Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Petite liturgie des jours

 

Cette serrure qui, toujours, s’enclenche mal, si on ne fait pas légèrement sauter la porte ;

Ce trou dans la chaussée qui, tous les matins, crée une vibration telle dans la voiture que cela déclenche les essuie-glaces ;

Cette pudique mais franche poignée de mains, le regard clair, qui dit plus que bonjour ;

Ce bonjour lancé à la cantonade tous les jours en arrivant mais qui nécessite de regarder chacun pour dire vrai ;

Ces deux mains levées, posées sur ma tête baissée pour me donner le pardon du Seigneur ;

Cette page qui se tourne, doucement, mon pouce déjà posé sur mes lèvres pour qu’elles (pro)clament le Seigneur.

Et tant d’autres…

 

Tous ces gestes infimes, inscrits dans les livres ou non qui deviennent nos rites,

Mais rites, mais gestes, jamais routine,

Gestes qui demandent l’attention pleine et entière ;

Parce qu’ils encrent l’existence de leur rythme,

Tempo régulier, sans éclats et sans trompettes,

Gestes du quotidien, glorieux ou miséreux,

Qui se veulent tant Annonciation que Visitation,

Pour battre la mesure de la vie à Son rythme, celui d’un cœur sans arythmie, 

Pour nous préparer à chaque pas à nous accorder à Lui,

Dans sa venue de chaque jour vers Sa Venue, pour qu’elle soit Rencontre face-à-face d’un accord éternel.

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1492

Fil des commentaires de ce billet