Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Même si rentrer est difficile

Il est difficile de poser une parole en rentrant d’un pèlerinage tant l’on craint – et d’ailleurs l’on sait – être en-deçà de la vérité et manquer de justesse dans un récit forcément lacunaire de ce qui fut, pourtant, instant présent. 

Mots qui échappent et achoppent devant le jaillissement de la vie.

Assise et trente servants : partir fut ardu, prenant, stressant…
Mais rentrer est difficile.

Que dire de la joie qui fut, qui est encore, vôtre ?
Comment pointer ces moments de légèreté où l’univers entier semble chanter à l’unisson de cœurs aussi jeunes que joyeux de la fraîcheur de l’Evangile ?
Comment choisir un moment parmi tous ceux, grands comme petits, partagés ?

Je ne peux qu’en sourire, je ne peux que me souvenir, je ne peux que fredonner. Et puis….

Que narrer quand certains qui vous sont proches ne voient dans vos engagements ecclésiaux qu’un joujou, qu’un hochet divertissant ? Et qu’un sourire devient provocateur dans un entourage où règne le mal-être ? Oui, rentrer devient bien difficile…

Mais saint François est le saint de la joie, celui de l’apesanteur qui prend toutes les libertés, qui abolit les distances et nos limites trop humaines, osant l’audace qui, à son tour, libère en nos cœurs le principe de la louange.

Alors, sur ses traces, rentrer peut devenir sourire.
Alors, sur ses traces, rentrer peut nous apprendre à offrir notre regard, à le laisser se transformer pour qu’il devienne Celui du Christ,

Alors, sur ses traces, chanter Alléluia
Dans la pauvreté et la simplicité de la joie.

Commentaires

1. Le mercredi, mai 5 2010, 00:23 par Tigreek

Quand on a partagé la joie simple d'être dans la paix de Dieu, revenir dans le monde est toujours difficile. Mais n'est-ce pas aussi notre rôle de chrétien ?

Continue à mettre ton grain de sel pour donner du goût au monde ! :)

2. Le mercredi, mai 5 2010, 00:42 par TED

Il faut bien revenir, même si c'est dans les larmes, pour avoir la joie de repartir !

-

Parole du Seigneur : « Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! »
Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d'amour, renonçant au châtiment. (Jl 2, 12-13)

3. Le mercredi, mai 5 2010, 08:45 par Anne-Claire

Tu es partie, tu es rentrée. Mais tu n'es pas revenue la même et eux non plus., Grandis, heureux du temps vécu et partagé, instants gravés à jamais.

PS : message perso : n'oublie pas, les plumes, l'eau qui glisse, toussa ;-)

4. Le mercredi, mai 5 2010, 10:06 par Maggy

En gros il t'a dit "debout !" mouhahaha !! ^^

5. Le mercredi, mai 5 2010, 14:43 par Zabou

@ Tigreek et TED : d'où le "même si" :-)

@ Anne-Claire : avec du goudron, les plumes ? Ok, je sors, message perso bien reçu, merci, coin coin et tout ce genre de choses.

@ Maggy :  "Debout... Za...."

6. Le mercredi, mai 5 2010, 16:04 par TED

"There and back again" aurait dit Tolkien ! Tu as croisé combien de nains, d'araignées géantes et de dragons dans ton périple ?

7. Le jeudi, mai 6 2010, 22:16 par Firenze

Nous aussi venons de rentrer de retraite (de profession de Foi) et j'espère qu'ils sont rentrés transformés même si j'ai l'impression que la discipline a été obligée de prendre le dessus.
Amertume et Joie, encore toute emplie de l'Adoration trop courte, mes sentiments sont mêlés mais je reste persuadée que malgré le brouhaha, le vent de l'Esprit va souffler sur eux pour les emmener voguer sur des océans neufs, roulés par un ressac d'Amour qui toujours et encore revient, même lorsque nous bâtissons des digues pour nous empêcher de naviguer avec Lui.

"Les plus petits" étaient certainement les plus pénibles mais nous devons garder la priorité pour eux qui sauront un jour, j'en suis sûre, entrer dans un élan d'Amour infini

8. Le vendredi, mai 7 2010, 10:19 par Zabou

@ TED : et plus que ça encore.... Mais "Loué sois-Tu Seigneur" pour toutes ces créatures ;-) 

@ Firenze : oui, et la confiance, plus que tout, toujours !

9. Le dimanche, mai 9 2010, 23:44 par C.S. Indhal

@ TED : Bravo, joli référence ! J'allais la faire !
Et je dirai même plus :
{{The Road goes ever on and on
Down from the door where it began.
Now far ahead the Road has gone,
And I must follow, if I can,
Pursuing it with eager feet,
Until it joins some larger way
Where many paths and errands meet.
And whither then? I cannot say.}}

Zabou, j'connais ça aussi... ça se compte en nombre de camps scouts et autres camps de jeunes, mais pour l'essentiel, c'est toujours la même : on revient d'autant plus changé qu'on a conscience que les jeunes que l'on a encadré ont également reçu quelque chose... Et finalement, de ces expériences, je retire l'impression que ce que nous apportons à ces jeune vaut autant que ce qu'ils nous apportent !

10. Le mardi, mai 11 2010, 00:39 par Zabou

@ C.S. Indhal : oh, ça je le crois volontiers aussi :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/965

Fil des commentaires de ce billet