Zabou the terrible

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Cathogeek

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, janvier 31 2017

Quand je change et changerai ponctuellement de crémerie

... Ça se passera par là 

journal d'une jeune consacrée

sur jeunes cathos blog 

http://wordpress.cef.fr/blogjeunescathos/files/2011/11/logo-jeunescathosblog-500px.jpg

 

lundi, mars 2 2015

10 ans ??? 10 ans !!!

 

http://magazine.zankyou.com/fr/wp-content/uploads/2011/07/gateau-geek-patisserie-cupcake-iphone1.jpg

 

2 mars 2005 – 2 mars 2015

10 ans de blogue… qui l’eût cru ?

 

[ton officiel] Je remercie le Seigneur sans qui rien n’aurait été possible…

Et euh, bon, je ne suis pas trop douée pour les discours officiels, je préfère les blagues (pas) drôles et les dialogues amicaux pétillants… [/off]

 

10 ans de blogue,

10 ans de vie,

10 ans à grandir,

10 ans de marche dans tous les sens du terme…

 

Ce fut vraiment bien, dans les hauteurs comme dans les gouffres,

avec vous tous et avec le Seigneur !

 

Comme dix années de vie à regarder, à contempler avec gratitude en priant ce soir… un peu pour vous et avec vous aussi, chers lecteurs, voire, pour certains devenus tels notamment à force de se croiser par ici, chers amis ! :-) 

 

jeudi, janvier 22 2015

Un grain de sel

Lu sur Facebook ce matin... 

http://img15.hostingpics.net/pics/922068FullSizeRender6.jpg

Parce qu'il est des fautes de frappe qui tombent... si bien ! :) 

 

jeudi, avril 3 2014

Le Carême, c'est comme... #7

 

Le Carême, c’est comme…

 

… une case « remember me » toujours cochée


 

 

Lui a coché de toute éternité la case pour Se souvenir de nous ;

Mais, et nous ? Pour nous souvenir de Lui… ?

Comme un temps privilégié pour se rappeler de Lui,

Facile en plus car le mot de passe, en réalité, n’existe pas !

 

 

lundi, mars 17 2014

Cathotransmission

Chers lecteurs et chers amis, 

Un prêtre du diocèse du Mans en master à l'EPHE réalisant une étude sur la sociologie des sites web paroissiaux et diocésains m'a contactée pour me prier de relayer son questionnaire. 

Je le fais d'autant plus volontiers que c'est aussi lié à une question récurrente sur la blogosphère catholique : lus majoritairement par des catholiques, nos blogues permettent-ils aussi de sortir de l' "entre-soi" et de témoigner de la joie d'être chrétien ? Il est si difficile de savoir qui lit... 

Enfin, en dehors de toute ces considérations bloguesques, lisez et surtout cliquez sur les liens ci-dessous pour l'aider dans son étude : merci à vous ! :-) 

 

"Chers amis internautes, 

Sociologue des religions, je mène une étude universitaire sur les sites Web institutionnels catholiques et j’ai un réel besoin de connaître les personnes « cibles » de ces sites. Accepteriez-vous de répondre à l’une des deux enquêtes qui suivent que vous soyez ou non usager de ces sites, que vous soyez ou non catholique ? Elles sont uniquement constituées de questions fermées, vous n’aurez rien à rédiger. Il ne s’agit pas d’un simple sondage d’opinion mais d’une enquête approfondie sur vos pratiques en ligne, c’est pourquoi y répondre requiert d’y consacrer un peu de temps. Merci d’avance pour votre contribution à cette étude scientifique.
Père Renaud Laby, diocèse du Mans, Ecole Pratique des Hautes Etudes

Si vous êtes catholique pratiquant ou non-pratiquant, cliquez ici :
https://fr.surveymonkey.com/s/internautescathos
Temps pour répondre à l’enquête estimé à 20 minutes. 
N’oubliez pas de cliquer sur l’icône « J’enregistre mes réponses » à la fin du questionnaire.

