terre, de vivre comme Ta bien-aimée, dans la fidélité, témoin de Ta joie et de Ton Amour fou qui Te consume pour l’humanité entière. Cette humanité que Tu as aimée à jusqu’à te livrer pour elle. 

Amen. 

mercredi, novembre 28 2018

Regard de saison

 

A l’heure de l’éveil, la nuit est encore là, peinant à se dissiper ; 

A l’heure du goûter, déjà, le jour décline ; 

Et le soir est installé depuis longtemps quand vient enfin l’heure de se coucher. 

 

Frimas de novembre et lueurs désormais fragiles de l’hiver qui s’avance : 

Quand le monde s’emmitoufle et que seul le bout du nez dépasse encore, 

Qu’il fait nuit noire et que tombent violemment pluie et obscurité, 

Il est à travailler l’autre élément qui sort de l’uniforme réchauffant : 

Le regard, s’attachant à distinguer la vie malgré les ténèbres. 

 

C’est un regard de braise à travailler, pour réchauffer, 

En le portant sur Celui qui a le véritable regard ardent : 

Un regard brûlant, un regard aimant, un regard plein de vie. 

Pour vivifier chacun, doucement, dans nos nuits froides. 

 

Le soir, à la lueur des bougies, déposer nos vies sous Son regard ; 

Tendre celui de notre cœur vers Lui, à traver Sa parole, 

Pour réchauffer notre cœur de ses froideurs, de ses hivers, 

Pour vivifier notre regard et tenter de le rendre semblable au Sien, 

Capable de faire vivre, même au plus sombre des nuits de l’homme. 

 

vendredi, novembre 23 2018

Entre gris clair et gris foncé

 

data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAQMAAADCCAMAAAB6zFdcAAAAVFBMVEUAAAC9vsBtbnKUlZmBgobS09Woqa1YWVtBQUMjHyDBwsQ+PkBlZmrFxsl8fX5qa29QUVMbFRaMjZFKS0x1dHYrLC6cnZ9FRkdbXV92dXUMAAOJiot6EL1uAAABZklEQVR4nO3UvW7CMBiGUUMoCfkhBQxtyv3fZ5EqMcHSd2DgPLJkTx6OP7mss+Zjv4rqx8Muq27CCgMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYPBKgznqZjD1UdP4c8jKDdILNvuwWutS/9+yjGmlybrMJewaDtKqHcJSgyY3CD+Um0GXxYABAwYMGDBgwIABAwYMGDBgwIABAwYMGDBgwIABAwYMGDBgwIABAwYMGDBgwIABAwYMGDBgwIABAwYMGDBgwIABAwYMGEQGw9A9XX/7/fBolSns0p2yvtKu6TOWj7DtZxv1fU4HqdmGvdygZcCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDBgwYMCAAQMGDN7b4BekwTXJG8XNVQAAAABJRU5ErkJggg==

 

            Je ne sais pas pour vous mais, pour moi, s’il existe des journées lumineuses, rayonnantes à 200 % et d’autres, plus rares, très sombres et bien noires, la majeure partie de mes journées s’écrit en gris – je n’ose écrire en nuances de gris –. Comprenons-nous bien, il ne s’agit pas de peindre ici des journées grises qui, à force d’être monotones, en seraient moroses mais plutôt de se demander, au terme de la journée : quelle a été la teinte dominante du jour ? 

 

            Je pense que, dans ma vie, cela oscille souvent entre gris clair et gris foncé si je dois tout additionner. Les joies, les difficultés – surtout celle-ci, là, en arrière-plan du cerveau qui te pourrit la journée –, les découvertes, la prière, les rencontres, les discussions, les petites galères (j’aime appeler cela « les renards » à cause du Cantique des cantiques et des renards qui ravagent la vigne : c’est trop ça, non ?), la journée trop longue, le mal que je ne voulais pas faire et que j’ai fait et tout le reste. Mes journées sont humaines, mes journées sont mêlées. 

 

            Le soir, ce sont donc, simplement, des jours entre gris clair et gris foncé que je dépose devant le Seigneur. 

 

Mais, ce qui est beau, c’est que devant Lui, plus rien n’est en semi-teinte : malgré tout, Il vient tout emplir de Sa lumière, de l’intérieur. Et cela illumine, et cela rayonne ! 

 

- page 1 de 16