Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Et si c’était la fin du monde dans un mois ?

On peut suivre via Facebook aussi !

 

 

 

J’ai toujours été impressionnée par cette anecdote que l’on rattache souvent à la vie du jeune saint Dominique Savio (parfois à celle de st Louis de Gonzague, mais qu’importe) ; celui-ci, quand on lui demanda un jour ce qu’il ferait si on lui annonçait qu’il allait mourir d’ici quelques heures aurait en effet répondu : « je continuerais à jouer ».

 

Je repense à cela à un mois de cette fameuse date du 21 décembre 2012. En réalité, on est d’accord, on s’en fiche tous un peu beaucoup. Il n’empêche : et si, vraiment, c’était la fin du monde dans un mois, qu’est-ce que je ferais, moi ?

 

Finalement, est-ce que ma réponse serait si différente de celle de saint Dominique Savio ? Je ne dirais sans doute pas que je continuerais à jouer au ballon (!!!) mais je crois que je continuerais ma vie actuelle, moi aussi, tout simplement. Car, après tout, c’est là que Dieu me demande de vivre de Lui : qu’irais-je faire à chercher la lune ou à me démener sans fin à tenter d’accomplir des choses extraordinaires alors que la seule qui m’est demandée, c’est de me laisser aimer et d’aimer ?

 

Mais, tout de même, justement, je demanderais la grâce au Seigneur de faire de meilleures confessions, c’est-à-dire d’avoir une meilleure conscience de tous mes manques d’amour. Certains grands saints eurent la grâce de voir tous leurs péchés et en furent affolés… alors je ne vous dis pas pour quelqu’un de si ordinaire que moi, il y a du boulot !

 

Pourtant, c’est un chemin pour apprendre à mieux aimer, à mieux vivre de Lui. Bref, pour me préparer à la fin du monde pour de vrai, mieux qu’un abri anti-atomique, juste une ouverture plus grande à cet Amour qui nous attend.

 

Merci les Mayas, vous m’avez donné mon futur programme de prière pour l’Avent… pour me préparer en réalité à Noël, à quatre jours près ! 

Commentaires

1. Le mercredi, novembre 21 2012, 17:12 par Placido

Moi j'y pense aussi, si le st Père en a parlé aussi c'est qu'il y a bien une raison,.. moi je resterai comme je suis, sinon ce serait de la triche. Et de toute façon Dieu sait bien ce qu'on est... j'irais pas même à confesse... je ferais comme d'habitude..Quand on voit ce qui se passe dans le soleil, ça craint quand même. des phénomènes exceptionnels et qui rappellent quand même étrangement Fatima...

2. Le mercredi, novembre 21 2012, 22:32 par Eliette

J'aimerais bien répondre pareil, mais très franchement, j'avoue que j'ai du mal. Préparer un concours que je ne passerais même pas...
Oh bien sûr, y a des vraies joies, des vraies richesses, des vraies trucs qui me font grandir dans chaque journée. Mais quand même, si je pouvais donner mon temps plus aux autres, aux scouts, à l'aumônerie qu'à mes maths... Ou peut-être que je me plante? Peut-être que je cherche à être utile, à être "bien", quand l'aridité de la prépa est là, à prendre dans mon histoire aussi.

Bon pardon pour ce déblatérage de "my life" mais question redoutable en fait.

3. Le jeudi, novembre 22 2012, 10:26 par Charles-Marie

Sur le thème, je ne peux m'empêcher de faire de la pub pour mon ami Martin Steffens, et son livre : "Vivre ensemble la fin du monde" qui reprend ce thème. Il y a aussi "Réussir sa mort : anti-méthode pour vivre" d'Hadjadj.

Mais merci de nous rappeler ainsi à la conversion, à la confession!

4. Le mercredi, novembre 28 2012, 19:01 par Zabou

@Eliette : eh bien, je ne sais pas non plus te répondre... mais peut-être les études, aussi arides soient-elles, se trouvent-elles être le lieu où tu as à te trouver, là, maintenant, de suite ? ... Même si ce serait bien sûr dommage ! :) 

@Charles-Marie : je n'ai lu ni l'un ni l'autre mais je garde les références ! 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/1335

Fil des commentaires de ce billet