Si vous êtes non-croyant et/ou en recherche, cliquez ici :
https://fr.surveymonkey.com/s/internautesnoncroyants
Temps pour répondre à l’enquête estimé à 10 minutes. 
N’oubliez pas de cliquer sur l’icône « J’enregistre mes réponses » à la fin du questionnaire.

Bien cordialement,

Père Renaud Laby
Prêtre du diocèse du Mans
Master 2 EPHE"

mardi, mars 11 2014

Le Carême, c’est comme… #3

 

Le Carême, c’est comme…

… ce que me demande mon profil Facebook en latin !

 

 

 

Quid in tuo animo est ? Qu’y a-t-il dans ton esprit ?

 

Le Carême agit ainsi comme une question permanente posée par Dieu : ma petite, qu’y a-t-il dans ton esprit, là, maintenant, au long de tes activités et de tes jours ? Y ai-Je ma place ? Si ce n’est pas le cas, que peux-tu faire pour Me la donner, Me la redonner ?

 

Mais le Carême agit même encore plus fortement comme un révélateur, une réponse à cette question puisqu’Il est déjà là, au plus profond : c’est une invitation à passer de l’animus à l’anima, de l’esprit à l’âme, du concept à l’amour. En Carême, il s’agit donc de découvrir ce qui habite, ou plutôt Celui qui est au cœur de notre vie : non comme une vieille ritournelle mais pour Le laisser en être la musique.

 

jeudi, décembre 12 2013

Keep calm &


Depuis quelques jours, une image circule sur la toile, particulièrement sur Facebook, qui m'amuse beaucoup : 

Alors, certes, c'est amusant, mais, en termes catholiques, que penser ? 

Comment un catholique résout-il un problème qui lui tombe, paf là, comme ça, dessus ? 


J'ai cru trouver la solution sur un autre site internet... reste à le faire vraiment  ;-) 

* Confiance, prie et bosse ! 

** En résumé : aime ! 

lundi, novembre 11 2013

Parce qu'Il est toujours là


C'est un oratoire, un tout petit oratoire perdu dans la campagne. 

Il y a un calvaire, quelques statues, au détour d'un virage et un tout petit toit pour les protéger. 

J'aime bien y passer quand je me balade dans le coin. 

J'ai souri cette fois-ci en constatant que des fleurs y avaient été placées, qu'une veilleuse y avait été allumée : 

Signe qu'on s'occupait, qu'on aimait l'endroit certes, 

Mais surtout petite flamme de rappel que Dieu est là, tout le temps ; 

Qu'Il nous attend, qu'Il nous appelle. 


Il ne faut parfois pas grand chose pour nous en souvenir : 

Une bougie allumée, 

Un sourire, 

Un beau lieu, 

Une musique qui nous Le rappelle, 

Une main posée sur notre épaule, sur notre tête, 

Un simple et doux moment de prière. 


Tout cela comme autant de flammèches d'un Amour toujours brûlant, toujours pressant… 

Il est là, Il t'attend : et toi, là, passant ? 

Et toi, là, vivant, prendras-tu, perdras-tu, ce moment gratuit avec Lui dans le silence de ton coeur ? 



P.S. En m'approchant, j'ai encore plus souri de voir en dessous de la bougie la petite pub pour un site internet chrétien. Et ça tombait bien, c'était le même jour de lancement d'un autre site lancé par l'Eglise catholique en France : http://jesus.catholique.fr/ 

Parce qu'Il nous attend toujours, même quand on ne L'attend pas et même au détour d'un clic ! 


mercredi, octobre 16 2013

Il aura beau tout faire, il y a un truc qu'il ne saura jamais

On s'habitue de plus en plus à ce que ces chères petites machines fassent tout. Elles envoient des messages pour nous, sur un simple appel de notre part. 

On pourrait donc s'attendre qu'elles se débrouillent pour joindre Dieu sans problèmes. 

