Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le bon prochain pour tout bon samaritain

On peut suivre via Facebook aussi !

https://paroisses-aixarles.fr/wp-content/uploads/sites/29/2023/05/pape--marseille-2023-09.png

Même si demain, on passera déjà certainement à autre chose avec la création de cardinaux puis surtout avec le synode dans la cathosphère, je reste surprise des débats qui ont agité le (petit) monde catholique sur les migrants suite à la venue du pape François. Oh certes, je n’ai pas encore tout vu et tout lu de sa visite – j’étais avec les scouts : il y a des missions à accomplir, même quand le pape vient à Marseille – pourtant ce que je peux lire de réactions sur les migrants !

Ce dont je reste surprise, c’est qu’il y aurait une bonne promotion de la vie – lutter contre l’euthanasie et contre l’avortement – et une mauvaise promotion de la vie : celle du migrant qui doit quitter son pays. Oh évidemment, ça part vite sur la question des capacités d’accueil… mais si ce que promouvait le pape François, c’était avant tout l’accueil prioritaire et primordial de la vie, de toute vie ? Et si ce que tenait le pape, c’était vraiment ce christianisme en tension – donc vivant ! – qui ne choisit pas, qui ne choisit rien ou plutôt qui choisit tout dans la logique de l’évangile. Il n’y a pas à choisir « la » vie plutôt qu’une autre, il y a à choisir "la vie".

J'ai lu de surprenantes interprétations qui feraient du "prochain" simplement celui qui est à nos côtés - ou peut-être même notre alter ego ? -, alors même que le pape nous appelle à lutter, dans une belle formule, contre le "fanatisme de l'indifférence". Et qui n'a pas vu ces cartes géographiques où, selon la distance avec nous et avec notre culture, nous nous sentons plus ou moins concernés par le drame qui touche un pays ? Soyons clairs : il est vrai que, souvent, pour des pays éloignés, on ne peut pas faire grand chose mais, déjà, l'on peut prier et puis qui sait ? Peut-être qu'une aide à apporter passera à portée de mains.

Mais, surtout.... d'où faudrait-il choisir notre prochain ? Rappelons que la parabole du Bon Samaritain est la réponse apportée par Jésus à la question "qui est mon prochain ?" après l'affirmation de l'amour à porter : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence et ton prochain comme toi-même" (Lc 10, 27). Cette parabole ne montre pas deux hommes proches en train de s'entraider : elle nous montre un homme tombé à terre, roué de coups, et un homme qui n'avait rien en commun avec lui a priori, excepté leur commune humanité, qui se laisse simplement toucher, saisir aux entrailles. Et nous, comment pourrait-on rester insensible à côté d'un frère ou d'une soeur qui est en train de mourir alors qu'on pourrait lui tendre une main pour le secourir, voire le porter sur nos épaules durant quelques pas ?

Il faut arrêter avec le mythe du "bon pauvre" parfait : le "pauvre", c'est celui qui nous dérange de nos certitudes, c'est celui qui pue dans nos conforts odoriférants, c'est celui qui, par sa plainte, nous redit de ne jamais nous installer... Mais c'est surtout celui qui a besoin d'aide. 

Encore une fois, je ne dénie pas aux questions politiques le droit de se poser mais s'il y a une chose à laquelle nous appelle le pape François, c'est à attendrir notre coeur grâce au Seigneur afin de ne plus avoir le coeur dur mais, au contraire, de nous laisser toucher par les malheurs de l'ensemble de nos frères et soeurs : et cela, c'est inconditionnel. 

Commentaires

1. Le samedi, septembre 30 2023, 02:10 par ChirNor

Chère Isabelle,
J’entends ton argumentation.
Évidemment la similitude avec le tableau de la parabole, s’impose.
En réalité, à plus d’un égard, si on y regarde bien, la situation n’est pas superposable en particulier, à mon sens, sur le côté personnel de la décision. Sur la prise en charge personnelle du soin, l’absence de leçon donnée, et la quasi obligation morale qui est faite.
il y aurait encore d’autres arguments à développer…
Je suis franchement mal à l’aise là dessus.
Et pourtant, celui qui t’écrit à exercé sa profession au Rwanda, en Éthiopie, au Togo, au Niger et parfois en finançant lui même sa mission.
Voilà, ma réponse est sans doute trop rapide et pas suffisamment nuancée, mais je ne suis pas étonné des remous provoqués.>
Bien amicalement.
Hugues

2. Le mercredi, avril 17 2024, 10:42 par hypnotherapy

Hi! I just wanted to ask if you ever have any problems with hackers?
My last blog (wordpress) was hacked and I ended up losing many months of hard work due to no back up.
Do you have any methods to stop hackers?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.zabou-the-terrible.fr/trackback/2194

Fil des commentaires de ce billet