Mais là, ça coince… 



Alors, quand tu oublies trop, même Siri est là pour te le redire : 

La communication mécanique, bof, Lui, Il préfère que Tu lui parles avec le coeur. 

Donc ton téléphone ne peut rien pour toi, il ne Le trouve pas dans tes contacts

Parce que Lui préfère le contact direct.  


Mais, toi, en revanche, tu es toujours dans Ses favoris, 

Donc, colle-toi à genoux, ferme-la et parle-Lui, 

La communication est open en permanence, au plus haut débit de vie. 

mercredi, septembre 4 2013

Important samedi 7 septembre prochain

jeudi, juillet 11 2013

De Candy crush et autres considérations sur la confession régulière

 

À cause – ou grâce, je ne sais pas – de mon travail au secrétariat du bac, j’ai découvert le jeu Candy Crush sur mon téléphone : petit jeu sympathique, délicieusement addictif. Le principe ? Rien de bien neuf : faire des lignes de trois éléments pour les faire exploser.

 

 

Pouf, voyez comme c’est joyeusement coloré !

 

La nouveauté réside dans les différentes « missions » proposées qui varient les plaisirs ET les obstacles, toujours liés aux confiseries puisque ce sont des bonbons qu’il s’agit d’exploser.

 

Depuis quelques niveaux, c’est le chocolat qui est apparu. Le chocolat, voyez-vous, c’est sympa en soi, ça fait super envie. D’autant plus qu’au début, c’est super localisé dans le niveau, c’est pile dans les côtés, élément marginal.

 

 

Vous voyez, avec ça, il y a encore de la place pour le reste !

 

Le problème du chocolat dans ce jeu c’est que, dès qu’on n’y touche pas, dès qu’on ne fait rien pour l’enlever[1] eh bien, ce chocolat, il prolifère. Et il prolifère tellement qu’il en devient énorme et central !

 

 

Et voilà le (non-)travail : ça en fait des tablettes de chocolat tout ça !

 

 

Mais le chocolat, c’est exactement l’exemple type du péché : non pas que le chocolat soit mauvais, bien au contraire[2], mais, comme ça, il semble mignon, si peu important, complètement inoffensif… N’est-ce pas ce à quoi ressemblent nos péchés parfois ? Parce que le gros péché, là, même s’il est dur à confesser on le voit bien mais quid de tous nos manques d’amour quotidiens ? « Bof, c’est pas si grave, c’est un truc marginal dans ma vie… puis ça ne m’empêche pas de vivre, ça ne m’empêche pas d’aimer ! » 

 

Cela fera bientôt 4 ans que j’ai fixé pour ma part un rythme régulier pour recevoir le sacrement de réconciliation – sans doute trop peu important, mais là n’est pas l’objet de cet article – et, finalement, sur ce laps de temps, je me rends compte que j’achoppe presque toujours sur les mêmes points, sur les mêmes péchés. Bien sûr, vus comme ça de l’extérieur, certains sembleraient minimes et pourtant… non.

 

Parfois, j’en ai plus qu’assez de les confesser ces points-là parce que j’ai l’impression humaine que cela ne sert à rien. Et là, voyez-vous, le chocolat de Candy crush est pile l’exemple qu’il me faut pour m’encourager, pour me montrer leur importance : parce que, si je ne fais rien – ou plutôt, si je ne demande pas au Seigneur de venir les exploser par la force de Son Amour – ils prolifèrent.

 

Non seulement le péché prend alors de plus en plus de place et on s’habitue à le voir à une place de choix, centrale, mais, plus grave encore à mon sens, il prend surtout toute la place de notre vie qui serait disponible pour aimer. Il ternit tout, il uniformise tout, il englue tout.

 

Décider d’aller demander pardon avec confiance, c’est la pichenette, le petit mouvement qui déclenche l’explosion en chaine du péché : alors la vie redevient un peu plus lumineuse, parce que l’Amour aura redonné à chaque chose et à chacun sa juste place dans notre existence, aimée, pardonnée, libérée.  

 



[1] Notez bien que je n’ai pas parlé de le dévorer, hein…

[2] Foi de chocolatophile ! 

jeudi, janvier 24 2013

De découvertes en apprentissages


J'ai fait une infidélité non seulement à ce blogue mais également à ma casquette de blogueuse en parlant sur "jeunes cathos blog" de celle que j'ai également depuis septembre : celle de prof ! 

Enfin, j'en parle tout de même de temps à autre ici donc pas de grandes surprises pour ceux qui me lisent régulièrement en ces parages mais un petit témoignage sur ce que je vis et découvre au quotidien, avec les élèves et avec le Seigneur ! 

C'est par ici : "Apprendre des deux côtés du bureau" >> 

 

jeudi, janvier 3 2013

Seigneur donne-moi le haut débit

 

Un peu à l’improviste – ce fut décidé la veille – j’ai pris la voiture, enclenché la première et me suis éloignée un peu, un peu à l’écart.

 

Au fil des kilomètres, moi qui suis si « connectée », si geek diraient certains, l’envie de tapoter sur mon portable se faisait moins pressante, moins enviable, comme s’il me prenait un soudain goût de large, une soif champêtre de déconnexion impromptue.

 

Et puis arriver en ce lieu qui m’est cher,

Et puis l’éteindre avec naturel et même joie ce portable. Cela ne m’était pas demandé, non, mais la question ne se posait même pas : histoire de cohérence.

 

Alors respirer le silence à grand Souffle….

 

Non pas coupée des préoccupations mais au contraire légèrement de biais pour mieux les mettre au centre, mieux les observer sous une Lumière accrue, mieux les Lui confier.

 

Et puis goûter à la saveur d’une Eucharistie célébrée au milieu de la journée,

Lien qui fonde les autres, lien au cœur de tous les autres.

 

Prier, marcher, parler, souffler, se taire, prier et puis rentrer. Rien d’extraordinaire.  

 

Ce n’était même pas une retraite, c’étaient quelques heures comme volées, pour les Lui redonner : un écart simple par rapport au tempo ordinaire pour vivre un peu mieux 2013 selon le Sien.

 

Et le laisser mieux me connecter à Lui pour être mieux connectée à chacun, version haut débit d’Agapê.

 

 

 

samedi, novembre 10 2012

Christologie matinale de bas étage


Apple est catholique ?

Qu'on se le dise, j'ai une trousse de toilette d'apple addict

Et, ce matin, un concours de circonstances me fit sourire : ma petite croix, attendant que je la passe autour de mon cou, s'est retrouvée coincée juste au milieu. 

Il est bien sûr facile d'en tirer toute une christologie de bas étage... 

Christ au menu, au programme, de la journée ? 

Christ qui ne reste pas à hier mais n'attend pas non plus demain pour se rendre présent ? 

Christ présent en tout, dans les moments paisibles où le mode play est activé sans problèmes apparents comme dans les difficultés qui nous obligent à appuyer sur pause ? 

C'est simpliste. Mais, au-delà de cette trop grande facilité, je veux y voir un signe souriant pour chacun de nous que c'est la croix du Christ qui doit être au coeur, au centre de nos journées ! 

Croix comme passage, 
Croix comme lien entre tous les instants de nos journées, 
A accueillir, à porter, 
A contempler pour en vivre. 

mercredi, octobre 31 2012

Une nouvelle appli : retraite 3.1 !

 

Lors de mes trois jours de retraite, j’ai découvert une nouvelle appli.

En bonne cathogeek, je vous en fais part dès mon retour, la voici !

 

 

Photo à peu près contractuelle

 

Nos points forts :

- Une écoute de la Parole de Dieu qu’est le Christ. Ce dernier étant aussi Lumière du monde comme le rappelle l’icône servant de pied à la lampe de bureau.

- Une mise à jour permanente… même si vous ne la voyez pas ! Elle a en effet lieu directement en vous, au plus profond de votre être ! Les effets apparaissent en surface suivant une durée variable qui dépend de l’importance de la mise à jour (on parle aussi, en jargon technique, de « conversion »).

- 2 écouteurs mais seulement un micro, pour se rappeler qu’on doit écouter deux fois plus que parler mais qu’on peut aussi tout Lui dire ! Même crier au secours !

- Silence intégré.

 

Et, surtout, surtout, une compatibilité garantie avec iOS 5+ tous les systèmes d’exploitation !

 

Alors, elle est pas belle la vie ? Qu’attendez-vous pour la télécharger ?

 

lundi, octobre 22 2012

Dites-la, proclamez-la avec des birds (... en plus de votre vie !)


Tandis que le sanctuaire marial de Lourdes est inondé, les blagues fleurissent sur internet... 

Mais ça m'a fait penser : et tiens, que disent les oiseaux de la Foi, eux qui volettent déjà dans le ciel ? 

Motif spécieux, je vous l'accorde, pour consulter le site Birds dessinés.  Mais voici tout de même quelques pépites que j'y ai trouvées.

"La Foi, dites-la avec des birds", un concept intéressant pour la nouvelle évangélisation ? ;-) 

Lire la suite...

dimanche, septembre 16 2012

Du dialogue interreligieux en lycée public

Laïcité mal digérée dans mon lycée ? 

Que nenni, les ordinateurs de la salle des profs y arborent fièrement l'ouverture à un réel dialogue interreligieux... 

l'écran trait d'union ?
... pardon ! ;) 

lundi, mai 14 2012

I Jean IV, 16 en paroles

 

- En fait, tu parles super souvent de Dieu…

- Bah, tu sais, moi je suis comme tout le monde, j’aime bien les belles histoires d’amour !


samedi, avril 14 2012

Geekophilie ou théophilie jacquaire ?

 

Roncevaux, magnifique petit village niché au cœur des Pyrénées espagnoles.

 

Lieu d’arrêt et de soin pour les pèlerins, voulu il y a des siècles par l’évêque de Pampelune « ému du sort des pèlerins qui se faisaient gniacker, bouffer, dévorer par les loups », le village appartient encore aujourd’hui à l’Eglise catholique et presque la moitié de ses 25 habitants sont des prêtres !

 

Roncevaux et la drôle de croix de sa collégiale, voyez plutôt :

 

 

  

Cela me faisait penser à quelque chose mais je n’arrivais pas à savoir à quoi… 

Un peu plus loin, un bas relief m’éclaira :

 

 

 

Ca ne vous fait penser à rien, vous ? Inversez donc l’image… 

 

 

 

Oui, oui, on arrive bien à ça !

 

Loin de l’image qui tournait sur le net il y a quelques mois qui transformait la croix en f bleu évocateur, il y a tout de même ici bien une réalité sociale :

Parce que parcourir le Camino, c’est vraiment lire au rythme des pas, de nos rencontres et de nos prières, un faith-book ;

Un réseau de marche, un camino, où l’on apprend à se découvrir non pas « friends » mais fils d’un même Père, frères.

 

mercredi, février 22 2012

Vibrations de Carême


 

 

Tiens, des ondes sur google !

C’est pour le Carême ?

 

Ah non ? C’est pourtant une bonne image de mes/nos relations avec le Christ !

(Ce qui est dommage, c’est qu’à l’inverse, Lui, il est toujours au top ! Mais Il a une telle ampleur qu’Il sait même venir nous rechercher quand on est tout en bas !)

 

Et les boutons en dessous correspondent à ce que ces 40 jours nous proposent de vivre :  ça vaut le coup d’y cliquer !

 

Une recherche de Dieu renouvelée

parce que c’est une vraie chance, une vraie Grâce, que nous avons ! :-)  


- page 1 de 2